Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2847
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Meaux dans la zone des T.I.R.

le Sam 22 Jan 2011, 23:41
Reprise d'un artiste de MEGALOPOLIS MAG, à propos des T.I.R. (Territoires Interrégionaux Ruraux), territoires auxquels appartiennent Meaux et sa région. La question du Grand Paris et du rapport que Meaux entretient avec elle, se lit essentiellement par la compréhension de ce territoire.

Article à lire ci-desous >

La grosse déprime des ruraux franciliens
Par Sylvain Mouillard (17/01/2011)

Ils représentent 75% de la superficie de l’Ile-de-France, mais n’abritent que 10% de la population de la région. Pour les nommer, on a trouvé un acronyme barbare, les TIR, pour «territoires interrégionaux ruraux». Il s’agit de l’espace situé à l’extérieur de l’agglomération centrale, Paris et sa petite couronne. Une zone particulièrement vaste (8150 km²), forestière, campagnarde… mais qui reste très peu mise en valeur. Le Conseil économique, social, environnemental d’Ile-de-France (CESER) vient de pondre un rapport sur le sujet.

Principale conclusion : ces territoires qu’on appelait autrefois les «franges», zone tampon entre Paris et ses cinq régions limitrophes, sont «délaissés, oubliés». Un sentiment d’abandon qui émane aussi des bien des élus locaux que deshabitants, et encore renforcé par l’agitation autour du Grand Paris et de Paris Métropole (lisez l’interview du maire de Dourdan, qui s’inquiète que sa ville devienne le “fin fond du désert”). Ces projets, en effet, ne vont pas au-delà de la petite couronne.




«Les principales villes de ces zones – Meaux, Monterau, Dourdan – devaient jouer le rôle de trait d’union avec les métropoles situées à une centaine de kilomètres de Paris, comme Orléans ou Reims. Elles ont échoué», commente Pierre Moulié, président de la commission aménagement du territoire du CESER. Les faiblesses sont nombreuses: manque d’équipements collectifs (le maire de Montereau Yves Jégo évoquait il y a peu dans le JDD «les trains en aluminium les plus pourris, les “petits gris” dignes du Moyen Age»), déficit de formation, chômage…

«Souvent, les entreprises préfèrent passer de l’autre côté de la frontière, dans la région limitrophe, car les conditions y sont plus avantageuses, explique Pierre Moulié. Pour les industriels, mieux vaut soit se rapprocher de Paris, soit carrément aller vers des métropoles comme Orléans.»

Selon les auteurs du rapport, Paris – capitale déjà extraordinairement compacte – ne pourra grandir si elle ne valorise pas mieux ces franges. «Si l’on veut faire de Paris une ville-monde éco-exemplaire, on ne pourra pas le faire sur 2500 ou 3000 km². Une ville ne peut se développer que si elle a autour d’elle une zone de respiration», précise le rapporteur Marc Rémond.

«Les TIR comptent plusieurs atouts: ils apportent leur agriculture, leurs grands espaces ruraux. Il y a aussi dans ces territoires des espaces naturels remarquables, à fort potentiel touristique. Or, aujourd’hui, le tourisme francilien est trop concentré sur Paris», conclut-il.

Crédit photo: site du CESER


Dernière édition par Fabien B. le Dim 23 Jan 2011, 13:23, édité 1 fois

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Ludo
Invité

Re: Meaux dans la zone des T.I.R.

le Dim 23 Jan 2011, 01:48
Il leur a fallut enquêtes et commissions pour apprendre ça ? Si j'ai bien compris, le CESER c'est la région Ile de France, donc monsieur Huchon ? Étrange depuis 15 ans qu'il est là il parait que tout va mieux, que la grande couronne est mieux mise en valeur, mieux desservie bref que tout va bien dans le meilleur des mondes ? Faudrait que tout ces gens sorte un peu plus de Paris ...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum