Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Et si on "réhabilitait" l'école de la grosse Pierre?

le Ven 01 Juil 2011, 08:35
Souvenez-vous... Il y a quelques semaines, selon les médias, une gamine de sept ans avait eu ses chaussures "lacérées par un cutter" et on l'avait "obligée à baisser sa culotte"

Cela a fait le tour de la presse nationale et locale (quasiment une page dans le Parisien local plus un article dans l'édition nationale), un sujet dans les JT, et ça a occupé la rumeur meldoise (avec commentaires racistes à la clé alors qu'on ne savait rien des agresseurs). La police a enquêté, l'éducation nationale aussi de son côté, on a triplé les services de surveillance de récréation, etc.

Il y a quelques jours, très petit entrefilet dans le même Parisien, qui faisait suite à un autre tout aussi court. De ces rajouts (mais aucun retentissement n'a été donné à ces mises au point) il apparaît que:

- des gosses accusés étaient... absents ce jour là de l'école.
- d'autres ne pouvaient avoir commis cet acte puisque leur présence auprès d'adultes, en d'autres lieux de l'établissement à ce moment précis a été formellement actée par l'enquête.


Plus tard, toujours selon le Parisien, la gamine aurait reconnu avoir été influencée par son père, pour faire ces déclarations.

****************

Mais satisfaction a été donnée à la famille, qui a obtenu très vite de la mairie le changement d'école souhaité dès le 2 juin (et souhaitable, reconnaissons-le après un tel scandale, qu'il ait eu un point de départ véritable ou non à l'affaire, qu'elle ait été grossie ou non)

Et le Parisien nous dit que cette famille quitte Meaux "sans regret"

*****************

Seulement l'école Grosse-Pierre ne quitte pas Meaux, elle. Et personne ne porte ces rectifications à la connaissance du public à hauteur des accusations initialement formulées, lesquelles stigmatisent un quartier qui n'a pas besoin de ça, une communauté éducative, des enseignants accusés à demi-mots de défaut de surveillance.

Personne ne semble se soucier de la nécessité de rassurer des familles qui, au moment de la révélation de cette affaire, se relayaient pendant les récréations pour surveiller d eloin ce qui se passait dans la cour.



Dernière édition par benjamin le Ven 01 Juil 2011, 15:44, édité 1 fois
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2860
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Et si on "réhabilitait" l'école de la grosse Pierre?

le Ven 01 Juil 2011, 14:46
Fallait-il seulement en parler ? Du moins de la façon dont les medias on traité ce fait divers ? (Je rappellerais le parti pris de Meaux! le forum.fr, qui est de ne pas relayer les faits divers... pour cause)

Une histoire qui part d'une info-rumeur terrible (puisque ça touche a un viol entre enfants...), et qui fini par tourner en eau de boudin ! Passons les commentaires putrides que ce genre d'affaire suscite toujours (il y en a eu sur le site du Parisien entre autre) - J'ai en mémoire l'affaire Guardo, et l'oprobe jetée sur l'ensemble du village de Coulommes : "purement dégueulasse".

Enfin, les gent vont oublier très vite (si ce n'est déjà fait) : un fait divers chassant l'autre ! Mais il est effectivement dommage de ne pas donner de droit de réponse aux accusés (injustement accusés), dont l'école de la Grosse Pierre.

J'ajouterais : heureusement que l'on n'est pas dans le système judiciaire américain, où on aurait sans doute déjà su et vu les visages des coupables (les enfants, les surveillants, les instits..), et qu'ici au moins ils auront été relativement protégés. Ce genre de calomnies, c'est le genre de chose qui vous marque à vie !

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Et si on "réhabilitait" l'école de la grosse Pierre?

le Ven 01 Juil 2011, 15:43
Que ce soit clair... je n'en ai parlé que devant le déséquilibre flagrant entre "l'information" initiale et les rectificatifs à dose homéopathique.

Aussi parce que ce pseudo fait divers a été répercuté en "copié-collé" sur un grand nombre de blogs supports de la "pensée" peste brune.

Je n'aurais jamais relaté le fait divers brut. C'est la rumeur que je voulais analyser.

Rumeur qui salit un quartier, des gosses ("ah t'as été dans cet école?"... avec un sourire entendu), des enseignants. dans des articles initiaux où on donnait même la parole à des femmes de ménage de l'école (j'ai beaucoup de respect pour les femmes de ménage, que ce soit clair) qui se permettaient de juger les enseignants: sont-elles qualifiées pour ça? J'ai été enseignant et du moment que ma salle de classe était propre, je ne me serais pas permis de donner mon avis sur les techniques à employer. Quand il y avait un lézard je disais à qui de droit, en interne, que ma salle n'était pas propre. Sans interférer dans le processus de rectification.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2860
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Et si on "réhabilitait" l'école de la grosse Pierre?

le Ven 01 Juil 2011, 15:56
Et vous avez bien fait. Wink J'hésitais à produire une note également sur ce triste fait divers.

La grosse Pierre c'est un peu un quartier à part, dans Meaux. Un quartier enclavé, mais associé au fait qu'il est plutôt fréquenté par les familles des gendarmes, et des pompiers dont la caserne est toute proche. Pas identifié comme "un quartier à problème". Ça a peut-être changé... mais ce n'est pas le ressenti que j'en ai.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Et si on "réhabilitait" l'école de la grosse Pierre?

le Ven 01 Juil 2011, 16:34
Fabien B. a écrit:Et vous avez bien fait. Wink J'hésitais à produire une note également sur ce triste fait divers.

La grosse Pierre c'est un peu un quartier à part, dans Meaux. Un quartier enclavé, mais associé au fait qu'il est plutôt fréquenté par les familles des gendarmes, et des pompiers dont la caserne est toute proche. Pas identifié comme "un quartier à problème". Ça a peut-être changé... mais ce n'est pas le ressenti que j'en ai.

Moi on m'en a aussi parlé comme d'une école avec pas mal de "racailles". Vous voyez ce que je veux dire?

Sinon, pour extrapoler.

Je vais dire une énormité aux yeux de certains. A supposer que ce soit vrai, si un môme de primaire baisse la culotte d'une gamine de primaire, ils méritent une punition parce que l'école, on n'y va pas pour ça.

S'il le fait contre la volonté de la gamine, il mérite une punition exemplaire assortie d'une rouste mémorable à la maison. Parce qu'on a normalement dû lui expliquer qu'en aucun cas, sous quelque prétexte que ce soit, on ne contraint quelqu'un à quoi que ce soit (et pas que dans le domaine "sexuel" mais surtout dans ce domaine).

De là à parler tout de suite de "viol", il y a des limites. Les parties de touche pipi entre gosses (qu'on soit bien clair là-dessus! Entre gosses et adultes il n'y a pas de consentement possible, point barre), ça a toujours existé, même de mon temps, au temps de dinosaures, si, si, je vous assure!.

Il y a des traumatismes incontestables, et des traumatismes amplifiés parce qu'on les présente comme tels. Moi, à huit ans, je savais depuis longtemps que ça pouvait arriver, une agression, et j'avais le mode d'emploi. Et quand un gentil Monsieur m'a proposé des bonbons si je le suivais, très informé, sans dramatisation, je l'ai envoyé paître... en hurlant à 120db, ce qui fait qu'il a été embarqué (en ce temps les adultes se sentaient tous concernés par la sécurité des enfants, même inconnus). La suite, mes parents n'ont pas jugé bon de m'en informer sur le coup, mais ils m'ont félicité. C'est bien plus tard que j'ai su qu'il avait ramassé de la taule.

Quand à 12 ans on m'a demandé d'aider à chercher un chien perdu en montant dans une voiture, j'ai demandé au type s'il me prenait pour un con, et j'ai répété très fort son numéro d'immatriculation. Idem, il a disparu immédiatement. Je vous assure que je ne me suis pas senti "traumatisé" par ces épisodes!
A sept ans, on m'aurait baissé la culotte à l'école que si ça ne m'avait pas plu, dans les deux minutes, l'enseignant de service l'aurait su. Même si ça avait été du fait d'un adulte! Je n'aurais pas attendu papa, des heures après...

Au lieu de chevroter devant des gosses, on ferait mieux de les informer, sans les prendre pour des débiles parce que gamins...

________________

Quand j'ai gardé des mômes assez... "toniques" on va dire, qui prenaient leur bain pendant que j'étais là, je respectais les barrières "naturelles" : il fallait surveiller et gueuler un coup quand ça chahutait donc il m'est arrivé de les voir à poil quand un début de bataille navale se déclenchait dans la baignoire... Mais à leur age - passé six ans - ils savaient se laver et s'essuyer seuls. Donc je gardais les distances.

Et si d'aventure je n'avais pas respecté ces "barrières", éduqués comme ils l'avaient été, les parents l'auraient su le soir même et se seraient posé des questions (en m'en posant) malgré mon statut d'ami de toujours de la famille.
Bruno Pi
Invité

Re: Et si on "réhabilitait" l'école de la grosse Pierre?

le Mer 13 Juil 2011, 22:57
Je suis le père de la petite qui s'est faite agresser et je viens de découvrir cet article sur le forum.
Il convient, à tout ce que je viens de lire, de préciser les choses.

Ma fille a bel et bien été agressée par d'autres enfants de l'école.
Les traces de l'agression ont été constatées par un médecin et ses chaussures mises en pièces à coups de cutter.
Elle a bel et bien signalé le problème à son institutrice (une remplaçante) qui n'a rien voulu savoir.

Quand je lis sur ce forum que j'aurais influencé ma fille, je voudrais qu'on me dise de quelle façon et d'où sort cette histoire?

Ni moi ni ma fille n'avons été en contact avec quiconque du journal "le parisien".

Quant à la police, elle n'a rien divulgué sur l'affaire à aucun journaliste.
D'autres personnes concernées par l'enquête auraient elles eu interet à faire imprimer leur version des faits?

Il apparait que certains journalistes "brodent" quand ils n'ont pas d'informations disponibles. Mais il faut être d'un autre niveau que celui de "pisse copie" pour se le permettre.

Ma fille a reconnu formellement ses agresseurs sur photo après les avoir décrits physiquement.
Ils étaient bel et bien présents à l'école, ceci est établi sur procès-verbal

Je pense qu'il est fort maladroit de colporter des mensonges quand on n'a pas acces aux investigations et à leurs resultats.

L"école de la grosse pierre est connue pour des faits similaires, voire plus violents. Une réunion a eu lieu à la mairie de Meaux, réunion qui a recensé tous les cas connus, et ils sont nombreux.
Nous fûmes parmi les premiers à déposer une plainte au commissariat, la majorités des autres parents n'ayant au moment des faits concernant leurs enfants que signaler les faits à la directrice de l'école ou à l'inspecteur d'academie.
Une autre plainte pour des faits identiques à ceux dont a été victime ma fille a été déposée l'année dernière, avec constitution de partie civile.


L'affaire concernant ma fille est actuellement prise très au sérieux par le parquet de Meaux, avec lequel je suis en contact, qui a donné des instructions aux services de police pour établir les diverses responsabilités, notamment au niveau de l'administration.
Je dois préciser que l'identité des enfants mis en cause pourrait surprendre ceux qui imagineraient des familles de "racaille", ce qui explique en grande partie la gêne de certains membres de l'éducation nationale dans cette affaire.

Cette affaire ne termine donc pas en "eau de boudin', loin de là.

Le quartier de la grosse pierre est un quartier qui se dégrade de jour en jour, et ne présente plus du tout le visage tranquille qu'il présentait encore il y a quelques années.
Il etait prévu depuis plusieurs moi que que notre famille quitte Meaux pour la rentrée 2011.
Il a fallu que ma fille subisse cette agression avant notre départ, qui je le precise à ceux qui croient à un fait divers imaginaire, l'a laissée traumatisée et la contraint à un suivi psychologique.
Je ne souhaite à aucun parent de voir son enfant subir cela, de l'entendre hurler et pleurer la nuit parce qu'elle revit chaque nuit son agression.

La grosse pierre n'est plus un quartier tranquille, loin de là, ceux qui ne le connaissent pas n'ont qu'à aller s'y promener pour le constater.

Nous quitterons effectivement Meaux , car il est difficile d'imaginer que la qualité de vie puisse y évoluer positivement. (mais qui a extrapolé sur un "sans regret" jamais prononcé?).
Il suffit de voir le centre ville un samedi après midi pour s'apercevoir que çà n'est pas une ville des mieux fréquentées.
Que l'on ne s'étonne donc pas que ceux qui ont les moyens de la quitter pour s'installer dans des endroits plus prisés le fassent.

J'ai hésité à répondre à ce sujet présenté de façon nauséabonde, mais je ne pouvais laisser passer de tels mensonges concernant ma fille.
Je ne cherche pas à stigmatiser un quartier ni une école, qui n'ont pas besoin de moi pour se faire leur réputation.

avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Et si on "réhabilitait" l'école de la grosse Pierre?

le Jeu 14 Juil 2011, 06:56
Ce sujet "présenté de façon nauséabonde" n'a fait que reprendre les informations données dans le Parisien Libéré qui est un journal qu'on ne peut qualifier de "gauchiste irresponsable" (mais qui peut se tromper ou déraper comme tout organe de presse... encore que la couverture initiale de l'événement et le fait qu'il ait eu un retentissement national vient de sa relation par ce journal, à la fois dans les pages locales et nationales)

Pour le reste, je ne peux que vous suggérer d'exiger un droit de réponse dans ce journal, auquel vous avez pleinement droit. Je ne doute pas un instant que si cette mise au point paraît et que si vous donnez au responsable de ce forum les coordonnées de l'article (on risque de la rater: en tout cas moi, je ne le lis pas tous les jours, loin de là), il en fera part en y accordant au moins autant d'importance que celle qui a été accordée à ce sujet. Sinon contactez-moi en MP, je prends l'engagement de le faire puisque j'ai posté le sujet initial.

Notez que le Parisien a indiqué que votre fille aurait dit que vous avez tenté de l'influencer: cela vous donne clairement (mais dépêchez vous: le délai de prescription est de trois mois) matière à porter plainte pour diffamation si rectification solennelle n'est pas apportée dans le journal suite à votre droit de réponse.

Le "sans regret", s'il est extrapolé, ne l'a pas été par moi même: il a été recopié tel qu'il était écrit dans l'article du parisien en ligne quelques temps avant parution du présent sujet ; je ne me serais pas permis d'interpréter vos sentiments.

Il est heureux que vous précisiez que ce ne sont pas toujours les enfants issus de familles de "racaille" qui parfois se conduisent de manière délictueuse. Parce que pas mal de sites spécialisés dans la dénonciation de la "racaille" se sont faits une joie de répercuter ce fait divers en l'accommodant à leur sauce (brune), et censurent systématiquement tout commentaire qui va à l'encontre de leur "analyse"
____________________

Pour le reste... Je n'aime personnellement pas Meaux et je n'y reste guère que par "paresse" n'ayant de toute manière à peu près plus aucune attache en France et pas pour le moment la possibilité d'émigrer où je le souhaiterais. Mais malgré les reproches que je fais à cette ville, je ne trouve objectivement pas que son centre soit spécialement mal famé, très loin de là. Pour qu'il le soit il faudrait qu'il soit fréquenté: or passé 20h c'est la ville morte.

Il y a peu d'endroits où je me méfie moins quand je rentre à minuit de la gare jusque chez moi à pieds (18mn de marche...)

Mais de toute manière vous aurez noté que j'ai écrit clairement que vu les circonstances, le changement d'école de votre petite fille était souhaitable.

D'autre part vous souhaitez quitter le quartier et la ville, vous en avez l'opportunité, c'est donc mieux pour tout le monde. je fais partie de ceux qui pensent que ce devrait être une liberté, que de pouvoir aller et venir (ou rester) où on le souhaite.

Je vous rejoins sur un point: beaucoup de gens pontifient sur ce qui se passe dans certaines zones et décrètent ce qui est bon ou pas pour leurs habitants soit sans y résider, soit en sachant fort bien qu'ils auront la possibilité d'en partir quand ils le voudront. Ayant la plupart du temps vécu par choix dans des endroits considérés par d'autres comme difficiles (croyez-moi, Meaux à côté c'est de la rigolade, mais d'y être m'apportait d'immenses satisfactions à côté de sérieuses embrouilles: je pesais le pour et le contre), je ne me sens pas concerné.

Cela vaut pour des quartiers ou pour des établissements, les plus acharnés défenseurs de la carte scolaire (j'ai des noms: combien de politiques de tous bords qui se présentent comme "républicains avant tout" laissent leur gosse dans la communale du coin ou dans le collège ou lycée de secteur assez bon pour les autres mais pas pour leur progéniture?^^)

Étant ceux qui, par leurs relations, leurs très bonne connaissance des rouages du système (savoir demander LA bonne option par exemple) ou leurs moyens financiers, ont les moyens de s'en affranchir, ils ne s'en privent pas!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum