Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2880
Age : 38
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Réflexion sur les finances locales - ou sur quoi se serrer la ceinture.

le Mar 25 Jan 2011, 19:09
Une petite réflexion qui fait suite tant aux déclarations récentes de Jean François Copé à travers ses vœux à la Ville et sa volonté de poursuivre la réductions les dépenses locales, qu'à la situation des dépenses publiques en France plus généralement. Les deux étant liées.

A l'échelle de la ville, Jean François Copé a annoncé dans ses vœux prendre acte des effets de la crise et de (continuer à) réduire les dépenses de la Ville de Meaux. En commençant par le "superflu". Ainsi, par exemple, les "nombreux festivals" de la ville dureront moins longtemps ou seront rassemblés. Mais hors de question d'y toucher vraiment !

A l'échelle du pays, c'est l'idée de continuer à réduire les coûts de fonctionnements, tout en continuant à financer à coup de subventions des actions non urgentes. Par exemple : la construction du supermétro devant faire le tour de Paris pour plusieurs milliards d'€, au détriment d'une mise a niveau nécessaire des réseaux existants.

Et là vient la question. Est-ce qu'à continuer de vouloir "saupoudrer" de petits moyens (ou financer largement) ce qui n'est pas primordiale, est-ce que l'on ne risquera pas finalement vu l'état des finances du pays de ne plus pouvoir financer le nécessaire ? Et quel est le nécessaire pour le pays aujourd'hui ? Et quel est le nécessaire pour une Ville comme Meaux ?


.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Riverain
Riverain
Masculin Nombre de messages : 163
Age : 32
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 11/04/2010
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Réflexion sur les finances locales - ou sur quoi se serrer la ceinture.

le Mer 26 Jan 2011, 01:26
Ahhh, la crise ! Quel magnifique cheval de Troie pour justifier ce dont la droite rêve depuis toujours, moins d'état, moins de taxes ! Quelle aubaine pour justifier l'injustifiable ! Rappelez-vous ; les retraites qu'on s'était engagé à ne pas toucher, mais qu'il a bien fallu ratiboiser, bah quoi ? Vous vous bien êtes rendus compte qu'entre temps il y a eu la crise, non, bande d'irresponsables ! Bref, pour mettre un terme à cette diatribe orientée et honteusement caricaturale, et pour répondre à ta question. Je pense que le nécessaire sera toujours trop pour quelqu'un de droite, ou pas assez, quand il s'agit de trimer au boulot ou de se serrer la ceinture, parce-que-la-crise, le déficit, la dette.

Bref, tant qu'il y aura des sous pour détruire des barres, fleurir les rues, mettre des caméras et organiser des festivals, la ménagère sera heureuse du travail de not' bon maire. Les autres dépenses doivent paraître terriblement superflues.

Désolé, c'était mon coup de gueule, gnagnagnagna, je suis de mauvais poil aujourd'hui Razz
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Réflexion sur les finances locales - ou sur quoi se serrer la ceinture.

le Ven 04 Fév 2011, 21:10
On peut dépasser le politicien en l'espèce... Personnellement je ne vois pas d'inconvénient majeur à ce qu'il y ait une "philosophie de moindres dépenses de fonctionnement" quand elle s'appuie sur les gains de productivités naturels.

Exemple: tout ce que l'informatique et la robotique permet de rationaliser fait gagner de l'argent.

La question ensuite c'est:

Cet argent gagné sera-t-elle redistribuée vers d'autres dépenses (on va se poser bientôt la question de la plus grande "dépendance") ou juste à réduire les impôts?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum