Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2852
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com
09052010
Article repris du Blog du Graal > http://graal.over-blog.net/article-la-cathedrale-de-meaux-49906959.html

Illustrations et liens à voir sur l'article originel.


La Cathédrale de Meaux
Note: cet article est en grande partie basé sur les travaux de Robert Graffin publiés dans L'art templier des cathédrales.

La cathédrale Saint Etienne, plus connue sous le nom de cathédrale de Meaux, est probablement l'un des symboles les plus connus de la ville. Construite au XIIe siècle, ses travaux se sont achevés quelques siècles plus tard. De style gothique, ce monument religieux cacherait en son sein les trois tables du Graal. Rumeur ou vérité? Petite explication sur l'architecture particulière de cette cathédrale. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut savoir que Meaux est un haut lieu de la culture celtique entouré de sites mégalithiques maintenant détruits. En prenant le chemin des fées de Belen (l'actuel rue de fublaines), puis la rue du grand cerf (rue piétonne actuelle), on arrive en plein sur la cathédrale.

Au premier abord, on pourrait faire le tour du bâtiment religieux sans jamais vraiment remarquer le caractère "graalesque" de sa constitution. Une des problématiques des bâtiments religieux d'aujourd'hui est d'ailleurs la perversion d'une certaine harmonisation dans la composition des divers éléments qui constituent une cathédrale. En effet, on ne visite plus un monument religieux comme on le faisait au Moyen Age. On n'emprunte plus les mêmes couloirs, les impressions se font différentes. La cathédrale est devenue autant un lieu de recueillement qu'une place touristique vidée de son sens premier. De ce fait, on finira plus par remarquer l'évident, comme les statues de Bossuet, le plus célèbre des évèques de Meaux, ou la pierre tombale de Jean Rose, bienfaiteur de la ville.

LES TABLES DU GRAAL
Cependant, intéressons-nous plutôt plus particulièrement à la nef, achevée au XVe siècle. En effet, les trois tables du Graal y seraient représentés (voir schéma):
- Table 1 (rectangle): le table de la Cène
- Table 2 (carrée): la table de la Cène reproduite par Joseph d'Arimathie
- Table 3 (ronde): la Table Ronde des légendes arthuriennes

La première Table est forcément la base qui a servi à la construction de l'édifice. C'est la Table originelle, celle de la Cène, modèle pour les deux autres. Son rapport largeur/longueur est de 2+1, ce qui n'est pas anodin puisque le 3 est le chiffre de la Trinité. C'est aussi ce qui caractérise la création (il faut deux individus pour en faire un troisième). Et pourquoi ne pas citer non plus les trois chevaliers du Graal: Perceval, Galahad et Bohors. La figure du rectangle est visible sur le revers du portail Sud du transept de la cathédrale, reproduite trois fois. Les sept rayons partant de la figure seraient-ils un élément permettant de distinguer l’heptagramme dans la construction même de la nef, ce même heptagramme dont deux des diagonales forment deux côtés de la table carrée.

La table carrée apparaît donc dans l’heptagramme, qu’on peut reconstituer avec la fameuse corde des druides (corde à douze nœuds, aussi appelée corde à treize nœuds. Voir les mathématiques du secondaire pour plus d'informations). Hors on sait que les compagnons-batisseurs utilisaient la corde des druides pour obtenir des tracés justes. Louis Charpentier, dans son ouvrage Les mystères de la cathédrale de Chartres (Laffont), démontre que le bâtiment objet de son étude est construit sur la base d’une étoile à sept branches.

La table ronde, quant à elle, est définie par les quatre piliers centraux qui forment, avec les quatres allées, la croix druidique. Le cercle extérieur de la croix, aussi appelé cercle de Keugant (voir site Les Celtes), permet de trouver le centre de la Table Ronde.

LES TEMPLIERS
Il faut d'ailleurs retenir que Meaux était l'une des trois capitales de la Champagne (avec Troyes et Provins). Hors l'ordre du Temple est né en Champagne. On a aussi retrouvé des documents montrant que les Templiers s'étaient établis dans diverses communes autour de Meaux, comme à Choisy-le-Temple par exemple ou la commanderie de Coulommiers.

Il est pourtant difficile de se mettre véritablement d'accord sur l'influence templière dans l'architecture de la cathédrale de Meaux. Certes, en y regardant de plus prêt, on retrouve la statue d'un templier bien présente. Mais le fait est que les documents relatifs à l'implantation des chevaliers du Temple en Seine et Marne sont très rares et ne sont pas du tout centralisés malheureusement.

CONCLUSION
Qu'en est-il du livre de Robert Graffin? Aussi intéressant qu'il puisse être, l'art templier des cathédrales ne sera peut être pas forcément accessible à monsieur tout le monde. Entre les divers discussions sur les courants telluriques terrestres et autres débats sur les traditions des cultures anciennes, l'auteur semble quelquefois se perdre en conjectures abstraites ayant pour conséquence de brouiller son formidable travail d'investigation. De plus, Robert Graffin nous signale lui-même qu'un même symbole peut avoir, selon les cultures, les connaissances ou l'environnement social, une portée symbolique totalement différente. Bref, pour certains une coupe ne sera simplement qu'un récipient censé contenir un liquide quelconque, d'autres y verront un graal.


Dernière édition par Fabien B. le Jeu 13 Mai 2010, 10:48, édité 1 fois

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

avatar
Voilà, après le Louvres et Saint Sulpice... la cathédrale de Meaux sera le lieux du prochain best seller...
avatar
Fantasme quand tu nous tient. Cela dit on ne sait jamais Benjamin. Il y a un engouement à Meaux pour les tournages de films, ces derniers temps. Rien que 2 sont en tournages ces jours-ci... alors pourquoi pas un thriller ésotérique un de ces jours avec la cathédrale pour décor ?


-------------

Je reviens sur l'article, écrit par Christophe, pour le blog du Graal dont il est l'auteur, et qui est vraiment un travail intéressant et sérieux. Pour la raison qu'il ne s'intéresse pas à l'objet ésotérique - "GRAAL" mais à sa représentation et sa signification dans la littérature, les films, l'art, etc.

Ici, il se base sur un livre dédié à la cathédrale de Meaux, écrit par Robert Graffin, qui y défend l'influence Templière dans la construction de l'édifice. Un propos tourné vers le symbolique voir l'ésotérique, et qui s'appuie sur des raisonnements scientifiques mathématiques pour démontrer la justesse de la réflexion.

Nous en avons discuté avec Christophe. Et nous avons été d'accord sur le fait qu'on ne pouvait affirmer un discours autant sur l'influence des templiers dans la construction de la cathédrale de Meaux, que sur les systèmes de proportions géométriques qui ont participé à l'élaboration de la cathédrale.


-------------

D'abord les templiers, même si ils étaient effectivement présent dans la région, n'étaient pas des constructeurs de cathédrale. Et sans doute pas des constructeurs "symbolistes" : il suffit de visiter la commanderie de Coulommiers (on n'y voit rien ^^). Rien ne dit non plus qu'ils étaient présents à Meaux, ou liés d'une manière que ce soit à la ville.

Leur associer la quête du graal, parce que le mythe est sans doute né quelque part de leur histoire, est aussi un raccourci. L'ordre Templier n'est pas fondé sur la quête du graal, qui déjà à l'époque était un objet de fiction et de roman.

--------------

Du coté de la construction, affirmer un discours mathématique n'est pas une preuve non plus. Puisque la construction des cathédrales est le fruit d'une tradition orale transmise entre maitres constructeurs (architectes, tailleurs de pierre...). Aucun traité technique, aucun écrit ou système de mesure, ne nous est parvenu.

On peut seulement faire des suppositions à ce sujet. Dont l'utilisation du nombre d'or (ou proportion doré / proportion divine), est la plus souvent évoquée.

Peut-être, dans une tradition orale, que les histoires à haute valeur symboliques étaient utilisées pour transmettre le savoir. Mais nous n'en avons pas la trace non plus. La Bible et le mysticisme religieux y ont aussi sans doute une influence.

Quant aux chiffres : on peut leur faire dire ce qu'on veut... difficile dés lors de faire un lien entre le décor de la cathédrale et son plan.

-------------

On connait l'historique du chantier de la cathédrale et les évènements qui l'on marqué.

L'un des principaux arguments du symbolique évoqué dans l'ouvrage, est le décor de la cathédrale. Mais celui-ci non plus n'est pas une preuve, puisqu'il n'a cessé de changer au cours d'une construction qui a été très longue dans le cas de la cathédrale de Meaux : détruit et réinventé lors des démolitions/reconstructions, lors des guerres de religion, des interventions des évêques et des goûts de l'époque, ou encore des restaurations...

Les restaurations du XIXeme siècle notamment ont d'ailleurs apporté beaucoup de choses qui faussent la lecture de l'édifice, dont des éléments symboliques, comme des représentations de templiers sur la porte aux lions. Ou encore les représentations maçonniques sur les mobiliers ou dans les vitraux.

--------------

De ce collage qu'est la cathédrale de Meaux - qui n'a jamais été achevée (rappelons le) - on ne peut faire aucune explication symbolique. Au mieux une description, une classification des ces éléments symboliques. Et des suppositions quand aux systèmes de proportions.


Dernière édition par Fabien B. le Ven 14 Mai 2010, 14:28, édité 1 fois
avatar
Ouf!!! j'ai cru q u'on relançait un débat dans le genre de celui sur le fameux dial sur les "souterrains" qui transformaient la Brie en gruyère...
Pour en revenir à l'article, je pense qu'on pourra se tirer les cheveux autant qu'on le veut pour savoir si les trois tables du Graal sont dessinées dans la nef ou pas, il n'y aura pas de réponse absolue. C'est une questions d'interprétation. C'est d'ailleurs tout le propos de mon blog sur le Graal. Rien ne sert de se disputer pour savoir si c'est une coupe, une assiette, une pierre ou un anneau (ou autre chose!!). C'est un débat sans fond qui ne se finit pas. L'important, c'est de donner des pistes de réflexion. Après, chacun pense ce qu'il veut.
En tout cas, j'ai trouvé l'approche de Robert Graffin très intéressante étant donné qu'il donne une vision différente de la cathédrale. Et une cathédrale, c'est un peu comme un tableau de maitre ou un grand roman de la littérature. Un exemple tiré de la littérature du Moyen Age avec Perceval ou le Conte du Graal de Chrétien de Troyes. Il a été maintes fois étudié avec des interprétations différentes.
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum