Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Ven 04 Sep 2009, 20:05
Un court écho, mais qui cerne bien la problématique:

Ne lui parlez pas de langues mortes, «c'est un peu froid», dit-il. Depuis quinze ans, Augustin d'Humières, professeur de lettres au lycée Jean-Vilar à Meaux, une ville de banlieue déshéritée***, se bat pour défendre les langues anciennes, «dénominateur commun à toutes les matières». Ses classes de grec font le plein. Il poursuit son combat à l'extérieur du lycée, en montant avec les élèves des pièces du répertoire classique : «la Nuit des rois», «Cyrano de Bergerac»... «L'excellence, c'est utile à tout le monde et surtout à ceux qui ont eu des lacunes en français», affirme-t-il. Le professeur en a même fait un livre : «Homère et Shakespeare en banlieue» (Grasset).

______________________

*** Ce n'est pas vraiment le cas de meaux dans son "tout", mais pour ce qui concerne les zones que le lycée J Vilar "couvre majoritairement, on peut dire que oui.

avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Lun 07 Sep 2009, 10:08
Il a été question également de la création d'un internat.

Ce qui m'embête avec Jean Vilar, c'est plutot que d'en faire un lycée au niveau des autres (et qu'il existe une réflexion sur le niveau de l'enseignement au lycée au général), j'ai l'impression, qu'on le garde comme cette exception : un des plus "mauvais" lycées de France mais avec une classe prepa, un prof de latin-grec des plus modèles qui fait faire du théâtre aux élèves, et bientôt un internat. Les dernières qualités étant la raison du premier état (et des subventions qu'il octroie). Au final, est-ce qu'on améliore réellement le lycée ?

L'exception peut-être une bonne chose mais, à mon avis, pas pour tout. Et pas pour l'école qui me semble être le fondement de la société dans laquelle nous vivons et des rapports que nous y établissons les uns avec les autres.
Cette réflexion rejoint la question de l'école publique face au privé.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Lun 07 Sep 2009, 16:24
On améliore l'image du lycée. Donc à terme on améliorera le lycée, quand les "meilleurs" éléments cesseront de trouver tous les moyens de se carapater pour aller ailleurs, renforçant la mauvaise image du bahut par effet boule de neige et privant les autres de l'effet d'émulation.
Quand des élèves - même peu nombreux - de Moissan iront à Vilar parce que la section classique y fonctionne mieux, la partie sera gagnée et Vilar deviendra un lycée banalisé.

Quand vous êtes le médecin responsable d'un service hospitalier, vous ne donnez pas un traitement équivalent à chaque malade: vous différenciez et vous donnez beaucoup plus (du moins j'espère Smile ) à celui qui vient pour un ongle incarné qu'à celui qui souffre d'une pathologie gravissime.

J. Vilar part de très bas, mais son image - comme les résultats obtenus prouvés par des indicateurs pertinents - s'améliore. Preuve s'il en était besoin que cette stratégie fonctionne... Et opportunité de dire que les moyens sont certes nécessaires, mais s'il n'y a pas le facteur humain qui suit: un proviseur et des professeurs motivés (je n'oublie pas des élèves), ils ne servent à rien.

A mon sens les classements ZEP ou zone sensible devraient être alloués non seulement en fonction des besoins, mais aussi de la pertinence des projets pour remédier aux carences, de même qu'à l'engagement à moyen terme des équipes.

Quant aux internats... qui peut être contre, pour des élèves motivés et volontaires? Quelle est l'égalité entre celui qui bosse dans sa chambre avec des parents cultivés et attentifs et celui qui partage son espace avec une ribambelle, et qui a des parents illettrés?

Je ne parle même pas de l'ambiance de certains quartiers où le simple fait de vouloir travailler au bahut vous vaut le statut de "bouffon" et vous condamne à l'enfer...

Quand je suis arrivé à Meaux, si j'avais eu un enfant à scolariser, je ne me serais pas posé la question: stratégie de contournement pour éviter J.Vilar! (et je connais les trucs, moi. Donc ça aurait marché alors que pour la majorité des habitants de Beauval et la Pierre-Co ça aurait coincé). Quelques année plus tard, ce n'est plus du tout évident pour moi.

Et interrogez tous les faux culs qui sont farouchement contre les stratégies de contournement: demandez leur où leurs propres gosses sont scolarisés Cool (ils ont bien entendu tous une bonne excuse, le niveau n'a rien à voir, s'ils avaient pu ils auraient, etc. Au bal des faux-culs ils ouvrent tous la danse!)
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Jean VIlar et le Nouvel Obs

le Lun 07 Sep 2009, 20:27
C'est encore Augustin d'Humières qui prend la parole... et ce n'est pas la première fois (pour preuve il a été édité). Personne ne s'interroge sur la participation des adolescents à ses projets.

Votre vision de l'école est bien idéaliste Benjamin et la revalorisation de Jean Vilar que vous proposez très optimiste. Une revalorisation du lycée passerait à mon avis par des mesures coercitives, et non des mesurettes, des possibilités d'option, et des projets qui ne concernent que quelques-uns et ne changent pas l'ambiance générale d'un établissement. Sans parler que tout ceci est en totale contradiction avec l'assouplissement de la carte scolaire.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Lun 07 Sep 2009, 20:34
"""""""""""Une revalorisation du lycée passerait à mon avis
par des mesures coercitives, et non des mesurettes, des possibilités
d'option, et des projets qui ne concernent que quelques-uns et ne
changent pas l'ambiance générale d'un établissement.""""""""""""""

Ceux qui me connaissent savent que je n'ai rien d'un esprit naïf, et rien d'un "laxiste".

On dira que l'un n'empêche pas l'autre. Au fait: ces classes de filière classiques sont en partie remplies, que je sache. Donnons du temps au temps (exemple: un plan "quinquennal") pour voir le résultat.
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Lun 07 Sep 2009, 21:52
Je ne vous accuse pas d'être laxiste ou naïf benjamin, mais ma vision des choses est différente : je ne crois pas que dans un établissement du secondaire on puisse changer les choses par des mesures périphériques (sauf à y laisser bien plus que 5 ans et à ne pas savoir si d'autres facteurs ne sont pas intervenus pour expliquer le changement). Je crois au contraire qu'un public d'adolescents a besoin de mesures fortes qui changent le quotidien de tous immédiatement. Bien sûr, ce labeur est ingrat car il ne paiera pas de suite, mais ce sera tout de même plus rapide que par la méthode précédente
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mar 08 Sep 2009, 09:27
Vous voulez mon sentiment, roidesibérie? Quand on est arrivé à des dichotomies pareilles (Vilar - Moissan, centre ville - Beauval - Pierre-Co), le mieux serait encore de débaptiser les quartiers avant rénovation, et de raser les lycées pour les reconstruire ailleurs sur une autre donne. Évidemment ça ne se fait que rarement (mais ça s'est fait pour des collèges)

Pour vous dire que je fais parfois plus qu'aller dans votre sens

__________________________

A noter que dans un reportage de Fr3 régions, j'ai entendu des lycéens de Vilar s'exprimer, hors la présence de leur proviseur. J'avais retenu de cet entretien deux choses.

la positive: ils étaient enchantés de ces filières classiques.

la négative: la manière pitoyable dont ils exprimaient leur satisfaction, la pauvreté du langage employé, donnaient à penser qu'effectivement, "y'avait du boulot"

___________________________

Cela dit, j'ai aussi lu que le lycée se dotait d'un emploi supplémentaire pour pourchasser dilettantisme et absentéisme. Bonne mesure...
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mar 08 Sep 2009, 10:14
Ce qui m'ennuie personnellement dans le cas de Jean Vilar, c'est que je le vois comme un outil politique (politicien). Où son niveau est responsable de "sa mise en lumière" et des actions qui y sont menées. Et sans doute qu'on ne parlerait pas non plus de Monsieur Augustin d'Humière si il avait travaillé dans un établissement privé, ou plus confortable. Alors ça n'enleve rien à la qualité de son travail, de sa volonté ou de son action. Je ne cherches pas à le blâmer et je lui donne même raison dans son choix de travailler ici plutôt qu'ailleurs. Je pense qu'il est convaincu de ce qu'il fait.
Je ne le pense pas des personnages politiques qui y viennent faire moultes annonces pour améliorer le sors des pauvres élèves.

Je rejoins l'avis de roi de sibérie... ou le votre, quand vous dite qu'il vaudrait mieux faire table rase, et recommencer dans du neuf, ailleurs. Une série de mesurettes, ou un coup de peinture, agiront peut-être temporairement, mais elle ne feront surtout qu'atténuer les problèmes, et par conséquence faire durer le mal plus longtemps. Est-ce que certains y trouveraient un intérêt ? (je pose juste la question)

******

Quand je regarde la ville de Meaux et les choix politiques qui y ont été fait, à tous les niveaux, pour moi la ville n'a pas changé. Elle subit toujours l'état dans lequelle elle continu d'exister, ni pire ni meilleur. Est-ce qu'il pourrait en être différement du Lycée jean Vilar ?

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mar 08 Sep 2009, 15:00
Ne mélangeons pas, la ville de Meaux a peu à voir avec un lycée qui dépend de l'état et de la région.

Je ne connais pas ce proviseur. Ce que je pense, c'est qu'en tant qu'amoureux des belles Lettres (classiques) il se casserait beaucoup moins la tête en demeurant professeur dans une Prépa bien située où en plus il pourrait se faire mousser (théâtre en Grec ancien devant un parterre composé de la Société des Agrégés, par exemple), ou en cherchant à diriger un établissement moins connoté. Cela me donne un préjugé favorable.

On ne peut pas dire que la situation ne s'améliore pas à J Vilar... même si le plus long du chemin reste à parcourir.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mar 08 Sep 2009, 15:54
Je ne mélange rien. Justement.

Monsieur D'humière n'est pas proviseur du lycée Jean Vilar (d'ailleurs on pourrait se demander pourquoi ? y seait-il moins utile que là où il est aujourd'hui ?). Il n'est que simple professeur. Et co-fondateur de l'association Metis (http://www.operationmetis.com/Presentation.htm) qui semble gérer les activités dédéiés aux élèves.

Le proviseur du lycée Jean Vilar, depuis 2008 *, c'est Monsieur Bernard Lociciro. Egalement maire-adjoint délégué à l’Emploi, à la Formation et à l’Insertion par l’économie. Aussi cofondateur d'une association meldoise qui avait fait discuté sur Meaux le blog (pour cause d'incompréhensions de ma part de ce qu'était la chose, et que j'assume totalement, je n'y reviendrais pas) : le Club Ambition Citoyenne http://www.club-ambitioncitoyenne.com/ .
Un club fille de générationfrance ... bref sans faire trop de raccourcis, Monsieur Lociciro est un proche de monsieur le maire, engagé politiquement, promu du collège de Trilport au lycée Jean Vilar, à la discretion du recteur d'académie... Et j'ai du mal a ne pas y voir ici un pure choix de tactique politicienne.

Donc non je ne pense pas faire d'amalgame. C'est une affaire de ville.

Que ce soit au niveau du département, ou au niveau de la Région, la ville de Meaux semble vivre sous une bulle administrative, rendu étanche par pure sectarisme politique. Un sectarisme bien partagé. Il n'y a qu'a voir l'absence totale (ou presque), de Meaux dans le magasine d'information du département. mais enfin voila Meaux c'est un microcosme, à part, un lieu d'expérimentation (des mots mêmes de JFC), pour l'Etat (un état très partisan quand même), mais surtout pour Jean François Copé lui même.


*: voir un article du Parisien : http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-7/darcos-au-secours-du-lycee-jean-vilar-13-09-2008-220319.php

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mar 08 Sep 2009, 20:35
Des informations que je n'avais pas.

Mais que ce soit clair, j'ai toujours pensé que les questions d'enseignement devaient être "transcourantes" et hors "politicaillerie" même si elles relèvent du champ de la politique. En trente ans, selon moi, nous avons eu deux bons ministres: un de gauche (Chevènement) et un de droite (Monory). Et deux calamiteux de chez calamiteux: un de droite (Haby), un de "gauche" (Lang)

Vilar est un lycée sensible, à problèmes; nous n'allons pas faire la fine bouche si des gens tentent de changer les choses. certes le mieux eut été que le maire habitât la commune qu'il gère, et qu'il y scolarise ses enfants pour donner l'exemple. Mais ne rêvons pas...
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mar 08 Sep 2009, 21:23
Fabien il est facile d'appliquer une grille de lecture politique à tout événement dans Meaux. Et alors ?

Sur Augustin d'Humières (que je connais pas), je note simplement qu'il semble aimer les média et, ca
tombe bien, ses initiatives passent bien. Je pense que de nombreux professeurs font un travail tout aussi ingrat que le sien, mais sont davantage conscients de la modestie de leurs résultats et qu'ils ne
s'en vantent pas.

Casser les lycées, c'est bien. Ca me rappelle qqch........ casser des barres.
Et après ? Ce qui est important, c'est de maintenir une discipline de travail dans l'ensemble d'un lycée, en donnant éventuellement des moyens supplémentaires (sans les disperser)à ceux qui sont en difficulté. Parallèlement, il faut que le non-respect des règles soit sévèrement sanctionné .

C'est un vrai défi pour toute l'éducation nationale.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mar 08 Sep 2009, 21:45
Y a pas eu une histoire sur les téléphones portables utilisés pendant les cours dernièrement ? ^^

******

Tout ce qui se passe, tout ce qui se fait dans Meaux n'a pas (heureusement) a voir avec la politique "politicienne" - je précise parce que tout ce qui concerne la vie de la cité est du fait du politique.
Mais pour le lycée Jean Vilar, c'est du domaine du politicien. En l'espace d'un an, il a du y avoir au moins 3 visites de ministres dans l'établissement...

Ca pourrait m'arriver de voir le mal politique où il ne serait pas. Et je vous serais reconnaissant de me le signaler en temps voulu ^^. Mais pas ici.

*******

Quant à Monsieur d'Humière, effectivement il aime bien les medias. Mais si c'est pour avoir un peu de lumière ou de reconnaissance sur ce qu'il fait... Il est loin d'en abuser, contrairement à d'autres (dont certains qui se répendent en âneries à longueur de temps - on ne devrait pas leur laisser la parole à ceux-là)

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mer 09 Sep 2009, 10:38
En général, les visites ministérielles sont toujours précédées de "bonnes nouvelles" sur le plan matériel, ne serait ce que quelques coups de peinture bienvenus. Toujours ça de pris.

Quand j'ai enseigné à Camopi, en pleine hinterland guyanais à deux jours de canot de la plus proche "ville", j'en ai subi deux, plus une présidentielle. On en profitait pour glaner ce qu'il y avait à glaner.

___________________

Tél. portable en cours? C'est mon côté affreusement réac, mais je considère que c'est un tel manque de respect vis à vis de l'enseignant et de son cours que le conseil de discipline se justifie amplement, avec sanction exemplaire (puisque légalement on ne peut confisquer définitivement un portable) Et si le responsable n'est pas identifié, que le prof cesse son cours et se croise les bras (sans rattrapage ultérieur)

Mais encore faudrait-il, pour que cette mesure soit appliquée, que tous les enseignants s'infligent le même respect dû à leurs élèves.
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mer 09 Sep 2009, 15:24
Malheureusement Benjamin le portable en cours c'est fréquent. Alors le conseil de discipline pour ca..........

cependant, devenez chef d'établissement vous serez adoré
Visiteur
Visiteur
Masculin Nombre de messages : 19
Age : 41
Localisation : meaux
Date d'inscription : 01/08/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mer 09 Sep 2009, 18:46
Le problème de ce lycée vient tout simplement du fait que les professeurs ne restent pas dans le lycée et il y a un nombre important de professeur sans expérience qui exercent. Mr Lociciro veut apparemment faire évoluer le lycée je ne peux que l'encourager dans cette dynamique. Pour sa nomination au lycée Jean Vilar, je pense que c'est le ministère directement qui a influencé sa nomination à Meaux. Sinon Mr Pastor est le nouveau principal à Camus et il est super motivé pour faire évoluer le collège dont la sectorisation est Jean Vilar. A observer au long terme. Pour les actions de Mr D'humière c'est de la poudre aux yeux sauf pour son réeau d'anciens élèves.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mer 09 Sep 2009, 22:33
Quel ministère ? Heu je ne crois pas que ce soit du ressort du ministère de l'éducation Nationame de nomer les proviseur, mais de celui du recteur d'académie.
Enifn vous jugez rapidement l'action des uns et des autres Tinkiete...

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Mer 09 Sep 2009, 22:50
Sans nier la motivation des chefs d'établissement (et même des enseignants, sruveillants...) , il ne faut pas croire que ca suffira. Et ce n'est pas quelques projets "d'excellence" qui changeront les choses. Il faut que ces établissements (comme tous les autres) aient moyen de contraindre les élèves qui perturbent l'établissement à revenir dans le chemin du travail. Et c'est la le coeur du problème : si les parents s'occupaient correctement de leurs enfants (y compris en les sanctionnant sévèrement), la France ne serait pas aussi mal placée dans les classements internationaux...
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Jeu 10 Sep 2009, 10:12
Fabien B. a écrit:Quel ministère ? Heu je ne crois pas que ce soit du ressort du ministère de l'éducation Nationame de nomer les proviseur, mais de celui du recteur d'académie.
Enifn vous jugez rapidement l'action des uns et des autres Tinkiete...

C'est jouer sur les mots car à peu de choses près ça se fait selon un barème national.

Et pour choisir des protals qui correspondent au poste, il faut... des candidats. Donc de quoi les motiver, le métier d'enseignant étant un métier et pas un "sacerdoce"

Cela vaut aussi pour les professeurs dont on reproche souvent qu'ils ne font "que passer". Pourquoi voulez vous que quelqu'un ait envie de rester là où il aura trois fois plus de fatigue nerveuse, de travail, de difficulté de transport (parce que quand on travaille dans un bahut très dur on n'a pas envie de vivre dans la cité voisine) pour, dans le meilleur des cas, une très minime compensation financière? (prime ZEP: environ 110 euros par mois)

Les gendarmes mobiles en mission difficile arrivent à augmenter très significativement leurs revenus - la partie logistique étant assurée par leur corps en plus. Un mécano envoyé sur une plateforme pétrolière gagne quatre fois ce qu'il gagnerait en atelier - plus des récupérations substantielles.

******************

A propos de stéléphones portables: avec le changement de "pages", ma réponse a apparemment sauté.

Remplacez si vous voulez "conseil de discipline" par "trois jours d'exclusion avec une masse de travail à faire et la convocation des parents", mais un tel manque de respect mérite d'être sanctionné. Cela devrait aller, roidesibérie, dans le sens de ce que vous préconisez (et je vous rejoins)

Je précise que confronté il y a encore trois ans à ce genre de problèmes dans un CDI, les portables ne ronflaient ni ne sonnaient, et si je n'étais pas "adoré" (je n'étais pas là pour ça) j'étais (je crois assez apprécié malgré tout. Il faut dire qu'on savait à quoi s'en tenir à mon égard (en "positif" ou en "négatif") et que le principal était exactement sur la même longueur d'onde. Ça aide.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Jean Vilar dans le NouvelObs.

le Sam 06 Fév 2010, 23:41
Conversation cet après-midi avec d'ex collègues. Nous avons évoqué "l'entrisme" fait par des amis de JF Copé au lycée J. Vilar, entrisme que Fabien a fort bien explicité et détaillé ci-dessus (un professeur maire adjoint, un autre membre de génération France, etc.)

Et nous sommes arrivés à cette conclusion (en la déplorant quelque peu, mais... c'est ainsi). les nominations se faisant sur barème en fonction de l'ancienneté et de la note d'inspection - l'ancienneté ayant une part déterminante puisque la note administrative est de facto calée sur le haut, quand le note pédagogique dépend à 80% de... l'ancienneté, ces gens là ne sont pas arrivés par le fait d'un putsch. Nul doute que si des professeurs "de gauche", motivés, qui en veulent, se portent volontaires pour aller à J Vilar, ils obtiendront leur mutation sans problème. On en arrive encore à ce que je disais: souvent, les grands discours sur l'enseignement en général et le comportement individuel, cela fait deux.

On glose sur ce qu'il faudrait faire en ZUS... mais on se garde d'y mettre les pied ou on en sort dès qu'on peut. On est contre l'assouplissement de la carte scolaire, mais on emploie tous les moyens légaux - plus le piston - pour que sa propre progéniture soit dispensée de ses contraintes.

______________

Autre sujet qui concerne l'enseignement: ce reportage dans le parisien sur les filières d'excellence et la parole donnée à ce sujet à des lycéens.

J'ai adoré la démagogie, quand on laisse une jeune fille rêver d'intégrer une de ces filières avec un tout petit 10 de moyenne en seconde... Aide-toi et le ciel t'aidera et les filières d'excellence ne fonctionneront qu'avec des gens qui se sortent eux mêmes au préalable la tête de l'eau. Là, on pourra peut être en faire des Manaudou, mais sinon...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum