Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2852
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com
04062010
Un festival de musique populaire au féminin c'est fini ! Et c'est ce que laisse comprendre la programmation du festival de cette année.

6èmes Muzik'Elles de Meaux
Toute la programmation de l'édition
2010 !


Au programme des 6èmes Muzik'Elles de Meaux qui se tiendront
les
25 et 26 septembre

4 temps forts avec des garçons exclusivement entourés d'artistes féminines :

Carte Blanche aux BB BRUNES avec invitées
Carte Blanche à RENAN LUCE avec invitées
Carte Blanche à GAETAN ROUSSEL avec invitées
Carte Blanche à CHRISTOPHE WILLEM avec invitées

Egalement programmées :
LES PLASTISCINES
HINDI ZAHRA
NOLWENN LEROY[
INNA MODJA
DIVING WITH ANDY
ZAZ
KARIMOUCHE
PAMELA HUTE...

... et d'autres surprises à venir


Un festival qui perd son concept donc. Un festival qui ne dure plus que 2 jours et sur un seul site (c'était peut-être bien déjà ça l'année dernière). Qui se réduit comme une peau de chagrin (sauf son budget...). Pour une programmation de plus en plus "bof" (où sont les artistes internationales ?). Moi j'vous dit : "ça sent le sapin !" comme quoi un festival clé en main, ça permet d'avoir des moyens que des associatifs n'auraient pas, mais ça ne suffit pas à faire un festival digne de ce nom.

----------------
Plus d'infos sur > http://www.muzikelles.fr/

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

Avec ce que c'est passé l'année dernière, il risque aussi d'y avoir une réduction de frais en coulisse !

L'année dernière, il avait garder le théâtre, mais avec une programmation qui devait attirer les foules (et cela n'a pas marché).
Faire un festival dédié au femmes est tout de même assez restrictif, à mon humble avis. C'est pas étonnant que le staff appelle à la rescousse des "artistes" masculin afin de bouclé leur programmation.

Par contre, le fait qu'il le mette sur deux jours m'étonne. Encore des soucis à boucler une prog sur trois jours ??
Bien sûr qu'un festival, dans une ville moyenne, gagnerait à être l'émanation du tissu associatif ! Mais lorsque l'on a une relation de méfiance vis-à-vis des associations, on ne peut imaginer faire appel à elles ! Alors on s'adresse à des entreprises de show-bizz, on invente un concept sur des bases de communication et non sur des bases artistiques, et le tout s'essouffle très vite. Dans le monde du show-bizz, qui fabrique les Renan Luce, les Christophe Willem, les Nolwenn Leroy, etc... il n'existe que très peu de valeurs qui durent. Le risque est donc grand de ne pas pouvoir renouveler les têtes d'affiches fréquemment. Les "dernières nouveautés", les "derniers produits" que TF1 ou M6 tentent d'imposer (avec un "déchet" considérable - y compris humain -) ne peuvent à eux (elles) - seul(e)s assurer l'attractivité d'un festival. Alors il faut faire évoluer le concept, pour élargir le choix. Le festival des Muzik'elles n'est pas né de l'idée de proposer des prestations artistiques autour des femmes mais autour de l'idée qu'il faut un festival pour la gloire de maire. Quelle idée originale (?), vendeuse ? pourrait y présider ? Tiens, les femmes ! Lesquelles ? On sait pas, on va demander aux boites de production du show-bizz de s'en occuper ! Eh bien c'est fait, elles s'en sont occupé. Elles peuvent maintenant aller ailleurs !
avatar
C'est un festival consumériste... oui. Comme tout ce que fait la ville ou presque. Mais sans même de vrai retour financier pour Meaux (même en terme de com'). La ville, comme les années précédentes, ne va pas vivre pendant ce weekend. Le festival pourrait se faire hors la ville, voir même ailleurs ce serait la même chose.

Je n'ai plus l'impression qu'il soit question comme se fut le cas une année (et j'en étais très content, même si je ne sais pas les retours qu'il y a eu), de faire intervenir sur scène l'harmonie ou une chorale de Meaux...
La création qui a été faite il y a deux ans s'est faite sur un pari.

Il me semble, pour la petite histoire, que dans un talk-show télévisuel (je ne sais plus lequel), Amel Bent et Copé se sont retrouvé face à face, Copé fesant la promotion de son livre (il me semble). Il en a profité pour lancer un défi à Amel Bent, lui proposant de venir dans SON festival, et des créer quelque chose d'innovant. L'idée d'inclure la Chorale et l'Harmonie de Meaux s'est faite par la suite.

Ça ne s'est fait qu'une fois, et au dire de certain, la charge de travail est bien trop important pour réitérer l'expérience à chaque année.
avatar
C'est que l'idée ne venait pas de l'harmonie...
avatar
tiens c'est bizarre, il me semble que l'an dernier sur ce forum on laissait déjà entendre que ce festival s'essouflait.
Ben on avait vu juste.....
Il reste tout de même à connaître le coût réel pour la ville de ce festival. Toujours promis par le maire, le point précis sur ce sujet n'est jamais fait. On parle d'un million huit cent mille euros, c'est à dire plus que le budget annuel des théâtres et médiathèques !
avatar
Article du Parisien... Remarque au passage : pourquoi présenter cette prog devant 350 personne .. à Disney ?


Virage pop-rock pour les Muzik’elles
par Valentine Rousseau (04.06.2010)

Le cru de cette 6e édition des Muzik’elles qui se déroulera les 25 et 26 septembre a été dévoilé hier soir. Cette année, davantage d’hommes à l’affiche que de femmes.

Du sang neuf, une programmation punchy et rafraîchie. Les Muzik’elles prennent un virage pop-rock, en passant à la trappe les longueurs de Jane Birkin et de Suzanne Vega, les dérapages de Véronique Sanson. Hier soir, devant 350 invités (bénévoles, partenaires, élus, médias) au Parc Walt Disney Studios, le maire de Meaux, Jean-François Copé, a dévoilé le cru des 25 et 26 septembre.
Renan Luce et Christophe Willem le samedi, Gaëtan Roussel (le leader de Louise Attaque), les Plastiscines et les BB Brunes le dimanche. « Depuis cinq ans, ce festival a prouvé sa véritable valeur ajoutée artistique en offrant des spectacles uniques, qui restent dans les mémoires », se félicite Jean-François Copé.

Les têtes d’affiche ont carte blanche

Uniques, parce que le festival propose des cartes blanches aux têtes d’affiche. Les femmes s’effacent, elles ne sont plus les stars et ont droit cette année au maximum à quarante minutes de scène. Les Muzik’elles convient ainsi Inna Modja, ex-mannequin originaire du Mali, dont le « Mister H » surfe sur les ondes FM. Nolween Leroy viendra interpréter son nouvel album « Teutur ». La touche musique du monde se déclinera avec la Berbère marocaine Hindi Zahra, qui emprunte quelques notes au jazz. Zaz et Madeleine Besson décrochent les coups de cœur. Parmi ces femmes en pied d’affiche, on trouve aussi les sons folks de l’Américaine Diane Birch et Karimouche, qui oscille entre hip-hop et raggamuffin.

Les quatre cartes blanches ont une obligation : inviter des femmes, rien que des femmes. Une idée qui a emballé les rockeurs des BB Brunes, dont les beaux gosses enflamment le cœur des ados. Renan Luce, très convaincant sur scène, rassemblera les familles samedi et chantera deux ou trois reprises en duo. Il pourrait bien inviter Jeanne Cherhal, déjà à ses côtés au Zénith. Que réservera le show scénique de Christophe Willem, très généreux avec le public? Gaëtan Roussel pourra-t-il décrocher Vanessa Paradis comme invitée, alors qu’il lui a écrit son dernier album?

Le leader de Louise Attaque a rempli en avril la Cigale avec son premier opus solo, « Ginger ». Heureux de partager, lumineux sur scène, il est prêt à chanter deux fois son « Help Myself » — le titre tourne en boucle actuellement sur les radios — pour assouvir l’appétit des spectateurs. Dimanche 26 septembre, Gaëtan Roussel ravira la tranche des plus de 30 ans, juste avant que les (pré-) adolescentes ne s’égosillent sur les guitares électriques des BB Brunes, jusqu’à 22 h 30. Le niveau de cette 6e édition retrouve celui de 2007, qui accueillait alors Olivia Ruiz, Zazie et Superbus. Sauf que les hommes ont remplacé les femmes. Note négative pour le porte-monnaie : le billet d’entrée augmente de 2 € et le tarif moins cher du dimanche a été supprimé.

Billets en vente dès aujourd’hui au Théâtre Luxembourg : 20 €; 16 € pour les Meldois, étudiants, moins de 18 ans et groupes. Frais de location de 2 € pour les réservations Fnac, Leclerc, Virgin, etc. Le Théâtre Luxembourg vend cent pass à 28 € les deux jours, jusqu’au 1er septembre. Tél. 01.64.36.40.12.
avatar
Bon ben reste plus qu'à trouver un nouveau nom à ce festival, parce Muzik'elles n'a plus lieu d'être maintenant.

Je propose qu'on l'appelle "Les muselées"

Bon on peut trouver mieux, alors à vos suggestions.
avatar
le "JFC show" ?

---------

Je me demande, vu que la présentation s'est faite à Disney, si les organisateurs ne prévoient pas d'inviter Mickey ou peut-etre la fée Clochette parmi les guest surprises ^^
avatar
Ca ne serait pas la première fois que le nom initial d'une manifestation est maintenu contre toute logique, pour garder la notoriété (le "Dakar" qui se court en Amérique latine par exemple )

J'ai quelques idées personnelles sur la chose, qui ne s'appuient que des impressions.

Déjà, dire que le budget est "constant", vu le contexte du moment c'est dire qu'il est en baisse: les artistes perdant de plus en plus de fric à la suite du piratage se rattrapent sur les représentations, concerts, galas, festivals, etc. et leurs cachets explosent

Ensuite, les Musik'elles, ça a longtemps été un truc associé à Meaux (pour le pékin non meldois). Vu la notoriété grandissante de not'bon maire et vu son implication personnelle grandissante dans le festival, ça devient le truc à Copé.

Or pas mal d'artistes répugnent à se voir associés à une branche politique (surtout à droite d'ailleurs: il faut dire que les "artistes" sarkozystes subissent un accident industriel ces derniers temps ) ou à un leader qui a ses fans (ça n'amène guère de monde: on ne va pas voir Machine parce que c'est la copine de Copé, et ça en retire davantage: je vais pas voir la copine de ce mec!)

Dejà (je ne me souviens plus de qui), au moins deux de ces dames ont signalé par un communiqué que contrairement à ce qu'il racontait, elles n'étaient pas amies de JFC qu'elles ne connaissaient que par le biais d'un festival local comme il y en a des dizaines. L'une d'elles en a profité pour le tacler.

Donc il faut payer plus cher, pour compenser ces inconvénients... d'où le maintien de l'enveloppe globale à un niveau élevé pour une prestation apparemment plus faible (je n'y connais rien donc je ne juge pas)

Assez d'accord avec Gévé pour dire que si une ville comme Meaux peut avoir une manifestation culturelle annuelle associée à son nom, pas forcément rentable (mais pas un gouffre non plus), la proportion de ce qui est dépensé à Meaux pour elle par rapport à ce qui est proposé aux autres activités qui bénéficient à des centaines de Meldois est anormale.

Mais ces centaines de Meldois auraient pu le dire au moment des élections! Un collectif qui aurait râlé sec à ce moment, ça aurait porté...

Bis repetita, JFC n'a pas été adoubé par je ne sais trop quel pape: il a été porté par des électeurs qui l'apprécient, des indifférents, des mal informés, des abstentionnistes, et des pas convaincus par une lamentable campagne d'opposition. Il n'y a pas eu de putsch!
avatar
Voici une note drôle, féministe, et un peu énervée de Caroline Loeb (l'artiste multiple, interprète éternelle de "C'est la ouate" ^^), sur les Muzik'elles. A retrouver sur le blog de l'auteure > La Loeb en mode Blog



LES MUZIK'ILS

Bloggeurs, bloggeuses, vous connaissez les Musik'Elles? Un Festival de musique de femmes. A Meaux. Formidable. Magnifique. On y a vu les merveilleuses, Juliette, Susan Vega, Jane Birkin, Olivia Ruiz, Brigitte Fontaine, Super bus, Clarika, la Grande Sophie et j'en passe...

Ça c'est un concept qu'il est bon. Ça c'est un postulat qui se pose là. Simple. Clair. Limpide. Sans faux col. Surtout que des chanteuses, il y en a! Y'a que l'embarras du choix. Et des biens, y en a même plein! Y'a qu'à se baisser, t'en ramasses treize à la douzaine.

Et alors, elles ont programmé qui cette année, comme filles, les Musik'Elles? Nolwenn Leroy, Inna Modja, les Plasticines, Pamela Hute, entre autres....

Et à qui elles ont filé des cartes blanches? A Christophe Willem, Renan Luce et Gaëtan Roussel! Euuuuuu… Y'a comme un blême, non?

Que les choses soient claires. Je les aime beaucoup les garçons, et ceux là en particulier. J'ai même carrément un gros faible pour Christophe Willem dont l'énergie et la personnalité atypique me plaisent beaucoup. Et puis les mecs qui assument leur part de féminité, je suis pour. Mais le concept, je vous le rappelle, c'était pas un Festival de Femmes?

Des filles à la pèle. Pêle mêle: des belles, des rebelles, des nouvelles, des intellectuelles, des pas con, des sensuelles, des pas consensuelles, des Isabelle, des Carmel, des Emmanuelle, des Armelle, des Pimprenelle sans Nicolas, des Diane Tell, des Adèle, des Amel, des Axelle, des Gaëlles, des Chrystelle, des Raphaëlle, des éternelles, des qui chantent pas Petit papa Noël, des qui jouent du violoncelle, des qui chantent comme des crécelles, des qui sont pas des pucelles. Même des qui passent Salle Pleyel!


Que s'est il passé mesdames les programmatrices? Je ne peux m'empêcher de lancer ce cri, telle la Patrick Juvette de base "Où sont les femmes? Avec leurs gestes pleins de charme…"

Autant l'année dernière le divin Julien Doré, qui a poussé l'insolence jusqu'à faire la couverture de Têtu avec des petites chattes, proposait avec son "Mysogine show" une idée carrément… conceptu'elle…. Autant là, j'avoue que la pertinence du propos m'échappe.

Avouez que ça fait bizarre. Vous avez dit bizarre? Comme c'est bizarre….

Ce n'est pas que les femmes, vous n'en trouviez plus, on est d'accord! Le stock de nanas chanteuses est inépuisable et aussi varié que passionnant.

Ce n'est pas que les femmes qui en ont, on en connait pas, même qu'il y a des sacrées gonzesses qui poussent la chansonnette!

Ce n'est pas que le Festival ne cartonnait pas non plus. C'était blindé!


Mais alors…. Pourquoi cette mixité aussi incongrue qu'hors sujet?

Serais-ce que quand il y a une majorité voire une omniprésence de femmes c'est trop "segmentant", pour reprendre les arguments aberrants que celles qui proposent des émissions féminines s'entendent balancer à travers les gencives?

Serais-ce que ça n'est pas crédible?

Serais-ce pour signifier qu'elles n'ont rien contre les hommes, ces dames qui organisent ce Festival? Ou alors pour parodier Sacha Guitry, qu'elles sont contre. Tout contre!?

Serais-ce que…. mais je me perds en conjectures!

La meilleure, c'est que cette année, comme par hasard, le prix des places a augmenté! Y aurait il un lien entre l'arrivée massive de garçons dans la programmation et l'envolée des tarifs? Les mecs, ça coute plus cher? Aucun rapport? Avouez que tout ça rend perplexe.

En tout cas moi, personnellement, ça m'interp'elle!


Mesdames, vous avez voulu ouvrir la programmation? Je suis pour! J'ai même plein d'idées sympas. Il y a des groupes formidables de garçons en robe. Les Weepers Circus, en jupes Gaultier! Les prêtres de Spiritus Dei, en robe de bure…

Mais alors, vous savez quoi? Il faudrait proposer au Festival de Films de Femmes de Créteil de rendre un hommage à Sacha Guitry, ce grand misogyne devant l'éternel(le) qu'on adore! Ça aussi, ça serait une chouette idée! Ça, ça les éclaterait les féministes! Tiens, je crois que je vais leur suggérer…

C'est vrai. Les femmes, ça va cinq minutes…. C'est un concept, certes. Mais faudrait pas que ça ait l'air d'exclure les hommes. Ben non. Les pauvres chouchous. C'est qu'ils ont si peu d'endroits où s'exprimer. C'est vrai, ça fait de la peine quand on y pense…..

Et puisqu'en français, c'est le masculin qui prend le dessus au pluriel (je sais, c'est moche), faudrait peut être songer à rebaptiser le Festival, non?

Les Musik'ils, serait plus juste! Tant qu'à faire.....
avatar
ben on ne peut qu'être d'accord avec Caroline

Comme quoi la parité quelque soit le domaine, c'est pas gagné !
C'est juste (et bien très bien écrit)
avatar
Thierry a écrit:ben on ne peut qu'être d'accord avec Caroline

Comme quoi la parité quelque soit le domaine, c'est pas gagné !

MODE CHIEUR ON

sauf qu'un festival 100% féminin, ce n'est pas très paritaire (ce qui ne veut pas dire que le concept n'est pas intéressant), pas plus que ne le serait un festival 100% masculin

MODE CHIEUR OFF

**************

MODE PROVOK ON

Je me demande quelle serait la réaction si un maire lançait un festival Musik'ils, annoncé comme 100% masculin...

MODE PROVOK OFF

Le concept 100% féminin peut à mon sens être un choix de nature artistique... en faire un instrument de lutte pour la parité...
avatar
Le concept des muzik'elles, de faire un festival de musique 100% féminin, à Meaux, ça commence avec une idée qui tient de l'ordre du revendicatif et du féminisme. La mythologie du projet (selon JFC lui même) c'est que l'idée est née en réaction après l'agression violente d'une jeune femme à Meaux.

Mais la suite n'a pas été au delà de faire un spectacle avec des artistes femmes. Alors que pendant un weekend on aurait pu mettre en avant, et autour des concerts, la question féminine, par les associations de femmes (réduites à animées le stand buvette du site du concert), ou encore en invitant des personnalités femmes et hommes de différents milieux, ainsi que les artistes de la programmation à s'exprimer, hors du tour de chant. Ça n'a jamais été ça les Muzik'elles. Juste un spectacle. Le concept est bidon. Et cette année il est enterré. Alors qu'il y a vraiment possibilité de faire quelque chose de ce festival.
Même au niveau de la ville. Mais il est sur que le weekend des Muzik'elles, le dimanche la ville sera morte.

Dernière édition par Fabien B. le Mar 15 Juin 2010, 12:06, édité 1 fois
avatar
J'ignorais totalement l'origine invoquée de ce festival.

Mais dans ce cas on peut énoncer qu'inviter certains hommes qui se sont impliqués dans les luttes contre des discriminations serait plus logique qu'inviter des artistes femmes qui n'en ont jamais rien eu à cirer...

Et effectivement, s'il s'agit juste de mettre des femmes sur une scène sans aucun accompagnement "animatoire", le but initial ne sera jamais atteint.
Je découvre également l'origine du festival.
Je propose donc :
- puisqu'il y a des retraités blessés ou tués dans des accidents de la route, que l'on crée un Muzik'retraité(e)s
-puisqu'il y a des chiens qui sont abandonnés, que l'on crée un Muzik'crotte,
etc.
Décidément, la récup' n'est jamais très loin...
hahahahaha ! Musik'crotte, j'adore ! Décidément ce forum a la patate !

Le gros problème, c'est qu'un festival, il faut savoir à quoi ça sert ; je m'explique.

Soit on l'organise par pur amour de la musique pour donner l'occasion à des jeunes groupes/musiciens de s'exprimer, mais dans ce cas, il faut assumer le fait que ça mette du temps à démarrer, voire que ça n'intéresse jamais personne ou quelques initiés, mais on s'en fout, après tout, c'est pour l'amour de la musique de qualité !

Soit on l'organise juste pour se donner une image tendance en invitant à prix d'or les stars et starlettes du moment, sur un prétexte fallacieux de festival féminin, façon star ac', festival autopropulsé parmi les grands... sauf que euhh... ben, faut pas s'attendre à ce que ça marche juste grâce à ça.

Je vais vous dire, j'en ai rien à s'couer que le concept féminin soit mort ou pas. Ce qui importe c'est quand même la musique qu'on écoute, l'ambiance... Si le festival marchait du tonnerre, on hurlerait pas à la mort du concept, mais on serait tous en train de se réjouir de son évolution et de son ouverture !
avatar
C'est aussi le milieu associatif (vraiment à coté de la plaque à Meaux) qui n'a pas su profiter de l'occasion du festival pour faire quelque chose. Ce festival par ses moyens c'est un excellent amplificateur de voix. Mais qui en profite ? La cause féministe peut-être ?

------------

Ce qui est terrible c'est que même le festival off est organisé aussi par la Ville...
Oui, le festival off...iciel !
Je rejoins ce que dit Téel sur le but premier d'un festival de Musique : faire de la musique.

Le concept principal (et je ne dis pas que c'était une mauvaise idée), fût de mettre en avant les artiste féminines.
Caroline Loeb, dans son blog, affirme que l'on peut en trouver à la pelle. Mais encore faut il qu'elles soient d'accord pour y participer !

De toute manière, les cartes blanches fournis à ces messieurs chanteurs contient une obligation : n'inviter que des artistes féminines ! Donc le concept n'est pas mort, il a juste évolué.
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum