Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2844
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

« Ici, on est loin de tout » (le Parisien)

le Mar 31 Jan 2012, 12:12
source > le Pairsien

« Ici, on est loin de tout »
LASHA ET HÉLÈNE Géorgiens hébergés à Penchard, près de Meaux
par Valentine Rousseau - Publié le 24.01.2012

Ils n’osent pas prendre le car, puisqu’il faut payer des billets. Alors pour aller soigner ses hépatites B et C à l’hôpital de Meaux, Lasha, 39 ans, parcourt six kilomètres à pied. Son épouse, Hélène, marche la même distance pour se rendre aux Restos du cœur. Le couple est arrivé de Géorgie avec son fils de 13 ans, il y a deux mois.

Après avoir été placés deux semaines dans un hôtel de l’Essonne, les voilà débarqués au Lemon Hôtel, ex-Formule 1, à Penchard, au nord de Meaux, où tout le rez-de-chaussée, une trentaine de chambres, est réservé à l’hébergement d’urgence. « L’hôtel est bien, mais ici, on est loin de tout… On est très isolé », explique en anglais Lasha. Son fils n’est pas scolarisé et les journées sont longues pour ces demandeurs d’asile. « J’avais des problèmes politiques avec mon patron. Je préférerais rester en Géorgie, mais on n’a pas trop eu le choix. On va essayer de faire notre vie ici », espère ce polygraphiste. Hélène, son épouse, admire « la culture française » et envie la qualité de vie de l’Hexagone. Devant la fenêtre, sous la pluie, s’entassent des yaourts, des œufs, des crèmes fournis par les Restos du cœur. Une vie à l’étroit, coupée de la vie…

« Je ne suis pas une ignorante », Maria, Chilienne. Maria, 26 ans, vit au Lemon Hôtel de Penchard depuis un an. Arrivée en France en juillet 2008, elle navigue d’hôtel en hébergement d’urgence. Elle vivait aux Pays-Bas avec le père de sa fille et a accouché en France, peu après sa séparation. « A l’école, les parents me regardent de travers. Je ne suis pas française mais je ne suis pas une ignorante : j’ai étudié dans mon pays. » Maria aimerait garder des enfants ou faire des ménages, mais, sans papiers, impossible. « Je pourrai demander une carte de séjour après une année de scolarisation de ma fille. Je voudrais rester à Penchard, ma petite se plaît à l’école », espère la jeune femme, qui a pu acheter un vélo pour faciliter ses déplacements dans le village.

« Je gagne 1 300 € par mois », Kite, Français. Comme Maria, Stéphanie et Kite, 31 ans, vivent à l’hôtel de Penchard depuis un an. Le fils de Kite, âgé de 9 ans, se lève à 6 heures pour aller à l’école en train à Paris. Le soir, il rentre à 19h30. « On fait les trajets pour l’y conduire. On préfère le laisser à Paris parce qu’on espère chaque mois trouver une solution là-bas. » Le couple, qui a aussi un garçon de 2 ans, a vu son hébergement prolongé jusqu’au 1er février. « Je suis fonctionnaire et je gagne 1 300 € par mois », assure Kite, agent d’entretien dans un foyer parisien. Stéphanie n’aime pas les hôtels parisiens, « où il n’y a ni frigo ni micro-ondes. Ici, c’est le luxe! » Leur seul souci : les Tchétchènes, « qui crient et courent dans les couloirs le soir ». La police est intervenue une fois au Lemon Hôtel, quand un Bulgare s’est fait tabasser par quinze Tchétchènes.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ici, on est loin de tout » (le Parisien)

le Lun 13 Fév 2012, 14:45
Système parfaitement imbécile en plus d'être scandaleux!

Pour le dixième de ce que coûte l'hébergement social en hôtel, on pourrait fournir un appartement social... s'il y en avait de disponibles!

Voilà un investissement qui serait totalement rentable. On ne parle même pas de solidarité, là...
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2844
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: « Ici, on est loin de tout » (le Parisien)

le Lun 13 Fév 2012, 15:22
C'est le problème du mal logement... parfaitement scandaleux.

---------

Dans la même idée, je me demandais si les "pensions de famille", ou des structures du même genre (ni hotel, ni foyer d'accueil, ni collocation... mais quelque chose "entre") existait encore ? Ou si cela n'existait pas, est-ce que cela pourrait être une solution... Et pas que sur des questions de mal logement.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: « Ici, on est loin de tout » (le Parisien)

le Lun 13 Fév 2012, 17:23
Non mais quand on on pense que dans des grandes villes les services sociaux payent 60 euros par jour au minimum pour entasser (avec des cafards et dans des conditions de sécurité désastreuses) des familles de 5 personnes et qu'il faut leur délivrer des bons alimentaires parce qu'elles ne peuvent pas cuisiner, plutôt que 300 ou 400 euros de loyer d'HLM (moins les allocs logement qu'on ne donne que quand les gens vivent dans un machin salubre...

C'est HS mais je profite de l'occasion, puisqu'on parle de mal logement, pour rediffuser le conseil plein de bon sens de N. Berra, secrétaire d'état à la santé:
- SDF, par grand froid, restez chez vous!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum