PORTAILAccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
 

 Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Sam 19 Jan 2013, 02:31

Une réunion publique était organisée hier soir (vendredi 18 janvier 2013 à 19h) à la Maison pour l'Emploi du Pays de Meaux (boulevard Jean Rose), pour présenter les 4 projets finalistes retenus pour le futur pôle culturel devant voir le jour sur le site de l'ancienne maison d'arrêt de Meaux (place Henri IV).
4 projets parmi lesquels les meldois, mais aussi tous les habitants de l'agglomération (chose logique puisque c'est la CAPM qui porte et finance le projet), sont invités à choisir LE future Pôle Culturel (pour savoir de quoi il est question je vous renvoie à ce post > http://www.meauxleforum.fr/t698-un-equipement-culturel-place-henri-iv). Une démarche fort louable sur le fond de la part des responsables politiques de vouloir faire participer le public (et chose jamais vu encore jusque là à Meaux), et un juste retour des choses (puisque c'est parce que les habitants s'étaient mobilisé que ce projet est né). Mais une démarche dont on se demande ce qu'elle vaut vraiment et les conséquences qu'elle risque d'avoir, vu la façon très maladroite dont elle est engagée.

A commencer par cette réunion. Pour laquelle il fallait vouloir braver la neige pour s'y rendre... à condition seulement d'avoir été prévenu avant qu'elle se tenait ! Ce qui pour mon cas s'est fait le matin même, par un message laissé sur ce forum par la présidente de "collectif place Henri 4" - j'ai appris lors de cette soirée qu'elle même avait été prévenue à la dernière minute, alors qu'elle fait partie des gens à l'origine du projet et même des riverains (un comble !). Enfin elle n'est pas la seule... il semble que la ville ai eu quelques problèmes de com' (bah tiens ! Rolling Eyes) et qu'un faible pourcentage d'habitant ai été prévenu (alors que tous les habitants de la CAPM auraient du recevoir un document dans leur boite aux lettres). Un premier ratage dans l'organisation de cette consultation publique auquel s'ajoute la présentation elle même ! Autant vous raconter comment celle-ci s'est déroulée :

------------

- Je suis arrivé un peu avant 19h. Dans les premiers. Et en attendant "LA" présentation, qui ne pouvait pas commencer avant que les officiels soient là (Not' bon maire d'abord), je commence à regarder les panneaux affichés dans le hall de la Maison pour l'Emploi. Des panneaux montrant plans, coupes, élévations de façades, perspectives... bref le document classique d'un concours d'architecture. Et pour moi, l'avant propos à une présentation orale de chacun des 4 projets réunis là.
- 19h15 Jean François Copé est là, serrant des pognes à tour de bras.
- 19h30 la présentation se fait attendre, mais on commence à nous inviter à passer dans la salle de réunion juste à côté du hall... et là Oh surprise : un buffet ! Enfin le kit classique du verre de l'amitié (crémant/coca et petit fours), mais ni siège, ni estrades, ni micro... Bref il allait falloir se faire une raison : la présentation publique c'était cette série de panneaux exposée dans le Hall. Et c'est tout ! Je ne pense pas avoir été le seule étonné. Et même doublement étonné, puisque on n'aura même pas eu droit au moindre discours (d'ailleurs de mémoire c'est bien la première fois que je me rends à une réunion publique en présence de not' bon maire et où celui ci ne prend pas la parole... Shocked). Enfin bref voila comment s'est terminé la chose : Un petit four et au dodo !

---------

Evidemment ce n'est pas de ne pas avoir entendu la douce voix de notre bon maire, la météo, ou la fraicheur des petits four (rassurez vous ils l'étaient ^^ !) qui aura fait de cette réunion publique un fiasco. Mais qu'on interroge le public, qui DOIT se prononcer sur le choix d'un projet parmi 4, sans lui donner la moindre explication sur ce choix. Sans donner la moindre clef, le moindre outil, pour comprendre chacun des projets qu'on lui demande de juger. Tout ça est tout bonnement incompréhensible ! Et je me demande sincèrement comment on put choisir ceux qui étaient présents ce soir, et qui ont glissé un bulletin dans l'urne destinée à recueilir les votes ? Et je n'ose me poser la question quant à ceux qui votent sur internet ! Shocked (vous pouvez le faire sur le site de la CAPM > http://www.agglo-paysdemeaux.fr/En-un-clic/Grande-consultation-publique-Pole-Culturel via le site officiel de la Ville de Meaux > http://www.ville-meaux.fr/Pole-culturel.html )

Comment les responsables de cette consultation ne peuvent pas savoir que la plus part des gens ne sont pas capable de déchiffrer un plan, une coupe, une élévation... ou simplement de comprendre un projet d'architecture ? Surtout quand ce sont des projets complexes ! Ce n'est pas un appartement ou une maison que l'on choisit sur plan ! Et même en ayant le bagage pour lire un document d'architecture et analyser un projet (ce qui est mon cas), il y a des choses qui vous échappent forcément ! Et on a toujours besoin d'avoir un commentaire sur les partis pris, les choix d'aménagements, de matériaux, de composition, etc. et pouvoir interroger le maître d'ouvrage, l'architecte... Alors sur la base de quoi ces gens on pu choisir ? Mystère... Et comment la Ville/CAPM a pu supposer que les gens allaient pouvoir choisir comme ça ? Encore mystère ! Et le pire, attention (!) : vous n'avez que (moins de ) 15 jours pour vous exprimer sur le choix du future pôle culturel... les votes s'arrêtent le 1er février !

----------

Je n'ai pas envie de faire le service après vente de la ville de Meaux (pas encore une fois), ce n'est pas mon rôle, on en me paye pas pour ça. Mais je ne peux pas ne pas tenter d'éclairer un minimum ceux qui liront ou ceux que ça intéresse de savoir ce qu'il faut retenir de ce projet de Pôle Culturel (qu'est-ce qu'il est important de savoir) et qu'est-ce que l'on peut dire des 4 projets proposés par la consultation.
A suivre dans cette note...

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr


Dernière édition par Fabien B. le Sam 19 Jan 2013, 17:10, édité 2 fois
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Sam 19 Jan 2013, 03:40

Déjà pour ceux qui auraient raté un épisode, vous pouvez raccrocher les wagons en relisant ce post > http://www.meauxleforum.fr/t698-un-equipement-culturel-place-henri-iv qui vous fait un petit historique du projet depuis son lancement en 2011. Et un an auparavant, la question à l'origine de ce projet > http://www.meauxleforum.fr/t352-devenir-de-l-ancienne-prison-de-meaux-plan-marshall

-----------

Ici, je devrais commencer à vous détailler les 4 projets d'architecture sur lesquels la Ville/CAPM invite les meldois à s'exprimer. Mais aucun de ces 4 projets n'apporte de réponse satisfaisante. Non pas parce que ce sont des mauvais projets. Mais parce qu'ils répondent (bien) à un mauvais programme. C'est à dire que la Ville - c'est MON avis - à vu un programme TROP GRAND pour un site TROP PETIT.

Lorsque le projet de cinéma multiplexe a été (contraint et forcé) abandonné par la Ville, devant le rejet du public, elle a recueilli un certain nombre d'idées de reconversions possibles pour le bâtiment de la Maison d'Arrêt, auquel les habitants étaient attachés ; il ne fallait pas sacrifier ce morceau du patrimoine meldois et le public a eu raison de manifester son désaccord ! Conservatoire de musique, MJC, théâtre... l'idée du pôle culturel est rapidement arrivé. Et la Municipalité de JFC tenait la en plus une belle idée pour redynamiser le centre ville de Meaux. Ce serait donc un pôle culturel ! Mais la Ville, sans doute voulant mieux faire que bien faire, a vu trop grand en décidant de tout réaliser. Et cela se voyait dés l'étude programmatique qu'elle a commandée au départ. Une étude qui avait déjà débouché début 2012 sur un premier concours infructueux (les projets proposés devaient pour cause être trop chers !). Ce qui aurait du un minimum lui mettre la puce à l'oreille. Et soit lui faire revoir ses ambitions à la baisse ; c'est à dire enlever certains éléments d'un programme lourd et coûteux ! Soit reconsidérer les choses sous un angle différent. Ainsi si elle souhaitait conserver son programme (qui n'est pas bête sur le fond), l'autre solution qu'elle avait était d'étendre les limites du site d'intervention. Ce qui était possible ! Puisque la Maison d'Arrêt fait parti d'un ensemble urbain historique de bâtiments construit à la fin du XIXeme siècle - début XXeme, composé de l'ancien Palais de Justice, du Majestic, des Nouvelles Galeries, du collège Henri IV, des bâtiments situés autour de la place Henri IV, et de la place elle même ! Certes cet ensemble n'est pas disponible dans sa totalité immédiatement, mais non seulement il peut le devenir à moyen terme, mais en plus il offre les mêmes possibilités et s'adapte parfaitement au projet de pôle culturel ; on pourrait retrouver ainsi le Théâtre Gérard Philippe dans le Majestic (ancien théâtre du XIXeme siècle) réhabilité, un auditorium dans l'ancien Palais de Justice, etc.. Cette idée que j'avais déjà évoquée ici même, à l'avantage encorede faire passer le projet de l'échelle architecturale à l'échelle urbaine...

La question urbaine, c'est d'ailleurs la principale absente du programme de la Ville. Alors qu'elle parait inévitable ! Quel rapport entretient le site de la prison avec son environnement urbain (rues, quartier, ville...) ? Comment se font les circulations ? Comment s'organisent les flux ? Comment traite-t-on les stationnement ? Quel est la part du végétal ? Quelle est la place du Piéton ? Quelle est la dynamique du quartier ? Quelle est son identité ? etc.
Même si il n'était pas demandé aux équipes de traiter ces questions (normalement déjà traitées au moment du programme et le passage obligatoire par l'analyse urbaine du site), au moins 2 projets parmi les 4 présentés (les projets Voltaire et Molière) ont eu l'intuition qu'il fallait apporter une réponse et faire quelque chose au dela des limites du site de la Maison d'Arrêt ! Mais les équipes n'ont pas poussé la réflexion plus loin. Cela aurait été hors sujet ! Quel dommage pour ce manque de vision de la part de la Ville/CAPM !

En est-il au final, que reconsidérer le programme du pôle culturel, quitte à le morceler dans l'espace et dans le temps, aurait pu faire de cette reconversion de la maison d'arrêt un bien meilleur projet - moins onéreux, plus flexible, tenant compte de l'urbain, phasable dans le temps...

Je ne sais pas si il est trop tard pour décider de faire marche arrière, relancer un concours (ce qui a un cout) sur la base d'un programme repensé maintenant que la ville à mis les habitants "au pied du Pôle Culturel", qu'eux même ont réclamé (comment être contre ?). Les 4 propositions architecturales actuelles sont hélas difficilement "simplifiables". La question mérite néanmoins d'être posée.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr


Dernière édition par Fabien B. le Mer 23 Jan 2013, 18:09, édité 1 fois
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Sam 19 Jan 2013, 12:18

ET SI IL NE DOIT EN RESTER QU'UN, LEQUEL CHOISIR ?

Je doute que la Ville/CAPM relance un troisième concours, sur la base d'un nouveau programme, même si à mon avis c'est un grand tort ! Enfin je l'ai dit, les 4 projets présentés répondent tous (bien) à un mauvais programme. Et la quasi totalité des reproches que l'on peut leur faire est à mettre au compte du programme (et de ceux qui l'on décidé : la Ville/CAPM) : l'aspect massif, la hauteur des bâtiment, la relation à l'environnement urbain, l'absence (incompréhensible !) de parkings de stationnement (!), le coût élevé d'un tel équipement... Tout ça c'est le programme qui l'induit !

Il y a 2 ou 3 choses qu'on peut noter des propositions architecturales qui révèlent que le programme était une véritable contrainte : comme l'implantation plus ou moins la même des nouveaux bâtiments, ou le traitement à minima du bâtiment de l'ancienne Maison d'Arrêt. Le projet Baudelaire (Wilmotte et Associés) a même choisi de mettre le paquet sur le jardin (une manière de faire un peu oublier l'architecture ?). Deux autres projets ont même l'intuition de l'absence de la question urbaine du projet, en débordant un peu du site : le projet Voltaire étend l'esplanade jusqu'à l'ancien Palais de Justice, quand le Projet Molière "ose" traiter (et c'est très pertinent !) tout l'espace de la place Henri IV (malheureusement la proposition n'est pas aussi séduisante que le Jardin de Wilmotte).

Après, chaque projet est vraiment différent. Des différences qu'il n'est pas forcément facile de noter au premier coup d'œil, et en tout cas qu'il n'est pas souhaitable de résumer à la seule impression que vous laissent les images : on ne vote pas pour un design ! Je ne vous propose pas ici d'entrer dans le détail des projets (si il fallait osculter les plans à la loupe on y passerait des heures !), mais de vous donner quelques clefs pour les comprendre, savoir ce qui les différencie dans leurs parti pris, où sont leur points fort et quelles sont leurs faiblesses. Pour le reste comprenez bien que l'on a ici, l'équivalent du concours fait à Paris pour la réhabilitation des Halles : ou un choix à faire par défaut !

----------

LES PROJETS !

LE PROJET BAUDELAIRE - cabinet Wilmotte et Associés : "Le PLUS JARDIN"

(source image > Ville de Meaux... a noter que la mise en page aurait pu être plus simple et moins esthétique pour pouvoir laisser plus d'espace aux documents... ce qui est quand même le plus important !)

Les + du projet :
- Le Jardin ! C'est clairement LE point fort du projet, l'élément sur lequel les architectes ont misé. Et il faut avoué que pour une esquisse, l'ambiance et le dessin du jardin ont été très poussé ! Peut-être trop par rapport au reste du projet d'ailleurs et au parti pris architectural contraint par un programme trop lourd.
- la composition des façades. Le traitement des façades est vraiment très joli, rythmé, même musical (ce qui est bien vue pour un bâtiment destiné à recevoir des activités en lien avec un conservatoire de musique) avec ses compositions horizontales faisant un rappel aux lignes de briques du Palais de Justice, et ses percements aléatoires, ses effets de matières (tantôt mat, tantôt brillantes, tantôt transparentes...) c'est joli ! Petit bémol quand même sur les grandes baies vitrées orientée plein sud... on risque la fournaise (à l'image du lycée Moissan !)

Les - du projet :
- la densité. Les architectes ont fait le choix de concentrer la quasi totalité du programme dans le nouveau bâtiment à construire. Ce qui en fait l'un des bâtiment les plus haut parmi les 4 projets, et qui se déroule tout en longueur le long de la rue Fatou. Un effet de masse qui risque de déplaire aux riverains. Et qui pénalise aussi la réhabilitation du bâtiment de l'ancienne Maison d'Arrêt.
- Une réhabilitation à minima : la Maison d'Arrêt est donc laissée presque inchangée et n'accueille par conséquent que peu d'activités (essentiellement des salles de musique). C'est dommage ! C'était quand même bien là, la question première de cette consultation : trouver une nouvelle destination (nouvelle fonction) à la Maison d'Arrêt. Et je ne pense pas qu'isoler le bâtiment et l'entourer d'un joli jardin suffise à en faire une proposition convaincante. Quant au nouveau bâtiment, construit "à côté", il pourrait au final se retrouver construit n'importe où ! (ça manque de contexte)

Ni + Ni - :
- Le Hall d'accueil/galerie. Si le hall d'accueil, qui est la principale articulation entre les différente parties du projet est traité de manière généreuse, face au jardin... je ne suis pas convaincu non plus que l'espace trouve l'utilisation attendu (notamment celle d'espace de rencontre et d'exposition). Cet espace d'accueil risque de devenir ce qui est aujourd'hui le rez de chaussée du théâtre Luxembourg / Médiathèque : un espace vide dont on ne sait trop quoi faire la plus part du temps !

Remarque : Ce projet est celui qui a la plus belle image, et notamment par le traitement du jardin impeccable. Et ce qui en fait pour moi le favoris de la consultation, même si il ne s'agit pas du meilleur projet.


LE PROJET FLAUBERT - Atelier Novembre : "Le PLUS DESIGN"



Les + du projet :
-son design : C'est vraiment le seul point positif à mon sens de ce projet. Le design architectural est joli (traitement des façades, des volumes), mais je n'ai rien d'autre à en dire.

Les - du projet :
- l'effet dalle : Les architectes ont décidé de marquer l'entrée par un socle, apparemment pour remettre le sol au niveau de l'entrée de la Maison d'Arrêt... Je trouve que cet traitement de seuil/socle, à tendance à créer un "effet de dalle". Qui va à l'encontre de l'idée d'ouvrir cet espace à la ville. Ici ça l'isole un peu plus : effet BNF, ou place de l'Europe (emmarchement qui sépare l'espace de la place de la rue). Et je pense que ça ne fonctionne pas.
- les toits jardins : Tout comme le fait de faire passer les toitures végétalisées pour des jardins. Pour moi ça a été la grosse déception du Musée de la Grande Guerre, de voir que la toiture végétalisée était une toiture inaccessible ! Une toiture végétalisée ce n'est pas un jardin !
- le jardin décaissé : le jardin derrière la Prison, en cœur d'îlot est en contre bas de la rue, et pas au même niveau... la encore un effet dalle (inversé) qui pour moi ne fonctionne pas ! Il faut que jardin et l'espace public SOIENT au niveau de la rue !

Remarque : J'ai un peu de mal à apprécier ce projet, qui me semble
compliqué. Pour lequel on a apparemment sacrifié la fonction au design. Dans l'absolu j'ai tendance à passer à côté. J'aurais besoin qu'on me
l'explique.


LE PROJET MOLIERE - Frenak et Jullien : "le PLUS URBAIN"


Les + du projet :
- L'intégration à l'urbain. Avoir eu l'intuition déjà de considérer le projet au delà de ses limites est une bonne idée ! La Place Henri IV à toute sa place (c'est le cas de le dire) dans ce projet ! De même que d'éclater le programme en plusieurs bâtiments sur le site (ce qui rejoint l'idée que je défends, d'intégrer au programme d'autres bâtiments existants de la place Henri IV !)
-le hall d'accueil : à contrepied des autres propositions, le hall d'accueil se déroule le long et face à la place Henri IV, qui crée un filtre/liaison entre l'intérieur de l'ilot et le jardin de la maison d'Arrêt et la place Henri IV, qui se trouve la encore intégrée au projet.
-l'ouverture sur la rue Fatou : seul 2 projets proposent de limiter la construction sur la rue Fatou. En découle un effet moins massif, renforcé par le décaissement de certains espaces (ici l'auditorium).

Les - du projet :
- l'esthétique générale : on est pas dans un bâtiment très "sexy", même si ce n'est pas ce qu'on lui demande forcément, mais les façades, le jardin, les espaces intérieurs, (un peu trop) simples, sont peu attrayants.


LE PROJET VOLTAIRE - Deshoulièrse et Jeanneau : "le PLUS ARCHITECTURAL"


Les + du projet :
- la réhabilitation de la Maison d'Arrêt : C'est le seul projet à proposer une vraie réhabilitation du bâtiment de la Maison d'Arrêt. En arrivant à conserver l'identité du bâtiment. Tout en proposant une nouvelle pratique de l'édifice. Et par un procédé simple : en inversant intérieur et extérieur, grâce à l'ajout de coursives en double peau le long des façades préservées de la Maison d'Arrêt, et en valorisant le vide de la nef principale, espace d'exposition qui accueille un auditorium. Une solution vraiment intelligente où la Maison d'Arrêt participe pleinement au projet ! En outre les architectes conservent le portail d'entrée (symbolique mais appréciable)
- l'implantation du nouveau bâtiment. En éventail se fermant vers la rue Fatou, celui-ci permet de minimiser la façade sur cette rue et les nuisance de vue au riverain.
-le choix des matériaux : le métal blanc en façade des nouveaux bâtiment (zinc ou aluminium ?) offre un joli contraste avec la meulière rouge du bâtiment de la Maison d'Arrêt.
- l'ouverture sur la place Henri IV. Par un parvis agrandi, rejoignant le Palais de Justice. Pas suffisant, mais la encore il est intéressant que ce projet débord de ses limites et considère le contexte urbain.

Les - du projet :
- Le jardin : Le dessin du jardin est minimal. Il mériterait sans doute d'être plus travaillé. Je ne comprends pas pourquoi le jardin se relève de 3m à la limite avec le collège Henri IV, si ce n'est pour créer une séparation avec cet autre équipement négligé du projet. A mon sens à revoir !
- la composition des façade : à revoir sur la rue Fatou, où les casquettes en débord de la façade agrémentées de brise soleil (les mêmes qu'au sud) sont inutiles. De même que le traitement des Rez de chaussée, rue des Cordeliers et rue Fatou, manque d'intérêt (façade aveugles proche des actuels boxes de garage) et de musicalité !

Remarque :
Contrairement à d'autres projets, cette proposition me semble avoir plus de possibilité d'évoluer, ou de changer sur certains points (les points faibles bien entendu).


-------------

MON CHOIX

Je n'ai pas de choix arrêté sur l'un des projets à l'heure actuelle. Même si je met dores et déjà de coté le projet FLAUBERT, que je ne comprends pas (mais je veux bien qu'on me l'explique). Et j'avoue un petit coup de cœur pour le projet VOLTAIRE ; dont je pense qu'il offre une réponse architecturale intelligente et une proposition originale à la reconversion de l'ancienne Maison d'Arrêt en l'intégrant pleinement au projet, et laisse des possibilités d'amélioration de ses points faibles (l'aménagement du jardin ou le traitement de ses façades sur rue).
Pour moi, il serait quand même mieux de reprendre le programme à zéro, que la ville règle un certain nombre de problème (plan de circulation, de stationnement, aménagement de la zone piétonne...) et de réorganiser un concours une fois ces questions réglées !

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr


Dernière édition par Fabien B. le Mer 23 Jan 2013, 18:01, édité 2 fois
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Sam 19 Jan 2013, 17:27

J'ai terminé l'explication des 4 projets. La discussion est ouverte. Libre à vous de réagir, de donner votre avis, de corriger ce qui mérite de l'être, ou poser des questions si vous en avez...

L'avis de Téel si il passe par ici est vivement sollicité ^^.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Sam 19 Jan 2013, 18:46

Je ne peux pas encore donner mon avis sur le fond, c'est impossible de juger un projet sur quelques vignettes aussi petites, j'irai faire un saut dans l'après midi à la CCI pour tenter de m'imprégner de m'en imprégner.

Sur la forme, quelques remarques. C'est toujours agréable de voir le résultat d'un appel d'offre pour lequel des architectes se sont creusé les méninges pour trouver des solutions intelligentes et originales. Disons que ça change de la promotion privée qui recouvre le territoire de la commune d'immeubles très médiocre. Ce que Victor Hugo disait à propos de la destruction du vieux Paris est vrai aussi pour la construction de nouveaux immeubles : "Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage
appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde, à vous, à moi, à
nous tous." Comme tu as raison, un projet doit être "sexy" c'est un paramètre d'une importance égale à la conception générale du projet, son intégration dans le tissu urbain, etc. En regardant, vite fait, comme ça, des petites vignettes je me dis que de ce point de vue, on est sauvé. Les lignes et les matériaux sont contemporains, d'une lecture claire, sobre et agréable. Ouf !

Deuxième chose : le programme, effectivement. Je ne le connais pas dans les détails, et j'ignore ce qui a été imposé par le maître d'ouvrage. Je trouve que ton idée d'étendre le pôle à l'ensemble de la place Henri IV et des bâtiments qui la bordent parfaitement pertinente ! Et malheureusement, c'est le genre d'idée qui ne dépassera jamais le stade de l'excellente idée pour se voire concrétisée par des esquisses, des plans, des propositions. C'est vrai que l'ancien Théâtre ferait une excellente salle de concert/cinéma polyvalente moyennant des travaux qui ne dépasseraient jamais le prix de la construction d'une nouvelle salle. Valoriser la place en elle même, en faire autre chose qu'un vide sans intérêt qui accueille les patinoires et les manèges. Les idées fusent. Mais voilà, cet état d'esprit (qui n'est pas propre à la Ville de Meaux) car je pense qu'un projet qui ne se cantonne pas uniquement à une triste parcelle cadastrale mais qui en déborde généreusement pour transformer son environnement, rebuterait n'importe quelle municipalité ou CA tant la grande échelle et le long terme on disparu de leur vocabulaire. Tout cela me rappelle malheureusement un peu trop la réhabilitation du centre ville, que l'on refait rue, après rue sans penser les choses dans leur globalité. Et au final, cela ressemble à un patchwork sans grande cohérence de petits bouts raccordés maladroitement les uns aux autres (il y aurait tout un sujet à faire là dessus, je ne vais pas m'étendre !!)

Dernière chose : la consultation publique, c'est excellent. Communiquer auprès des premiers concernés, contribuables, usagers, riverains c'est une très bonne chose. Par contre, je m'inquiète de cette espèce de mode qui consiste à les faire voter pour le projet de leur choix. C'est une dérive grave et débile, car juger un projet demande soit des outils et connaissances que tout le monde ne possède pas, soit une communication sans faille auprès du public, par le biais de médias clairs et compréhensibles, qui explique le projet non seulement dans sa forme, mais aussi son fond, sa genèse, les contraintes rencontrées etc. Ce n'est malheureusement pas le cas, car c'est loin d'être simple. Dès lors, comment départager les projets sur d'autres critères que "leur gueule" lorsqu'on ne s'y connait pas trop. Certes, c'est important, mais on sait que ça ne s'arrête pas là ! On a vu ce qu'il s'est passé à Paris au moment du Grand Concours des Halles, qui est en soi un véritable cas d'école ! Les projets "cosmétiques" qui ne traitaient en rien la complexité du site, mais se contentaient de donner une jolie image ont recueilli tous les suffrages. Bref, je ne suis pas convaincu par cette manière de procéder, d'autant, qu'à moins qu'elle soit extrêmement transparente, on sait toujours que la décision finale se prend en haut, tout là haut, dans un bureau par quelques personnes initiées.

Ah, et encore une chose, tu as souligné le défaut majeur de ce programme : un pôle culturel qui a pour but de concerner tout la population de la CA, des gens venant de loin, pour y déposer leurs enfants en bagnole, ou des dizaines de voitures les soirs de concerts, de spectacles ou de gala : où se garent-ils ? Cette question, j'avais eu le temps d'en discuter avec la directrice du Conservatoire il y a plusieurs mois, qui avait déjà anticipé ces petits "détails pratiques". Et je vois que rien n'a été fait dans ce sens. Bien sûr, à moins de revoir le stationnement et la circulation tout autour de la place Henri IV : ce qui une fois de plus est inacceptable, puisque nous débordons du projet bien étriqué que nous propose nos édiles !
Téel
Riverain
Riverain


Masculin Nombre de messages : 163
Age : 32
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 11/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Sam 19 Jan 2013, 21:15

Merci Téel cheers !

Je relève la marque que vous faites à propos des "vignettes" qui sont les documents tirés de la plaquette distribuée au public et sensé servir de support au vote. Il est clair que ça ne peut pas aider à se faire un avis ! Une petite vidéo de présentation (de simples images commentées en voix off) d'une durée de 5 minutes pour chaque projet, disponibles sur le net, seraient les bienvenues.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: COMMUNIQUE DU "COLLECTIF PLACE HENRI 4"   Dim 20 Jan 2013, 16:46

COMMUNIQUE DU "COLLECTIF PLACE HENRI 4"

Ce vendredi 18 janvier 2013, après plus de deux ans et demi de silence depuis l'annonce de la création d'un vaste pôle culturel sur le site de l'ancienne prison, Jean François Copé a dévoilé les quatre projets architecturaux retenus pour l'aménagement de cet espace, place Henri IV.

Les meldois, comme tous les habitants de l'agglomération du pays de Meaux ont quinze petits jours pour choisir le nouveau visage de ce temple de la culture qui va non seulement changer radicalement la physionomie de la Place Henri IV mais aussi affecter durablement la vie des riverains.


Nous sommes invités à nous prononcer sur quatre projets très proches les uns des autres en raison du cahier des charges établi par la mairie. Le regroupement de nombreuses structures sur un espace restreint a contraint les architectes à ériger des constructions massives. Le caractère démesuré et oppressant des bâtiments qui seront adjacents à l'ancienne prison permet de douter de leur intégration dans le bâti ancien et historique de la ville.

Si le projet de multiplex a été abandonné par la mairie et l'ancienne maison d'arrêt conservée, nos craintes demeurent en ce qui concerne :


  • - La préservation de l'unité architecturale du site de la place Henri IV en raison entre autre de la hauteur des futurs batiments
  • - Les problèmes de circulation : comment l'accès à ce pôle culturel se fera t-il? La rue des Cordeliers, la rue Fatou, la rue du Palais de Justice, la place Henri IV, qui vont être directement impactées par l'afflux de population généré par la création de cet espace cultuel, ne sont pas configurées pour supporter une circulation accrue.
  • -Les problèmes de stationnement : où se gareront les meldois et les futurs usagers habitants des 18 communes que regroupe le pays de Meaux? A ce jour, il existe déjà des problèmes de stationnement à proximité du site liés notamment à la présence du collège et ils seront aggravés avec l'ouverture du pôle culturel en 2016


Les quatre projets architecturaux qui nous sont soumis n' abordent pas ou au mieux survolent ces problématiques.


Jean François Copé dit avoir pris conscience qu'il est nécessaire d'associer les habitants à la prise de décision concernant l'avenir de la place Henri IV, qu'il nous le prouve, en donnant à ces derniers la possibilité de s'exprimer en toute connaissance de cause. En effet, de simples photo et quelques plaquettes (au rendu inégal par ailleurs) ne donnent qu'une vue très partielle des projets retenus.



Nous exigeons que la consultation soit différée dans l'attente d'une présentation des quatre projets au moyen de plans en 3D (film ou maquettes) et de la réalisation d'une étude d'impact concernant le stationnement et la circulation aux alentours du futur pôle culturel.


Contact : collectif.henri4@gmail.com
COLLECTIF PLACE HENRI 4
Visiteur
Visiteur


Féminin Nombre de messages : 7
Age : 46
Localisation : meaux
Date d'inscription : 18/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Dim 20 Jan 2013, 19:08

J'avoue mon incapacitude à déterminer le bon du mauvais...

C'est vrai que des maquettes avec un commentaire, ça aiderait. En outre depuis le temps que ça traîne cette affaire, limiter le temps de consultation à quinze jours, c'est une manière de procéder pas très sympa
benjamin
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Dim 20 Jan 2013, 19:59

Mêmes des maquettes simples en blanc, montrant les volumetries, sans entrer dans le détail des façades, aiderait déja à mieux apprécier les dimensions d'un tel espace... J'ai entendu des gens le demander le soir de la présentation.

J'avoue encore mon étonnement, sur la façon dont la Ville mène cette consultation, pour un projet d'une telle ampleur, qui a un coût important pour la CAPM (on parle au bas mot de 30M d'€ !) et avec le coté communication qui va avec. Elle a fait mieux par le passé, avec notamment la présentation de l'éco-quartier. Il faut que la ville se ressaisisse absolument sur ce coup là ! Ce serait une grave faute d'en rester là !

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mar 22 Jan 2013, 00:53

Communiqué de l’Association Meaux Environnement



Pôle Culturel du Pays de Meaux : une consultation publique...
Après 30 mois d’attente, nous avons découvert vendredi 18 janvier le
visage des quatre projets architecturaux retenus du futur Pôle Culturel du Pays de Meaux qui sera construit sur le site de l’ancienne prison, Place Henri IV.

Cet équipement structurant est le premier projet important financé par la CAPM (Communauté d’Agglomération du Pays de Meaux) qui regroupe 18 communes.

Son président, Monsieur Copé a souhaité associer tous les habitants au choix du projet final à travers une grande consultation publique. Une initiative démocratique inédite à Meaux que nous tenons à saluer malgré quelques petites imperfections auxquelles il semble facile de remédier.


1 / Une plaquette présentant les quatre projets aurait dû être distribuée dans toutes les boîtes aux lettres de la CAPM afin d’inciter les habitants à participer. Malheureusement, chacun a pu constater que certaines communes, certains quartiers n’ont pas été couverts par la société de distribution, défaillante.

C’est pourquoi l’A.M.E demande que le délai de cette consultation, extrêmement court (14 jours !) soit prolongé de 15 jours afin de permettre une large participation de la population.

D’autant plus que les conditions météorologiques exceptionnelles ne facilitent pas les déplacements. Il est important que chaque habitant se sente pleinement associé aux décisions qui engagent l’avenir de notre communauté.


2 / Les quatre projets architecturaux sont présentés sur de simples panneaux, dans le hall d’entrée de la Maison de l’Économie et de l’Emploi, boulevard Jean Rose à Meaux.

Aucune maquette, ni film en 3D ne permettent, malheureusement, de visualiser ces constructions dans leur globalité. Chacun reconnaîtra qu’il n’est pas facile pour un profane de lire et de comprendre des plans aussi complexes, d’autant plus qu’aucune présentation publique n’a été faite, à notre grand étonnement.

C’est pourquoi l’A.M.E demande que durant tout le temps de la consultation, un technicien soit présent afin de répondre aux interrogations légitimes des visiteurs.


Fait à Meaux, le 20 janvier 2013

André MOUKHINE-FORTIER
Président de l’Association Meaux Environnement
(association Loi 1901 – J.O du 22/09/1993)
ame.meaux@hotmail.fr
A.M.E
Visiteur
Visiteur


Masculin Nombre de messages : 5
Age : 58
Localisation : meaux
Date d'inscription : 21/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mar 22 Jan 2013, 13:23

Je suis retourné voir les panneaux et j'ai pris un peu plus de temps pour entrer dans le détail des plans. Et mes premières impressions sont pour la plupart confirmées.

Je n'adhère toujours pas au projet FLAUBERT et ses variations de niveaux...

Le projet BAUDELAIRE est bien celui qui séduit le plus les votants (après avoir jeté un œil dans l'urne installée dans le Hall de la maison de l'emploi). Si ce n'est pas un projet "mauvais", j'ai déjà exprimé mes doutes quand à l'intérêt réel de celui-ci et la pertinence de sa réponse a la problématique. Le public se laisse séduire par un beau jardin, par un projet d'image. ATTENTION ! Je le répète, on ne vote pas pour un design !

Le projet VOLTAIRE reste mon projet préféré, dans le sens où il est celui qui a la meilleure proposition d'intervention sur le bâtiment de la Maison d'Arrêt !

Quant au projet MOLIERE, je lui trouve de plus en plus d'intérêt. Passé le côté un peu "âpre" de sa présentation, il offre une proposition assez intéressante, sur la façon dont il pense les espaces du programme et les articulent ensemble et avec l'environnement urbain. Et la sobriété des nouveaux bâtiments pourrait sans doute bien convenir à cette réhabilitation. Il a en outre de vraies possibilités d'évolution, à l'image du projet VOLTAIRE.

----------

A noter que, il m'a semblé que l'une des grandes faiblesses du programme c'était l'intégration du Théâtre Gérard Philippe. Dans tous les projets, il est mis à l'écart, caché, s'ouvrant tantôt sur le jardin à l'intérieur de l'îlot (derrière le bâtiment de la maison d'arrêt), tantôt sur la rue Fatou (et ce n'est pas la rue du commandant Berge !). Il manque clairement de visibilité, c'est un peu le parent pauvre du projet et c'est dommage.

J'ai déja soumis l'idée de se servir du théâtre Gérard Philippe pour réhabiliter (en partie) le Majestic (ancien théâtre du XIXeme siècle et aujourd'hui petit cinéma, avec trop de salles, ne répondant plus aux standards actuels, mais qui doit aussi conserver sa fonction de cinéma). Aujourd'hui, on pourrait enlever le TGP du projet du Pôle Culturel ! Sans pour autant remettre en cause sa présence dans cet ensemble (mais l'intégrer d'une autre manière).
Et ce avec plus ou moins de facilités, suivant les propositions architecturales. Mais ce qui n'est qu'esquisse aujourd'hui peut être retravaillé par l'équipe (quelque qu'elle soit) qui remportera le concours, sans aucun doute !
Se priver du TGP dans le projet actuel du Pôle culturel pourrait donner aussi une réponse à la question (non abordée) du stationnement (en parlant d'espace disponible ou de budget équivalent pour en créer un, en surface, en souterrain ou en sillo). Et j'invite la Ville de Meaux, les élus de la CAPM, mais aussi les équipes d'architectes qui ont concouru à y réfléchir sérieusement !

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr


Dernière édition par Fabien B. le Mer 23 Jan 2013, 00:53, édité 1 fois
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mer 23 Jan 2013, 00:19

J'ai eu l'occasion de voir récemment les différents projets. J'avais commencé à écrire une critique très détaillée, mais m'étant emmêlé les pinceaux dans mes documents, je l'ai oubliée à la maison, d'où je serai éloigné quelques temps ; elle viendra donc plus tard ^^
Téel
Riverain
Riverain


Masculin Nombre de messages : 163
Age : 32
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 11/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mer 23 Jan 2013, 00:54

On attend ça avec impatience Téel ;-)

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Dim 27 Jan 2013, 01:53

Interrogée par le Journal la Marne (édition du 23/01/2013) sur un éventuel report de la consultation, la CAPM l'a tout bonnement exclu au motif que : « le projet a fait l'objet de réunions publiques, de décisions en séances publiques du Conseil Communautaire, de réunions de quartier...Dans le déroulement de la consultation tout est mis en place pour permettre aux habitants de prendre connaissance du projet et d'exprimer leur avis ».

Le collectif a mené son enquête
Nous avons contacté par téléphone les 17 autres communes qui constituent le Pays de Meaux et leur avons demandé :

- si des panneaux présentant les quatre projets architecturaux étaient visibles en mairie
- si elles possédaient des plaquettes des projets et en avaient distribué à leurs administrés
- s'ils avaient informé via le journal municipal ou par courrier les habitants de leur commune de l'ouverture d'une consultation.

Le résultat est édifiant. Aucune des mairies jointes ne disposait d'éléments d'informations concernant le projet du futur pôle culturel (panneaux, plaquettes) et n'avait communiqué sur le sujet !!! Seule la commune de Penchard avait mis un encart dans le « petit penchardais » pour annoncer l'ouverture du vote!
Dans la plupart des cas, les mairies n'étaient même pas au courant du projet de pôle culturel !!!Ce sont pourtant leurs administrés qui vont contribuer au financement des travaux au côté des meldois....
Si l'on s'en tient au propos de la CAPM, les meldois auraient été suffisamment bien informé. Pourtant, comme il l'a déjà été dit sur ce forum, les plaquettes n'ont été distribuées qu'à un nombre limité de personnes dont les critères de sélection sont pour le moins flou. Certes des réunions de quartier ont eu lieu mais le vendredi de 14h à 16h. Qui est disponible à de tels horaires? Enfin, une seule réunion publique a été organisée sur le sujet pour annoncer la création de ce pôle culturel sur le site de l'ancienne prison. A l'époque nous ne pouvions qu'être d'accord sur cette proposition puisque nous l'avions nous même suggérée sur ce forum. Depuis, la mairie de Meaux puis la CAPM travaillent en solo sur les projets architecturaux et ils nous semblent démesurés par rapport à la taille du site et sa localisation.

Pour terminer, nous ne pouvons pas céder au plaisir de reprendre les propos du Président de la CAPM, M J.F COPE, figurant dans l'édito de la plaquette « grande consultation publique – pôle culturel du pays de Meaux » : « Je pense que c'est aussi le devoir des élus que d'impliquer davantage les habitants à la vie de leur territoire, notamment en allant chercher auprès d'eux les avis et les idées qui détermineront la suite de leur action ». IL Y A DU BOULOT!
COLLECTIF PLACE HENRI 4
Visiteur
Visiteur


Féminin Nombre de messages : 7
Age : 46
Localisation : meaux
Date d'inscription : 18/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Dim 27 Jan 2013, 15:47

J'ai vu l'article de la Marne. J'ai été un peu déçu du peu d'informations qu'il était fait sur les projets en eux même. A part raconter la soirée de présentation, et recueillir quelques réactions, y a quasiment rien !

Si cette consultations publique tourne vraiment à la parodie de démocratie participative, à la limite de l'escroquerie intellectuelle, tant elle a été menée avec "j'm'enfoutisme" de la part de la CAPM et de la Ville de Meaux... va falloir se faire une raison ! Evil or Very Mad Par contre j'espère vraiment que les élus qui seront amenés à valider le choix final, et ceux qui ont eu accès à une vraie présentation des projets par les équipes d'architecte (et j'aimerais beaucoup savoir comment s'est passé le jury du concours de projet d'architecture, et qui y a participé, est-ce que les représentants des structures culturelles ont été consultés, etc.), ne tiendront AUCUN COMPTE du vote des habitants. Parce qu'il n'est pas possible de voter dans les conditions actuelles dans lesquelles se passent la consultation : pas d'information, pas d'explication... quand la très grande majorité des gens sont incompétents à juger d'un projet d'architecture, c'est impossible ! Et même en étant informé ! Et ceux qui ont voté ou mis un bulletin dans l'urne, leur choix n'a aucune valeur.

Donc je souhaite vivement que les élus s'en remettent à ceux qui savent, et si on ne leur a pas expliqué le projet qu'ils exigent que ce soit fait, et ne valident pas ce vote imbécile ! C'est l'argent publique qui est en jeu et l'intérêt commun qui importe. Que les élus ne le prenne pas à la légère comme la Ville/CAPM l'a fait avec cette consultation.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr


Dernière édition par Fabien B. le Mar 29 Jan 2013, 13:02, édité 1 fois
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Dim 27 Jan 2013, 17:16

Pour ma part, je suis plus partisan d'une démocratie représentative avec la responsabilité effective des élus, la sanction de leurs échecs comme la validation de leurs succès que d'une fausse démocratie participative (sans donner toute l'information requise à supposer que sur certains dossiers la grande technicité ne rend cela illusoire, ou bien avec des choix du genre "préfères tu une tarte à la myrtille ou des biscuits pour chiens"?)

Mais il n'y a rien de pire que se parer des vertus de la démocratie participative en cocktail avec le fonctionnement institutionnel, pour brouiller les cartes et aboutir à ce que le choix soit celui d'un homme et d'un seul.
benjamin
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Dim 27 Jan 2013, 21:17

C'est bien la question : QUE LES ELUS PRENNENT LEUR RESPONSABILITE ! les élus ou ceux qui travaillent dans l'ombre... Parce que la, si le projet a un budget qui explose pendant la construction, si il s'avère pas fonctionnel dans sa pratique, ou quelque soit le probleme que pourrait rencontrer le public avec ce bâtiment... la CAPM, les élus, la Ville de Meaux... pourront toujours se défausser sur le fait que c'était le choix des habitants ! Quel meilleur argument ? Quelle hypocrisie !

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mar 29 Jan 2013, 01:37

Etant pourtant Meldois depuis pas mal d’années, j’ai appris, par hasard, au détour d’une conversation avec un ami, la finalisation du projet de pôle culturel sur le site de l’ancienne prison (ainsi que l’existence de ce forum). Samedi je me suis donc rendu à la maison de l’économie et de l’emploi pour voir ce que les architectes nous proposaient. Je me suis d’abord dit que j’avais bien fait de ne pas attendre pour venir puisque, me concernant, c’était la dernière possibilité de voir les projets avant la fin du grand vote. En effet, avec les horaires d’ouvertures pour retraités, ceux qui ne travaillent pas sur Meaux (la majorité des Meldois) n’avaient que 2 samedi pour voir les projets et se faire une idée … un peu court, non ?!


Aujourd’hui je prends mon clavier pour dire ce que je pense de ces projets. Comment dire ? Ils sont gros, ils sont imposants, ils sont énormes, que dis-je ; ils sont pachydermiques !  Et pas du tout en phase avec l’architecture du quartier. Ce que j’aime dans une place comme celle d’Henri IV c’est que la vue est dégagée, mais là avec ces blocos, l’horizon va s’arrêter net.




Mais que diable va t-on mettre dans ces immenses volumes ? En regardant en détail, on voit à chaque fois un espace important dédié au théâtre Gérard Philippe. Je conçois qu’il soit à l’étroit dans le marché et qu’il faille l’agrandir, mais là, il va directement faire concurrence au théâtre de la médiathèque. Meaux a t-il besoin de 2 théâtres de grandes tailles qui se fassent concurrence ? Je ne pense pas. Je ne connais pas les responsables du théâtre G. Philippe mais bravo ils ont bien manœuvré.


Le conservatoire migre également sur ce pôle culturel. De ce que je sache, ils sont très bien là où ils sont actuellement. On les comprend, leur bâtiment a été joliment rénové depuis peu.


Bref, entre le théâtre Gérard Philippe surdimensionné et le conservatoire qui devrait rester là où il est, il y aurait facilement la possibilité de supprimer un bâtiment et/ou de d’enlever de la hauteur sur chacun d’entre eux.


Quand je pense que ce pôle est dans le périmètre de la cathédrale où les riverains ne peuvent faire que des modifications mineures sur leur maison ! Là aussi je dis bravo à M Copé d’avoir su convaincre les architectes des bâtiments de France d’autoriser des projets aussi monstrueux qui vont dénaturer tout le quartier ! Dites moi, il n’y a pas le mot « Egalité » sur les frontons des mairies ?


Bref, je n’irai pas voter car aucun des projets ne me plait, je ne veux surtout pas cautionner cette « consultation » qui est biaisée d’entrée et dont le résultat sera pour moi équivalent quel que soit le projet retenu (moralité j’ai perdu mon samedi pour rien … un samedi de solde en plus Very Happy). Encore un vote truqué … heu… tronqué (pardon mes doigts ont fourché). M Copé et les votes tronqués ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Smile
Meauxrale
Visiteur
Visiteur


Masculin Nombre de messages : 3
Age : 42
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 29/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mar 29 Jan 2013, 22:27

On nous présente un projet architectural, pas un projet d’urbanisme


Reconnaissons d’abord que la donne était connue depuis l’appel à projet de septembre 2011 et qu’il aurait été judicieux de réagir plus vite.

Nous sommes invités,finalement, à donner notre avis sur la réalisation d'un ilot spécifique, un « pôle culturel » conforme aux goûts architecturaux du moment. Les appréciations esthétiques du « chaland-citoyen », convié à choisir sans disposer d’informations suffisantes pour étayer son choix, valideront la belle solution qui sera retenue (si elle ne l’est déjà !) parmi les quatre proposées.

Pour le « politique », il est bien plus facile de s’octroyer le mérite de réalisations ponctuelles que d’insérer son action dans une évolution à long terme, sur des projets d’envergure. La paresse des médias (sujets non étudiés au fond, information faite de simples copier-coller, en provenance des communiqués des communicants) et l’apathie et/ou naïveté de la majorité des citoyens lui facilitent la tâche. Une consultation comme celle qui est proposée est une façon de se dédouaner. En cas de déboires, les votants pourront effectivement être considérés comme responsables.


Un travail de fond reste à faire

Un travail de fond s’impose pourtant sur l’ensemble du quartier Henri IV et je doute fort qu’il ait été conduit, mais peut-être ai-je manqué un épisode. Au cours du premier semestre 2010, ce forum a donné lieu à de nombreuses réflexions et suggestions, plus ou moins contradictoires mais toutes très intéressantes. En revanche, si un travail en profondeur a été effectué par la mairie, son résultat, quant aux alternatives envisageables, n’a pas été communiqué. Et aucune participation démocratique n’a évidemment été sollicitée, à l’exception du présent sondage, effectué en urgence et portant seulement sur l’architecture du pôle culturel !

Je ne suis pas d’accord avec une des remarques de Fabien : la question principale n’est pas la médiocrité de la communication. Il ne suffit pas de « se ressaisir sur un raté de communication » et de produire quelques vidéos bien léchées. Il faut surtout être beaucoup plus précis sur le projet d’évolution du quartier Henri IV dans son ensemble.

Même si Meaux n’est pas le Paris du XIXème siècle, même si nos édiles ne peuvent être assimilés à Napoléon III, ni nos urbanistes locaux à Haussmann, la remise en état de la cité de Meaux ne peut se limiter à une collection d’emplâtres posés, au coup par coup, sur les ravages du passé. Des ravages provoqués déjà par les modes, le manque de largeur de vue et, pour les plus récents, par l’acceptation d’aménagements ponctuels et de patchworks incohérents, pour reprendre le terme de Téel dans sa deuxième remarque.

Une réelle participation démocratique s’impose sur les choix à retenir pour le long terme

Ce qui fait le plus défaut dans la présentation de ce « pôle culturel », c’est l’absence d’un projet global d’évolution du « quartier Henri IV » dans lequel s’insérera la solution retenue. Pas un vague projet, tissé de considérations urbanistiques au goût du jour. Mais pas non plus un projet détaillé de fond en comble, car tout ne peut être réalisé dans le cadre d’un budget d’investissement annuel. Il est indispensable en revanche de proposer un plan d’ensemble, garantissant que les efforts acceptés pour l’étape en cours (efforts financiers des communes, acceptation des nuisances imposées provisoirement aux habitants riverains) s’insèrent dans la perspective d’un projet global , adopté par la collectivité, dans le cadre d’une vraie participation démocratique. Un projet qui ne saurait être remis en cause à l’avenir et dont le sous-projet actuel n’est qu’une étape.

La complainte des décideurs : « c’est trop difficile ! »

Les difficultés auxquelles sont confrontés les responsables municipaux pour s’engager dans la voie d’une telle reconfiguration globale étalée dans le temps, sont évidentes : multiplicité des propriétaires privés et des organismes publics concernés, multiplicité des règlements contradictoires à harmoniser, tous réputés intangibles.

Dans le cas précis du projet Henri IV, au-delà de la Prison et de l’ancienne Gendarmerie, le périmètre à prendre en compte intègre à l’évidence le collège et l’école Henri IV [i (l’Education Nationale a-t-elle des projets d’évolution les concernant [/i]?), l’église saint Nicolas et le square attenant, l’ancien tribunal (le Conseil général entre dans la danse !), l’antenne de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (encore une autre institution respectable), le cinéma Majestic, les « anciennes nouvelles galeries » de la rue du Maréchal Leclerc, l’ensemble des propriétaires privés riverains, la ville (et particulièrement les questions de voirie et de stationnement dont elle a la charge) et probablement quelques servitudes rémanentes concernant la traversée de Meaux par l’ex RN3 alias D603 (le département n’a aucune raison d’être épargné dans l’affaire).

Mais cette multiplicité des intervenants et des règlements est une difficulté inhérente à tous les projets urbains d’importance. La seule mission du politique n’est-elle pas, justement, de régler ces problèmes de conflits de compétences ? Une fois déblayé ce terrain, le recours à la participation démocratique sur les alternatives plausibles devient recevable et, grâce au travail accompli, peut se dérouler à l’abri des « yaka-faukon ». La suite n’est plus très difficile à traiter : il existe de bons architectes et de bons constructeurs, et le citoyen peut confier à ses édiles le soin de les trouver et de les employer. S’il s’agit seulement de signer les bons de commande, la tâche n’est pas colossale. Et pourtant …

… Un budget détaillé : trop complexe pour le citoyen ordinaire ou tabou ?

Dans l’exposition consacrée au Pôle culturel, une seule mention est faite, sans aucun détail, de ce sujet « annexe » : le budget. Une information plus précise serait-elle trop compliquée à comprendre, pour des citoyens « ordinaires » ?

Un panneau rappelle la dépense prévisionnelle imposée : 14,4 M€. Que veut dire Fabien lorsqu’il indique « qu’on parle (c’est qui ?) au bas mot de 30 M€ . A en croire des propos en provenance d’instances ignorées du petit peuple, un doublement de ce budget, pourtant significatif, serait-il donc déjà envisageable et … envisagé ?

Mais j’ai honte, soudain, de sombrer dans la mesquinerie, puisque, j’allais l’oublier, il s’agit de dépenses pour la « culture ». Et ma honte s’aggrave lorsque j’ai envie d’adhérer également aux remarques de Meauxrale sur l’excessif « pachydermisme » des propositions présentées.

Le budget global de la ville en 2011 s’élevait à 71 M€ dont 17 M€ consacrés aux investissements. Dans ces derniers sont incluses les réfections de voirie, pour ne citer qu’un exemple particulièrement parlant, à mon avis, pour beaucoup de meldois « ordinaires ». Un budget de 14 M€ mérite donc réflexion. Et pourtant rien de précis n’est communiqué. Est-il possible d’en savoir davantage sur ce chiffre magique et sur un éventuel dérapage déjà prévisible ?

Qu’en est-il par exemple de la rémunération des devis produits par les quatre acteurs retenus et par les travaux d’approche et de suivi d’Arkepolis ?

Quelle est la vocation exacte du théâtre Gérard Philippe, son importance culturelle et la part des crédits imputables à sa présence dans le projet envisagé ?

Quels gains, chiffrés précisément, vont-ils découler de l’optimisation des moyens mis au service de la culture, pour la commune et pour la CAPM ? Pardon, une fois encore, de la trivialité de cette question alors qu’il s’agit de la sacro-sainte culture, ce truc qui reste quand on a tout oublié… comme la prison du XIXème siècle.

Mais tout cela a dû être étudié, pensé, évalué, discuté. Alors au risque de me contredire, je rejoins finalement, sur ce sujet, les remarques précédemment formulées par Fabien quant au manque de communication de nos édiles.

Quel que soit le résultat de la consultation en cours, trois actions me semblent donc impératives :

1) Publier des informations précises sur les projets envisagés à long terme pour «l’ensemble Henri IV », au-delà du pôle culturel et engager à ce propos une consultation démocratico-participative (ou l’inverse, au choix !)
2) Publier les détails du budget de l’opération « Pôle culturel » en cours
3) Faire obligation au prestataire finalement retenu pour cette opération de soigner l’insertion de son projet dans le plan plus global dont il n’est qu’un élément. Les détails de cette révision-amélioration de copie devraient faire, bien entendu, eux aussi, l’objet d’une communication publique.

Est-ce trop demander ?
PAPYMO
Visiteur
Visiteur


Masculin Nombre de messages : 7
Age : 80
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 21/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Jeu 31 Jan 2013, 17:40

@PAPYMO : Merci de votre intervention ! Vous faites des remarques et abordez des questions très pertinentes ! J'espère que l'on vous a lu avec attention. Moi en tout cas oui. cheers

D'ailleurs je me corrige sur un point : le budget alloué à ce projet est bien de 15M d'€. L'estimation que je donne précédemment de 30M d'€ (et ce n'est qu'une estimation) prend en compte le dépassement obligé qu'on estime à plus ou moins 15-20% du budget initial (comme ça a été le cas pour le Musée de la Grande Guerre, lui aussi estimé à 15M d'€ et il a couté plus que ça... il serait bien d'ailleurs que je puisse remettre la main sur le prix final, ou si quelqu'un la puisse nous le donner ^^). Ainsi que le réaménagement et l'adaptation obligé des voiries et d'une partie au moins de la place Henri IV, et la création des stationnements manquants aujourd'hui dans le projet, sous forme de parking en silo ou de parking souterrain (puisqu'on ne pourra pas créer de places de stationnement supplémentaires en surface à moins de sacrifier l'espace public de la place Henri IV). 30M d'€ ça me semble déjà plus correspondre au vrai coût de ce projet.

------------

On parle toujours de l'absence de vision globale et de vision à long terme. Chose qu'il serait pourtant facile de corriger, de la part de la Ville/ CAPM.

------------

Enfin à signaler :

La Ville a décidé de prolonger la présentation de 8 jours (un mois de plus aurait été bien le minimum), sous le prétexte plus ou moins honnête des conditions météo défavorables qui ont empêchées le public de pouvoir venir consulter les panneaux. Si il n'y avait que la météo... Bien entendu on n'aura pas plus de document à disposition pour pouvoir juger des 4 projets.

A noter aussi que le Conseil Communautaire se réunit demain vendredi 1er février à partir de 18h30 à l'Hôtel de Ville de Meaux. Il ne fait aucun doute que sera évoqué la question du Pôle Culturel. J'essaierais de m'y rendre.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Jeu 07 Fév 2013, 23:44

Repassé aujourd'hui par la Maison pour l'Emploi, j'ai pu voir que les panneaux de présentation des projets architecturaux étaient plus nombreux qu'au départ. Ça sent le "rattrapage" après les râleries ^^. Si cela permet de grapiller quelques informations supplémentaires, par une coupe ou un plan qui manquait jusque là, cela ne change pas grand chose à la compréhension générale de chacun des projet. Et bien entendu ça ne rattrape pas la présentation bâclée de cette consultation. Enfin vous avez encore jusque demain pour aller voir ces documents et si cela vous en dit de voter pour l'un des 4 projets présenté.

------------

Après avoir discuté avec la présidente du collectif place Henri IV dernièrement, je tenais à noter deux choses à propos du projet (quelque soit celui qui sera choisi), qui me semblent nécessaires de garder en tête et qu'il serait important de prendre en compte pour la suite.

D'abord à propos du Théâtre Gérard Philippe : Celui-ci apparaît définitivement comme l'élément "en trop" du programme. Et par conséquent l'élément le plus simplement remplaçable des 4 propositions architecturales.
Il n'est pas question de faire une croix définitive dessus. Il serait préférable de le garder pour un projet ultérieur.
Enfin si on décide d'enlever le TGP du projet finaliste, cela restera un bon moyen d'économiser aussi sur un projet coûteux pour la collectivité (et que ce projet coute 15 ou 30M d'€)

Par contre la chose sur laquelle il ne faut pas économiser c'est la question du stationnement. Et ce second point pourrait sans doute trouver une solution assez facilement, dans l'exploitation de deux parcelles (déjà des parkings) au croisement des rues Fatou - Jaurès - Croix Saint-Loup. Deux parcelles qui converties en parking en silo pourraient devenir LE parking principal du pôle culturel, relié à celui ci par la rue Fatou. La connexion piétonne (et donc le traitement de la rue Fatou) entre le parking et le Pôle Culturel ainsi que les autres espaces de stationnement est aussi à prendre en compte. Enfin la création de ces espaces (stationnement et piétons) devraient être traité AVEC le pôle culturel par l'équipe qui remportera le concours.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mar 26 Fév 2013, 00:36

Le 13 février dernier, la porte de parole du collectif place Henri 4 a été reçue par Messieurs BRAS , Maire-adjoint délégué au Logement et à la Rénovation urbaine; LETERME, Directeur de l'urbanisme; et PASQUELIN Directeur de Cabinet et de la Communication de Jean-François COPE. Après presque deux heures d'échanges animés, quelques informations à propos de ce projet ont été obtenues et nous tenons à les partager avec tous.

Calendrier des opérations
Fin mars 2013, lors du prochain Conseil Communautaire Jean François COPE annoncera le nom du projet architectural qui aura été retenu pour le futur pôle culturel. Les travaux d’aménagement du site débuteront, en principe, dans le courant de l’année 2015. Ils s'étaleront sur deux longues années.

Coût du projet
Il devrait avoisiner les 30 millions d'euros, et sera entièrement financé par les habitants de la Communauté d' Agglomération.
La requalification de la place Henri IV se fera, quant à elle, dans le cadre du plan Marshall et sera donc financée par la commune.

Projet architectural
Le nombre d'entités implantées dans le futur pôle culturel ne sera malheureusement pas revu. Toutes les possibilités de re localisation du Théâtre Gérard Philippe (piste évoquée pour alléger l'ensemble) ont été rejetées par les représentants de la mairie (ancien Palais de Justice, chambre des métiers rue des cordeliers; place Henri IV).
Monsieur LETERME a néanmoins évoqué la possibilité de manoeuvrer sur certains points une fois le projet choisi (finition des batiments - matériaux ...)

Stationnement aux alentours du pôle
Le projet de parking sous la place Henri IV n'est plus à l'ordre du jour. Un nouveau parking souterrain devrait voir le jour boulevard Jean Rose (2x 300 places), sans plus de précision quant à sa date de mise en service. Afin d'apporter de la lumière naturelle en sous sol, la mise à jour de la partie basse des remparts devrait être effectuée. Des démarches auprès du futur concessionnaire ont, semble-t-il, déjà été entreprises et annoncées lors du dernier conseil municipal.
Monsieur BRAS a précisé qu'une attention particulière sera portée à la signalétique pour diriger les futurs usagers sur les autres parking du centre ville afin d'éviter un engorgement sur le secteur. La Direction de l'urbanisme mise avant tout sur le fait que les gens vont changer leurs habitudes, préférer la marche à pied et le vélo à la voiture.
La gratuité du stationnement dans les rues adjacentes au pôle ne serait pas remise en cause par la marie.

Circulation autour du pôle
Un dépose minute autour de l'ancien palais de justice est envisagé afin de fluidifier la circulation aux abords du site. Les réponses apportées à cette problématique ont été, dans l'ensemble, peu précises. Monsieur LETERME a été recontacté après cette entrevue pour préciser certains points, en vain.

P/ Le collectif Place Henri 4
La porte-parole
Contact : collectif.henri4@gmail.com
COLLECTIF PLACE HENRI 4
Visiteur
Visiteur


Féminin Nombre de messages : 7
Age : 46
Localisation : meaux
Date d'inscription : 18/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mar 26 Fév 2013, 01:12

J'ai été très occupé ces derniers temps, et je ne me trouvais malheureusement pas sur Meaux, je n'ai donc pas eu la possibilité de me rendre une dernière fois à la maison de l'emploi pour regarder les panneaux et me faire une idée plus précise. Je ne livrerai donc que des réflexions d'ordre général, notamment sur la forme. Sur les critiques des projets, elles ont été détaillées par Fabien et j'y adhère dans l'ensemble (à l'exception de quelques détails).

Sur la forme donc, je réitère. Des panneaux de concours tout à fait abscons qu'on s'y connaisse un peu ou pas. Un déroulage de plans (plus ou moins beaux, d'ailleurs) et de perspectives certes fort jolies mais qui en réalité sont pas les plus pertinentes pour la compréhension des espaces, fort complexes dans le cas de ces projets. Des coupes (ici trop peu nombreuses), ou encore des perspectives cavalières éclatées expliquent bien plus de choses. Bref, tout mode de représentation qui ne privilégie pas l'esthétique sur l'essence du projet. Seul le projet Baudelaire (je crois que c'est celui là) accompagnait les plans de petits schémas didactiques permettant d'en comprendre la logique, les axes, la composition, l'ensoleillement, les partis pris... etc. C'est loin d'être un détail négligeable ! Les panneaux sont ce qu'ils sont : des rendus de concours, donc uniquement des supports visuels pour des explications orales, il me paraît donc difficile d'envisager de ne pas les accompagner d'une petite notice qui décrit brièvement les intentions des architectes. C'est à mon sens une énorme lacune : sur quoi juger un projet quand il est si complexe qu'on a peine à se figurer sa disposition dans l'espace, en comprendre clairement les circulations, les points forts, l'idée génératrice ? Des représentations graphiques aussi détaillées que les plans doivent être un support à la compréhension ou une manière de s'y plonger plus avant pour ceux qui le souhaitent : elles ne peuvent pas être l'unique source d'information ni le seul vecteur de la compréhension du projet. Ce qui fait qu'au final, on est influencé par ce qui est le plus aisément décryptable, le plus visuel : les jolies perspectives, elles aussi, utilisées à mauvais escient. Celles-ci devraient venir à la fin, comme support visuel illustrant le projet, non au début, comme bien souvent, où elle sert malheureusement trop souvent à le "décrire". De même, l'absence de maquette est déplorable, surtout pour un tel projet. Dans ces conditions, il me paraît extrêmement difficile de juger un projet, et a fortiori d'en départager plusieurs et d'en distinguer un parmi d'autres. Le risque est qu'au final les personnes amenées à voter ne le fassent davantage sur des critères d'ordre purement esthétiques que sur les particularités propres à chacun des projets mis en concurrence. Vous connaissez tous aussi bien que moi les préjugés tenaces qui parfois guident les choix des gens (« Bouh ! Le béton, que c'est laid ! » ; « cet architecte est plus connu, donc c'est forcément mieux ! ») et qu'ils ne sont pas toujours les plus raisonnables. Alors certes, ce que je décris là, et que je trouve regrettable, c'est inhérent à la notion même de concours d'architecture et à ses codes. Pour autant, je trouve assez peu acceptable de sa part de soumettre des projets architecturaux sans un minimum d'informations susceptibles d'aider convenablement les amateurs à faire un choix éclairé. Et cela, pour le coup, relève de la responsabilité de la Ville.

Autre point, sur la forme : il s'agit du programme. Comme je disais précédemment je ne sais pas quel est son contenu exact, et tant mieux peut-être cela me permettra-il, à défaut d'être « objectif » de faire mes remarques « sans connaissance de cause ». Premier aspect, c'est un programme extrêmement dense, nous l'avions tous remarqué, il suffit de voir la foule de détails apportés aux plans pour un espace, somme toute relativement modeste en rapport : mais, à la limite, pourquoi pas, c'est aussi de ce genre de contrainte que naissent les bonnes idées. Cependant, ce qui m'a sauté aux yeux, dans je crois, tous les projets, c'est la générosité accordée aux espaces de représentation, presque aux limites de la surdimention, et l'exiguité relative des espaces de répétition. Surtout, je ne comprend pas pourquoi le Théâtre dispose à lui seul d'une salle de représentation quand existe déjà un grand auditorium. Alors, même si en terme d'équipements et de disposition, les orchestres et les troupes de comédiens n'ont pas les mêmes besoin, n'existe-il pas une solution intermédiaire qui rendrait exploitable un même lieu par tous ? Je pense à un espace disposant non seulement d'une scène, mais aussi d'une cage de scène et de cintres : tout ce dont doit disposer à la fois un théâtre et un auditorium, comme c'est d'ailleurs déjà le cas pour le Luxembourg. On sait qu'un espace recevant du public comme une salle de théâtre c'est une surface et un volume conséquents qui auraient pu être attribués à d'autres fonctions, ou servir à alléger l'ensemble du programme. Le programme exigeait sûrement deux salles différentes (de représentation : les salles de répétition n'étant pas prises en compte) était-ce nécessaire, je ne le sais pas. Peut-être que je m'égare, mais toutefois cela fait partie des premières choses qui ont immédiatement attiré mon attention !

Deuxième chose à propos du programme, point épineux s'il en est : le cas de l'ancienne prison, objet de toutes les tensions, à juste titre. Je ne sais pas quelles étaient les préconisations du programme à ce propos. Imaginant la vague d'indignation qu'une destruction envisagée aurait suscité, j'ai assez peu de peine à croire qu'il a été demandé qu'on y touchât le moins possible. C'est en tout cas ce qu'on ressent quand on voit les projets, et c'est dommage. Là, j'ouvre une courte parenthèse pour illustrer mon propos. Un bâtiment ancien, au delà des valeurs dont on peut l'affubler (valeurs historiques, d'ancienneté, affectives) n'a d'intérêt que dans son contexte historique et urbain. Si celui ci disparaît, il ne devient qu'un objet ancien (affublé des mêmes qualités) mais sans intérêt. Conserver, c'est bien : mais conserver pour conserver cela ne possède aucune forme d'intérêt, comme l'on conserve la grille d'un ancien château aujourd'hui disparu, un pigeonnier ou un vieux lavoir, dans un quartier depuis complètement urbanisé, et qui se retrouve au bord d'une route ou au milieu d'un rond point et dont on ne comprend ni la logique, ni l'histoire, ni rien du tout. En revanche, si ce même objet est un prétexte à imaginer une utilisation nouvelle à lui donner une fonction qui ne le voue pas à l'obsolescense il devient le point de mire du projet. Or, je n'ai pas l'impression que ce ne soit vraiment le cas pour aucun d'eux ! On dirait que l'ancienne prison est traitée avec méfiance, laissée à l'écart et reléguée à un plan secondaire quand elle devrait être le centre du projet ! Et ceci a une conséquence directe sur la mise en espace des édifices : ceux-ci se retrouvent tous collés en limite de parcelle, à l'alignement des rues qui la bordent, créant des volumes imposants (moins critique sur la place que sur la rue Fatou !) qui tranchent exagérément avec ceux du tissu traditionnel. Et en conséquence le jardin public (je suppose qu'il est aussi imposé par le programme) occupe l'espace résiduel laissé entre l'ancienne prison et les nouveaux bâtiments. Je suis très sceptique quant à l'intérêt de ce jardin, pour être franc. Et surtout s'il est caché derrière ces hauts murs, je ne suis pas sûr qu'il attire grand monde, ni qu'il bénéficie d'un incroyable ensoleillement. Je ne crois pas qu'il suffise de badigeonner de vert un plan pour faire croire à un lieu de rencontres, d'échanges, ça c'est surtout du baratin d'architecte, car malheureusement, la plupart du temps, les belles idées ne durent pas longtemps, et le jardin public à l'abri des regards devient vite un repère à fumeurs de shit et à clochards où personne n'a vraiment envie de se rendre !

Le dernier point que je voulais évoquer à propos du programme, c'est la question du stationnement que nous avons tous relevé aussi. Et là, une telle lacune est proprement inacceptable de la part des personnes qui ont pondu le programme. Et une fois de plus, ça révèle ce que Fabien et d'autres avaient noté, le programme n'est clairement pas à la hauteur du sujet qui nous concerne. Quant aux projets en eux-mêmes il me paraît difficile de les juger dans ces conditions : ce sont tous des projets intéressants aux lignes contemporaines et élégantes, possédant des qualités et des défauts, mais qui répondent à un programme très médiocre et très inadéquat. Ajoutez à cela une gouvernance inadaptée pour un projet d'une telle ampleur, une mauvaise communication, et j'ai bien peur qu'on se retrouve une nouvelle fois avec un objet architectural sans saveur, sans ambition au mieux, et au pire un objet inadapté et inapproprié. Alors, certes, ce sera sûrement un bel objet, mais comme souvent, lui manquera-t-il de ce quelque chose qui vient de la profondeur, un ancrage, un enracinement qui transforment un projet anonyme et banal en véritable réussite architecturale.
Téel
Riverain
Riverain


Masculin Nombre de messages : 163
Age : 32
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 11/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mar 26 Fév 2013, 18:20

Citation :
Un bâtiment ancien, au delà des valeurs dont on peut l'affubler (valeurs historiques, d'ancienneté, affectives) n'a d'intérêt que dans son contexte historique et urbain. Si celui ci disparaît, il ne devient qu'un
objet ancien (affublé des mêmes qualités) mais sans intérêt.


En l'espèce j'ai fait partie de ceux qui ont demandé que la prison soit la moins "transformée" possible, quitte bien entendu à ce qu'on lui affecte un usage. Passionné d'architecture carcérale (ce n'est pas pour rien que j'ai vécu en Guyane) je considère ce bâtiment comme particulièrement représentatif d'une époque et d'une conception.
Rien à voir avec la dent creuse (dite tour du bourreau) qui n'offre rigoureusement aucun intérêt (exemple parmi d'autres) et qu'on pourrait faire sauter après en avoir fait une maquette, à la rigueur.
benjamin
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?   Mar 26 Fév 2013, 19:38

Merci à COLLECTIF PLACE HENRI 4 et à Téel de leurs interventions.

Nous saurons donc fin mars quel sera le projet retenu. Et sincèrement je ne m'attends à rien concernant cette décision. Aujourd'hui je suis déçu et dubitatif quant à ce projet, qui était une belle idée au départ. Mais qui accepté contraint et forcé par les décideurs politiques (ce n'était pas le projet que défendait la Ville pour ce site), est devenu un projet mégalo et prétentieux, et paradoxalement pas à la hauteur de ses ambitions. La faute à un programme surdimensionné et bancale, que l'ON a pas voulu remettre en cause. A tort.

Il y a des erreurs qui persistent, que la Ville n'a pas réglées : sur les flux, la circulation, les espaces publics, le contexte urbain, sur le patrimoine, sur le stationnement (la ville est capable d'envisager un parking sous le boulevard Jean Rose, en sacrifiant sans doute au passage quelques arbres, mais pas sous des bâtiments où ils auraient bien plus leur place ? Neutral). Les choix ne semblent pas logiques, pas de bon sens. Il ne se dégage ni vision d'ensemble (ni dans l'espace ni dans le temps). On est dans le flou, et la Ville/CAPM ne fait rien pour que le citoyen lambda en sorte.

Il y a un arrière goût de gâchi dans ce projet (à 30M d'€...), dont je doute qu'il disparaisse à l'annonce du résultat de cette première (pseudo) consultation citoyenne.

-----------

Je reviens sur deux ou trois point :

D'accord avec Téel quant au jardin public autour de la Prison : ce qui devrait être un espace ouvert sur la ville ne peut pas l'être dans les propositions qui ont été faites (sauf dans le projet Molière). Erreur de représentation : si il y a un jardin il sera fermé !

Et sur le Parking de stationnement prévu en souterrain sous le boulevard Jean Rose. Et j'aimerais bien connaître l'argumentaire de la Ville pour qui ce choix semble être la meilleure solution, et qui pour moi me semble pour le moins discutable. Et surtout pourquoi est-ce que l'on na pas pensé ce parking DANS le projet du pôle culturel ? J'ai bien quelques idées sur les réponses qui pourraient être données, mais je doute de leur pertinence... Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (tiens ça devrait être ça la devise sous la bannière de la Ville Neutral)

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
 

Pôle culturel : les meldois peuvent-ils vraiment choisir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meaux ! le forum.fr :: MEAUX, LA VILLE :: URBANISME ET ARCHITECTURE-