Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2854
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Seine & Marne = poubelle de l'Île-de-France. "Trop, c'est trop !"

le Lun 28 Nov 2011, 15:25
Reprise d'un article du Parisien et commentaire de Benjamin.

Stop déchets : « La poubelle Seine-et-Marne déborde »
par FAUSTINE LÉO, Publié le 26.11.2011

Le collectif Stop déchets manifeste aujourd’hui à Charny. Le département accueille la moitié des déchets enfouis en Ile-de-France, dont bientôt ceux de la « montagne » de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne).


La lutte contre le pétrole de schiste leur a donné des ailes. Les défenseurs de l’environnement, regroupés dans le collectif Stop déchets, se retrouvent aujourd’hui à 14 heures à Charny pour clamer que « la poubelle Seine-et-Marne déborde ». A quelques mètres du point de rendez-vous, le plus grand centre d’enfouissement technique (CET) de l’Ile-de-France trône sur les communes de Claye-Souilly, Charny et Fresnes, bien caché derrière des buttes, le long de la N3.

Chaque jour, 420 camions y déversent les déchets de la région et quelque 1,1 million de tonnes y sont stockées chaque année. En décembre, ce sont 100000 t de détritus qui doivent être acheminés ici, mais aussi à Isles-les-Meldeuses, depuis Limeil-Brévannes (Val-de-Marne). Dans le département voisin, à partir de la semaine prochaine, des équipes trieront sommairement les déchets de la « montagne », un tas de 25 m de haut installé illégalement par la société LGD. Ces déchets sont issus d’entreprises du BTP. « Il n’y a pas d’amiante dans les tests que nous avons réalisés. Un deuxième tri sera effectué dans le centre d’accueil, explique l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), qui pilote les opérations. L’avantage du site de Claye-Souilly, c’est qu’une partie sera recyclée. »

Mais, pour les écologistes, c’est le transfert de trop. Car la moitié des déchets enfouis en Ile-de-France le sont dans le département de la Seine-et-Marne. Et douze buttes refaçonnent le paysage en accueillant les gravats du BTP. Sans compter que 10% des incinérations d’ordures se font dans le département. « Il faut un rééquilibrage territorial, insiste Franck Rolland, l’un des membres du collectif Stop déchets. Et des normes d’enfouissement plus sévères. » « Les normes sont drastiques », assure l’Observatoire régional des déchets d’Ile-de-France (Ordif).

Mais, pour Stop déchets, la solution se trouve aussi dans l’adoption de nouveaux comportements : « Il faut développer le compostage, qui représente 30% des déchets ménagers, augmenter le nombre de ressourceries et de déchetteries, et surtout concevoir des objets réutilisables. »

« Quel gâchis! Notre société ne produit que du jetable, soupire Marie-Paule Duflot, vice-présidente de Nature environnement 77, association qui participe à la manifestation. Il faut frapper les esprits pour que l’on fasse aussi moins d’emballages. »

---------

Commentaire de Benjamin, sur son blog > le blog de Benjamin

« En dehors des considérations d'ordre général parfaitement légitimes relatives à la production excessive de déchets, nous rappellerons ici que la Seine & Marne n'a pas vocation à devenir la poubelle d'une région composée de huit départements dont deux autres sont très étendus... et même Paris peut conserver une très grande part de ses déchets inertes, puisque la ville est bâtie sur un véritable gruyère de carrières souterraines. Pendant les élections régionales, le Sieur Huchon s'est fait remarquer par son silence assourdissant sur cette question qui lui fut maintes fois posée.Nous payons un lourd tribut à l'intérêt général avec Roissy, les divers TGV, autoroutes, autres décharges, etc.

Autre question: par quel laxisme, avec quelles complicités la société LCD a-t-elle pu élever à Limeil une telle montagne illégale de saloperies, quasiment en zone urbaine, sans qu'elle en ait été empêchée?

Cela nous ne pouvons que nous étonner du silence complice des élus locaux UMP de la région, ou, quand ils s'expriment, d'une forme de défense de VEOLIA "environnement" : Parigi, conseiller général de Meaux Sud et Albarello, député-maire de Claye ont refusé d'appuyer la motion présentée au Conseil général de Seine & Marne. On dira que c'est curieux... et c'est une litote. Idem, pourquoi la vente d'une portion de l'aqueduc de la Dhuys aux plâtriers fut-elle actée en catimini par les élus concernés - à savoir Albarello (Claye) et Chopelin (Villevaudé), silencieux lors du processus qu'ils ont dissimulé à leurs administrés et absents lors des manifestations de leurs administrés choqués? »


Benjamin Borghésio

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum