Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2847
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com
29092010
Dans les années 1864-1870, existait au bas de la rue Saint Nicolas - actuelle rue du Général Leclerc, à l'emplacement du bâtiment des Nouvelles Galeries - un café-concert très prisé de la bourgeoisie meldoise* : le Grand Café Parisien.

"[...] C'est en 1864 qu'Edouard Lefort transforma une maison vétuste occupée par un tailleur en un splendide Café-concert, le Café Parisien : une grande salle ornée de glaces, de panneaux peints, un plafond ouvragé, cinq billards et même une scène avec une grande rotonde vitrée pour élairer le fond de la salle. La bonne bourgeoisie meldoise fréquentait volontiers cet établissement qui reçu même; dans la soirée du 16 septembre 1870, un consommateur de marque dont il se serait bien passé : Otto de Bismark, accompagné de son état-major. Le café Parisien fut par la suite transformé en grand Magasin à la mode de Paris, les Galeries Parisiennes qui s'agrandirent et devinrent les Nouvelles Galeries [...]" (source : voir en bas d'article)


Quelques détails de cette illustration :









* A la fin du XIXème siècle Meaux est une ville bourgeoise, avec une bourgeoisie aisée, enrichie par l'essor économique de la révolution industrielle et par le commerce du blé. Meaux est même la ville la plus riche du département (ce qui lui permettra d'accueillir une succursalle de la Banque de France). La bourgeoisie à cette époque est encore en train d'affirmer son pouvoir (né avec la Révolution de 1789), et elle le montre. Ce café-concert en est un exemple.

-------------

sources
.Illustration : "Meaux", par Claude Mettra, 1976 (ed. ACTICA).
.Extrait : "Dictionnaire Topographique des rues de Meaux, Tome 1 - La vieille ville, rive droite" , par la Société Historique de la Brie, 1988, p.31.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

le Ven 06 Mai 2011, 05:23Passant
J'ai, il y a quelques années, mené des recherches relatives auprès d'historiens locaux.
L'actuel bâtiment de l'ancien Prisunic fut, de mémoire, construit en 1913 (le Café concert était dans un autre bâtiment).
Dommage qu'il n'y ait aucuns renseignements relatifs aux Archives Municipales. On voit dans l'ouvrage de Blanchard des photos d'époque.
Au sujet de ce Café Concert, je suis étonné qu'il avait en son sein autant de places et de billards ?... A quel endroit et dans quel bâtiment actuel se situait-il ? Dans la Pharmacie Saint-Nicolas de la Rue du Général Lelclerc ? Merci de votre réponse.
Il existait un autre café concert me semble-t-il dans la rue Gambetta. Je crois que le propriétaire était le même.
avatar
Pourriez-vous nous donner plus d'informations sur vos recherches et citer vos sources (par exemple l'ouvrage de Blanchard... il serait intéressant d'en voir les photos !) ? Merci.
Je n'ai quant à moi, pas plus d'informations au sujet de ce Grand Café pour le moment.
le Jeu 21 Juil 2011, 22:42Passant
Il s'agit d'un ouvrage de Damien Blanchard sur Meaux en cartes postales.
Concernant l'ancien emplacement de ce café concert, il devait se situer non pas à la place de l'ancien Prisunic, mais plus en avant dans la rue du Général Leclerc, vers la Pharmacie St-Nicolas. Une carte postale d'environ 1910, montre que le magasins des Nouvelles Galeries était aussi plus en avant dans la rue, hors le local était sous le Second Empire le Café concert.
avatar
Je connais l'ouvrage que vous citez. Je l'ai à la maison. Very Happy J'ai donc vérifié. On y trouve deux cartes postales qui peuvent donner des indices sur l'emplacement exacte du grand Café. J'essaierais d'en faire une reproduction ici.

Sur la première photo on voit le bâtiment par l'arrière, depuis la rue de l'arbalète (derrière le théâtre - actuellement Le Cinéma Majestic). Sur la seconde on voit les façades du bâtiment en cours de démolition, vues depuis la rue du Tan : on peut y lire "A la corne d'Abondance", qui est le nom du commerce précédent les galeries parisiennes, et en lequel fut transformé le Café.

On peut se dire que ces façades sont celles de l'ancien Café. Et qui correspond à l'emprise aujourd'hui de Xanaka.

L'angle des nouvelles galeries était occupé par un photographe.

Je pensais que le bâtiment (actuel) des nouvelles galeries avait gardé la trace de l'ancien café (au moins dans ses volumes. Mais apparemment il n'en est rien. Il est donc difficile, à part l'illustration ci-dessus (et faute de document pour le moment), de savoir exactement à quoi ressemblait ce café.
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum