Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Dim 09 Aoû 2009, 17:44
Long article signé Daniel Bernard ** , que l'on peut interpréter de différentes façons. Je présuppose que comme on se distancie parfois un peu du personnage, ça ne plaira pas à ses valets. Comme on n'en dit pas que du mal, ça déplaira à ses contempteurs.

** (D.B. est un journaliste capable du meilleur comme du pire; là il est dans sa "moyenne")

Copé, lui, sera vraisemblablement globalement satisfait de cet article, parce qu'un grand média en parle en le plaçant sans ambiguïté dans la cour des grands.

En tout cas, mon impression (subjective évidemment) est que le portrait est très parisien malgré tous les extraits consacrés à Meaux.

Le Copé décrit dans Marianne ne ressemble guère à celui que nous voyons (très rarement) à Meaux! Je picore ici ou là dans l'article; Comme c'est une sélection, elle est forcément subjective, ne m'en veuillez-pas. Pour vous faire votre opinion, procurez-vous Marianne du 8 au 14 août!

**********************
Le "chapeau" de l'article:

Le député-maire de Meaux, hissé en alternative à Sarkozy à la force des médias, suscite la curiosité. Ne lui reste plus qu'à en faire quelque chose...


Extraits. (les caractères en italique, c'est de "l'intégral" ; le reste, c'est une synthèse. Mes commentaires sont en rouge)

************************

Le mot "rebelle" n'évoque pas d'emblée les mocassins Weston et la Vel Satis de fonction. Encore moins la présidence du groupe UMP à l'Assemblée nationale

/...

N. Sarkozy campe à l'Elysée; ses principaux opposants, quoique nombreux, sont impuissants. Dès lors, comme dans l'Europe de l'est du temps du communisme, la plaisanterie vaut rebellion. Et JFC plaisante

/...

Le remaniement "ça me fait fait marrer", la censure d'HADOPI "c'est pas dramatique", deux députés UMP qui se foutent sur la gueule "Décontractez-vous, les gars! On a passé une superjournée, on va pas la gâcher."

/...

Pour lui, Obama est "prétentieux et manquant d'expérience"

**************

D.B. estime que "c'est son expulsion du gouvernement en 2007 qui lui a ouvert les yeux et lui a fait inventer un style, presque malgré lui"

Il ne se rêve plus en Giscard, Fabius ou Juppé. (faut dire que s'il se veut Président élu et dont le souvenir s'inscrira dans la durée, il vaut mieux! Smile )

DB rappelle que Copé était bon élève, mais pas une flèche (sorti 35ème de l'ENA, donc impossibilité de rejoindre un grand corps)

Il n'a pas été premier ministre et n'escompte plus le devenir (on dit toujours ça avant, mais je demande à voir. Cela dit je pense qu'il n'accepterait que face à un Sarkozy affaibli qui ne puisse pas l'humilier comme il le fait avec Fillon)

Début de calvitie et bedaine qu'il surveille à coup d'entrecôte frites et de tartes tatin glace vanille. Bref, Copé n'a pas les moyens d'être arrogant

(on voit que D.B n'est pas allé assister à une séance du conseil municipal de Meaux! Arrogant avec les grosses légumes ou devant un micro, peut être pas, mais face à ses "cloportes" d'opposants qu'il laisse en plus agresser par une claque servile accrochée à ses lèvres comme un mégot baveux...

Et DB. oublie aussi le JFC candidat méprisant aux régionales, qui se refusait à appeler son concurrent autrement que "Monsieur H" - ce "Monsieur H" qui a le charisme d'une huitre avariée depuis trois jours lui a néanmoins flanqué une rouste monumentale. Il est vrai que dès la proclamation des premiers résultats, JFC a fait un demi tour caricatural, la jouant "jeune politique sport et dynamique félicitant son concurrent"... appuyé par les médias qui en ont fait des tonnes sur cela en oubliant le sectarisme haineux des jours précédents)

****************
Il fallait être pervers pour rêver d'une partie de jokari avec le gaulliste Claude Labbé, le chiraquien Bernard Pons ou le mitterrandiste Pierre Joxe. Or il a suffi à Copé d'afficher une distance ironique avec le Chef de l'Etat pour que les médias l'exfiltrent du troupeau des courtisans. "Je suis le seul qui n'ait pas peur, physiquement peur, de Nicolas Sarkozy"

Le seul?? Shocked Et physiquement, qui plus est? confused Il fait quoi, Sarkozy? Il cogne, il envoie des hommes de main faire boire un litre d'huile de ricin aux récalcitrants, il menace de mort? Et dans ces conditions, pourquoi JFC n'entre-t-il pas en résistance au sens propre, pour délivrer le pays d'un joug implacable?

/...

Ambition présidentielle répétée pour 2017, mais le sous entendu est tellement fort qu'on comprend fort bien que si l'échéance peut être avancée...

/...

Passager 1C du vol Air-France Paris-Montpellier

(la meilleure place, évidemment! Smile )

/...

Sa fonction institutionnelle, gonflée à la dimension de son ambition, le place en interlocuteur de l'exécutif

Son club Génération France.fr fédère un réseau d'élus et lui donne un vernis intellectuel **

Enfin, sa terre d'élection, Meaux, le situe loin des beaux quartiers parisiens où il réside **

/...


Vachard là, D.B! Il aurait pu parler de stature intellectuelle. Vernis, ça fait léger Smile

Quant à la phrase suivante (on y reviendra), elle est très "informative" pour qui ne connaît pas JFC lequel, comme beaucoup, est peut être prêt à mourir pour le peuple, mais certainement pas à vivre avec lui!

Il faut le savoir, JFC dont l'image est étroitement associée à la ville de Meaux y passe vraiment le moins de temps possible! Basketball


/...

La combinaison des trois - sublimée par ce sourire tout en dents, insistons - lui garantit une présence médiatique à rendre jaloux son ami journaliste Christophe Barbier

(Barbier: le "petit jeune" depuis une éternité, qui cause de tout partout, reconnaissable à sa grande écharpe rouge)

Copé intrigue, comme Manuel Valls à gauche. Il ne lui reste plus qu'à en faire quelque chose, de cette curiosité qu'il nomme son "audiobilité" - au fait, parlez-vous l Copé : anglicisme, néologisme, barbarisme?

C'est vrai qu'ils ont pas mal de points communs, ces deux là. Sauf que Valls trahit à la fois son idéal d'origine, et ses camarades.
Copé, lui, a toujours été de droite, s'assume comme tel sans jamais la moindre faille, la moindre ambiguïté. Il tuera sans état d'âme qui se mettra en travers de son chemin, et surtout là où sont ses concurrents, c'est à dire dans son camp, mais il ne se gauchisera pas, même en apparence. Finalement, c'est peut être le côté sympathique du bonhomme, cette fidélité à des idées assez rare pour être signalée


Une formule amusante: l'existence précède l'essence. Copé existe, à quoi sert-il?

/...

22 juillet, rencontres de Pétraque.

Précédé de la réputation du Vercégintorix de César Sarkozy, le souriant Copé a invité son auditoire à de "gigantesques groupes de parole"

- Pourquoi, en France, les tensions sont-elles plus exacerbées qu'ailleurs? Pourquoi faut-il chercher en permanence à rejouer la nuit du 4 août? C'est qu'on ne se parle pas, on ne s'écoute pas, Il faut parler avec ses enfants, regarder la télévision, et pas seulement LCI! sunny

Dur d'aligner plus de truismes en si peu de mots. D'abord, pas évident d'appeler à parler avec ses gosses tout en incitant à regarder davantage encore la télévision. Ca fait mélange de "super mamie" et de "pasteur évangéliste", et la référence historique ne cherche pas à masquer qui est le bonhomme: un type de droite dure qui annonce la couleur,même si c'est de manière assez elliptique (comme on a tué l'enseignement de l'histoire depuis 20 ans, on peut dire les choses sans que le pékin moyen les comprenne).

Parce que si la Révolution est un tout, si elle a connu des épisodes malheureux, d'autres même assez sordides, elle en a suscité des glorieux. JFC aurait pu regretter le 21 janvier (mort du roi), à la rigueur le 14 juillet (assaut de la Bastille, conséquence de la surdité royale), le 10 août (prise sanglante des Tuileries), Thermidor, etc. etc.

Non, il cite le 4 août qui fut sans contestation possible la plus belle journée de la Révolution, d'abord parce qu'elle fut pacifique, ensuite parce que ce jour la nation s'est vraiment en grande partie rassemblée au delà des trois Ordres, enfin parce que c'est la nuit où on a aboli les privilèges.

Je respecte trop JFC pour imaginer une seconde qu'il ignore cela. J'en tire la conclusion que l'abolition des privilèges, ça lui donne de l'urticaire.
Le bonhomme s'affiche ainsi clairement de droite dure (ce qui ne veut pas dire d'extrême droite)

Il considère qu'il y a des castes, que l'Ordre établi qui en protège certaines n'est pas à remettre en cause (on y reviendra à propos de la fiscalité). En cela il "fait" bien plus à droite que Sarkozy qui, s'il ne cesse de renforcer les privilèges d'une minorité déjà très favorisée, a l'habileté de masquer ses actes par un discours "de gauche" version populiste.


/...

Le passage habituel sur Copé musicien, "qui se rêvait pianiste de bar"

Quelques citations de JFC

La France a besoin d'être coachée.

Sarkozy dirige, mais il ne dit pas où il veut mener la France. je pense qu'il faut parler aux Français, fixer des objectifs et leur donner un mental. Comme à un étudiant à qui l'on dit: "en maths c'est bien, mais il faut travailler tes fonctions"

Une appréciation.

Voilà la méthode Copé, la même qui permet d'ailleurs au cumulard d'arrondir ses fins de mois en tant qu'avocat médiateur au sein de Gide-Loyrette-Nouel, un des plus importants cabinets d'avocats d'affaire internationaux.


****************************



A SUIVRE (dans la seconde partie il sera un peu davantage question du Maire de Meaux)




Dernière édition par benjamin le Lun 10 Aoû 2009, 15:05, édité 1 fois
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2852
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Lun 10 Aoû 2009, 14:28
Je viens de lire l'article en question. Ca peut donner a discuter sur la politique menée à Meaux. Ne serait-ce que sur le fossé qui existe entre Jean François Copé et l'image qu'il avance à l'échelle nationale et ce qui est renvoyé à l'échelle locale. Surtout que la critique est légitime quand le principal intéressé voit en Meaux une image de la nation en miniature : un bonzai de France ^^ !

En attendant de revenir plus longuement sur le sujet, je note deux choses de l'article :
Le joli surnom de "Max Pecas de l'UMP" (ça c'est pas gentil... pour Max Pecas Very Happy ). J'imagine que c'est son sens de la répartie qui donne dans la gaudriole, parfois un peu beauf ? Un clin d'oeil à la droite cassoulet (faut soigner l'électeur). Pourtant pas le milieu dans lequel me semble baigner JFC (qui n'ira pas non plus tremper un orteil dans la Marne à la plage de Meaux, si ? ^^).
Et JFC qui inaugure la plage de Meaux en polo blanc avec sa "nouvelle" compagne ? La rumeur disait donc vrai... la digression "potins et commérage" s'arrête là.


Dernière édition par Fabien B. le Lun 10 Aoû 2009, 21:09, édité 1 fois

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Lun 10 Aoû 2009, 14:56
Je développerai comme annoncé le rapport de Copé avec "sa" ville dans un autre billet.

Pour la rubrique courrier du cœur, j'ai aussi tiqué mais ça peut être un canard de journaliste (l'expression se justifierait pour une inauguration près de la Marne. Parce que "l'ancienne" compagne - si ancienne elle est devenue - ne l'était pas tant que ça... Peut être que les fiches de DB ne sont pas à jour! De toute façon, ça a peu de rapport avec la politique (sauf que ça explique peut être les cumuls qui lui sont tant reprochés: ça coûte cher, des pensions alimentaires qui se surajoutent les unes aux autres Smile )

C'est peut être mon côté maniaque de l'histoire, mais ce qui m'a le plus choqué, c'est cette référence méprisante à la nuit du 4 août qui est certainement un des plus beaux moments de notre pays...
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2852
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Lun 10 Aoû 2009, 15:32
... et dont peu de personnes se sont rendu compte sans doute... je n'y aurai pas fait plus attention sans votre intervention.
Les citations historiques dans les discours politiques sont tellement bateau qu'on y prète peu attention. Et manipulées, prise hors de leur contexte (tiens l'exemple du plan Marshall pour parler des futurs travaux du centre ville de Meaux c'est aussi une perle), ces citations n'ont aucun sens. Et aucun écho : n'attendez pas de beaucoup qu'ils s'enflamment a l'évocation de tel évènement ou tel personnage de l'Histoire. Mais c'est aussi la faute, et vous avez entièrement de le noter, raison d'une méconnaissance de l'Histoire, par la majorité. Côté Histoire je compte sur Roidesibérie pour nous donner son avis sur la chose Smile .

Enfin sinon, quelle audace aussi de dire de Barak Obama qu'il est "prétentieux et sans expérience"... farao LOL qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre.


Dernière édition par Fabien B. le Lun 10 Aoû 2009, 21:32, édité 1 fois

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Lun 10 Aoû 2009, 16:59
Fabien B. a écrit:
Enfin sinon, quelle audace aussi de dire de Barak Obama qu'il est "prétentieux et sans expérience"... farao LOL qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre.

Honte à moi, mais je ne suis pas du tout atteint par l'Obamania.

Effectivement, c'est mieux que Bush (pas difficile) mais je le vois se "carteriser" parce qu'il fait trop de politique et pas assez de gouvernement (un peu angélique, quoi...)

En plus il a manifestement sous estimé le poids des néo-cons, et leur cynisme absolu qui les fait jouer sans complexe sur tous les tableaux. (racisme, agressions sordides de Pallin qui le taxe d'eugénisme, etc.)

Pour en revenir à JFC, il est possible que cette déclaration soit un petit signe amical à Sarkozy, pour compenser des innombrables vacheries (ça ne mange pas de pain): il est patent que rarement les relations personnelles entre les présidents des USA et de la France n'ont été si mauvaises, et Obama ne se gêne pas pour montrer le peu de cas qu'il fait de notre Nicolas. Enfin qu'il soit inexpérimenté, c'est un fait: il n'a jamais gouverné, ne serait-ce qu'un état.

En plus en 2017 (date programmée par lui même pour son élection, il reste quelques petites formalités à régler Smile ), il est certain qu'Obama ne sera plus président, donc il ne prend pas un grand risque personnel. pas comme Sarkozy qui pelotait ush quelques mois avant les élections américaines, avant de claironner "qu'Obama, c'était son copain"


***************

La déclaration de Copé sur le 4 août qu'on veut toujours recommencer n'est pas à mettre sur le plan du plan Marshall des banlieues (qui n'était effectivement qu'un slogan).

- parce que "le 4 août"... d'abord si on n'avait pas rétabli les privilèges abolis ce jour là, on n'aurait pas à la refaire, cette abolition;
- parce qu'il l'a ressortie, cette formule, plusieurs fois. C'est un "axe" de son think-thank et que ça a une vraie profondeur idéologique.

S'il est un jour en charge de la France, il pourra dire qu'il nous avait prévenus afin de justifier son conservatisme pur et dur sous des apparences avenantes... Evidemment c'est de manière elliptique: il ne peut pas annoncer qu'il est pour le maintien des privilèges
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2852
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Lun 10 Aoû 2009, 18:07
benjamin a écrit:S'il est un jour en charge de la France, il pourra dire qu'il nous avait prévenus afin de justifier son conservatisme pur et dur sous des apparences avenantes... Evidemment c'est de manière elliptique: il ne peut pas annoncer qu'il est pour le maintien des privilèges

Mais des privilèges pour qui ?


*************


Quant à Obama, je ne pense pas être plus obamaniaque que vous. Mais se comparer (parce que c'est ce que la critique sous entends par ailleurs) au personnage le plus médiatique de l'époque, ce n'est pas une preuve de grande humilité. Côté prétention, c'est l'hôpital qui se fout de la charité, non ? Même si il n'a pas tort, qu'est-ce que vaut l'avis de JFC sur Obama... On est loin encore une fois du slogan "zero petite phrase" affiché par son club génération france...


*************

Avouez aussi qu'il est quand même très difficile aujourd'hui, de faire le tri dans les discours des politiques entre "slogan" et "vraie idée"... Mettre du sens sur un discours politique aujourd'hui, faut s'accrocher ! Même en ayant l'esprit formé pour le comprendre, ça n'a rien de franchement évident. Comprenez (mon erreure) à mettre cette phrase à propos du 4 aout, au meme niveau que son plan Marshall pour Meaux (et je ne parlais pas du plan banlieue...)

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Riverain
Riverain
Nombre de messages : 282
Date d'inscription : 29/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

RE : On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Lun 10 Aoû 2009, 21:23
Fabien B. a écrit:
Et JFC qui inaugure la plage de Meaux en polo blanc avec sa "nouvelle" compagne ? .

N'y aurait-il une coquille dans cette phrase ? Ne s'agirait-il pas plutôt de "nouvelle campagne" lol!
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Mar 11 Aoû 2009, 12:15
(messages croisés)
_______________

Pour la prétention de Copé, j'avais volontairement laissé la porte ouverte sunny Je savais que quelqu\'un l\'enfoncerait et je me doutais que ce serait vous

Cela dit, pour être élu à la présidence, il faut être persuadé qu\'on est le meilleur pour conquérir ce poste et pour exercer la fonction. Bref, être un fauve qui pense à ça pas seulement en se rasant le matin. Tous les impétrants brillants du passé qui ont fait preuve d'une parcelle de dilettantisme (même infime) ont lamentablement échoué.

Sans en rajouter sur Obama, le fait qu\'il soit le personnage le plus médiatique de la planète n\'est pas forcément un gage de compétence (bis repetita, je parle \en général") et ce n'est pas récursif: il faut être intelligemment médiatique pour être compétent... ce qui ne veut pas dire prendre le citoyen pour un con.
De Gaulle était fabuleusement médiatique et quand on relit ses discours, on constate qu\'il ne se rabaissait pas pour se "mettre au niveau des gens": c'était les gens qui levaient la tête - adversaires comme partisans.

Pour l'action politique réduite souvent à des slogans, c'est hélas vrai - mais il ne faut pas tout rejeter sur le dos de la classe politicienne dans laquelle j'inclue la presse qui traite de la chose.

Après tout le citoyen qui râle tout le temps peut se donner la peine de réfléchir un peu au lieu de vitupérer (même si l'éducation dispensée ces quarante dernières années a aboli en grande partie le sens critique, même si la presse va dans ce sens).
Elle a tort d'ailleurs, si on en juge par la désertion massive des lecteurs, des auditeurs ou téléspectateurs pour les émissions d'information.

Exemple frappant: les universités d\'été de partis.

On est d'accord (ou non) avec les positions, mais ce sont des rencontres annuelles où des débats de très grande qualité ont lieu, sur le plan technique, idéologique, avec des interventions de gens très pointus dans leur domaine.

De quoi parle la presse? De Villepin très bronzé aux pectoraux luisants qui se baigne dans les flots glacés (2005, je crois) ou de Cambadélis qui mange au restaurant avec Montebourg et pas avec Moscovici, assis isolé à la même terrasse (2008) !

C'est aussi au citoyen de se rebeller, de dire "stop, arrêtez de nous prendre pour des demeurés, et donnez-nous du contenu!"

Je dois d'ailleurs constater que si j'étais révulsé par le contenu du discours sarkozien, je n'en ai pas nié la substance. Il y avait de l'idéologie et des mesures programmatiques. En face, il n'y a eu que de pâlichonnes tentatives pour y répondre, et toujours sur les marges (je ne parle même pas du: "et vous, qu'est ce que vous en pensez, moi je ne gouvernerai pas comme avant, coupée des gens"). Or la nature a horreur du vide...

C'est vrai que pour le moment, le mouvement est symbolisé par la droite dure et ses poulains (Sarkozy, Copé, Fillon, Bertrand, d'autres dans une moindre mesure) et l'immobilisme par la gauche (ça se voit jusque dans les loisirs et les postures physiques: Lagarde fait de la plongée sous marine, Woerth de l'alpinisme de haut niveau, Sarkoy cavale jusqu'à en tomber dans les pommes tout comme Copé qui fait en plus du piano;; ils sont tous de vrai geeks (ou du moins ils s'affichent comme tels)

En face, ça bronze à la plage, ça bouffe au restau et ça fait des "bons mots" de temps à autre).

Y'a qu'un défaut: cette droite dure bouge, certes, et nous fait bouger avec. Mais dans la direction opposée à celle qu'il faudrait prendre et ce dans 99% des cas.

Même le discours traditionnel et légitime de la gauche (qui n\'est pas violée... on dirait qu\'elle écarte les jambes en gueulant "encore! encore!") est confisqué par la droite!

Qui vitupère quotidiennement contre les banquiers avides, les spéculateurs sordides, ceux qui font des fortunes indécentes? La droite! Ce qui la dispense évidemment de faire quoi que ce soit de concret pour changer le système. Au contraire, elle facilite le travail de ces vautours.

Ca - pour en revenir au sujet - Copé l'a fort bien compris.

Il a été (selon les critères de la droite dure) un très bon ministre du budget - poste stratégique s'il en est.

Il a été balancé sur une voie de garage (président de groupe) et il a eu le talent d'en faire un tremplin

Alors qu'il est tout le contraire (cumulard qui n'habite pas à Meaux où il ne passe que quelques heures par semaine et encore, pas tout le temps), il a donné aux Français une image de maire très proche de ses habitants, actif: quand on évoque la politique de la ville c'est à cinq ou six gonzes qu'on pense et il en fait partie... alors que s'il y a une ville apolitique au sens premier, gérée technocratiquement, cest bien Meaux! (avec quand même une pointe d'idéologie intelligemment placée, sur la sécurité par exemple)

Il bétonne sa base (la droite dure) tout en affichant une image d\ouverture souriante. Il y a bien eu le regrettable "cloporte" (un micro qui traînait) mais il ne se commettra jamais à des "casse toi pov' con"

Il se donne un vernis culturel, l'image d\'un type qui réfléchit et fait réfléchir. Ce n\'est pas Copé qui lâchera des salves de "les Français, y veulent pas que..." ou de "si y'en a qu'ça les démange de..."(le côté populiste de Sarkozy l'a mis un moment en difficulté, pendant la campagne. Copé ne fera pas la même erreur et d'ailleurs maintenant, Sarkozy infléchit le tir avec l'aide de son épouse)

Pour le moment et il n'y a aucune raison que ça change.

Il n'a pas de casserole du genre appartement sous payé à un promoteur qui bossait dur sur sa commune avec en plus travaux d'aménagement intérieur non facturés ; transferts troubles de fonds entre des associations et son compte personnel ; emploi public de complaisance donné à son épouse ; personnel de maison payé par la ville, etc.
Il doit être honnête et surtout, il est sûrement trop intelligent pour gâcher un destin présidentiel avec quelques dizaines de milliers d'euros mal gagnés. Comme il a de gros besoins, il préfère cumuler à l'extrême... mais il a une puissance de travail phénoménale à l'instar de tous ces grands prédateurs qui visent les sommets (ça ne le rend que plus dangereux: cette puissance sera employée à mauvais escient)

Bref, c'est à mon avis un homme à prendre TRES au sérieux, surtout par son aptitude à transformer en "force" ce qui paraît à première vue des faiblesses. Ses adversaires seraient fort inspirés de détacher des gens talentueux pour le dégommer politiquement :

- soit par un travail de sape méthodique au jour le jour pour casser son image,
- soit en programmant une blitzkrieg à l'instant T, avec assez d'armes et de munitions patiemment accumulées

____________________

Bref, le monsieur sait ce qu\il fait et où il va (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas un passage à niveau et un TGV sur lequel il se fracassera)

Pour le moment (job à plein temps): tuer tous les adversaires potentiels dans son camp.

Ensuite, se battre contre le camp d'en face. A priori cela ne devrait pas être le plus difficile mais il faut faire attention: en décembre 1980 quand on évoquait une éventuelle victoire de François Mitterrand six mois plus tard, on faisait ricaner pas mal de monde!

Il aura un autre paramètre à gérer: c'est un éventuel complexe de Volpone que ferait Sarkozy en fin de mandat, qui l'amènerait à tuer tous les prétendants de son camp - horrifié à l'idée que l\un d'eux pourrait lui succéder et laisser une moins mauvaise trace que lui dans l'histoire. Chirac l'avait, ce complexe, mais Sarkozy a eu l'intelligence d'accumuler les munitions pour le mettre hors d'état de nuire.




Dernière édition par benjamin le Mar 11 Aoû 2009, 13:48, édité 2 fois
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2852
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Mar 11 Aoû 2009, 13:13
C'est une question qui me semble légitme. Justement ce ne sont plus ceux de 1789. Les privilégiés ne sont pas identifiés à la noblesse ou au clergé. Mais pas plus à la notion de bourgeoisie. Par contre on entend parfois le terme pour les fonctionnaires. Les privilégiés c'est un peu ceux qu'on veut. C'est un peu tout le monde. Et on peut tout mettre sur le même niveaux : la caissière qui va garde 50 centime d'une promo (et à des chances de se faire renvoyer pour ça) ou le bonus de dizaines ou de centaines de milliers d'euro que va toucher un trader.

Il faudrait peut-être commencer par définir quels sont les privilèges, où est-ce qu'ils se manifestent, et où ils peuvent et doivent être "abolits" (je ne sais pas si l'expression est vraiment bien choisie). Et surtout pourquoi il est important de le faire, et au nom de quoi !

Enfin je suis d'accord ça mérite un sujet à part entière. Donc fin de la digression.


************

Pour revenir à l'article de Marianne.
Il y a quelque chose qui me chagrine un peu, et que je ne comprends pas chez JFC, c'est cette idée d'une identité française inexistante et à (re)trouver, voir a (re)inventer. Il en a même fait son principal cheval de bataille.
Or, non seulement il me semble que cette identité existe déjà (donc pourquoi dire qu'elle n'existerait plus), et qu'on en retouve beaucoup dans les idéaux des Lumières et de la Révolution (puisqu'on est dedans), mais qu'en plus JFC le sais (ou alors il est vraiment très naif, ou c'est moi qui suis un imbécile).

Et il appuie beaucoup cet argument sur l'exemple Meaux (la france en miniature).

Et il a sans doute raison. Pour moi l'un des signe de l'identité, c'est l'existence d'une culture (comme expression de cette identité), et à Meaux cette culture, qu'on peut appeler "culture locale" (pas la grande Culture) est inexistante (ou presque). Pas de culture, pas d'identité.

Mais le problème de l'identité locale, et de l'identité nationale, sont deux problèmes avecs deux échelles bien différentes. Et si la seconde est plus complexes, appelle a des idéaux et des concepts abstraits, peut-etre a redéfinir, ou à redire, l'identitée d'une ville peut être beaucoup plus simple à comprendre et à appréhender. Et sa dénomination administrative dit ce qu'est l'identitée de la ville : c'est la COMMUNE. C'est comment on fait "commune". Comment on vit ensemble.

Si cela dépend avant tout de l'individu et de sa volonté, son aptitude a vivre avec l'autre, ce qui émane du pouvoir politique à travers les décisions qui sont prises, est également important. Et les choix qui ont été fait et sont encore fait à Meaux aujourd'hui, n'ont pas souvent suivi ce précepte simple de "commune" : qu'il s'agisse du milieu associatif, du commerce, du patrimoine de l'urbanisme, c'est rarement une vision commune qui anime les choix faits dans ces domaines.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Mar 11 Aoû 2009, 13:53
Je vous répondrai après avoir traité la deuxième (et dernière) partie de l'article (souci de cohérence)

Mais Copé a avancé des idées que je ne suis pas loin de partager (en partie) sur l'identité nationale (qui n'est pas un gros mot: ce qui peut puer en revanche, c'est ce qu'on met dans ce concept)

Le hic, c'est que dans son comportement de maire comme d'homme politique ou "d'homme privé" (attention, je ne parle pas de ses liaisons dont je me fiche éperdument), il agit dans le sens strictement opposé aux idées qu'il avance.


_____________

Pour les privilèges, juste un mot. Les fonctionnaires (par exemple) n'ont pas de privilèges, ils ont certains avantages (évidemment parfois à discuter, à négocier, à troquer, etc.) compensés par des inconvénients, tout comme la plupart des catégories sociales à un degré plus ou moins élevé Parce que les concours de la fonction publique sont ouverts à tous

(comme vous l'avez signalé, le bon de 0,50 cts que la caissière peut parfois encaisser peut aussi cyniquement être assimilé à un privilège).

C'est le très grand talent de la droite,
que de mettre toujours en avant ces avantages pour justifier que l'on se taise et qu'on ne fasse rien contre les privilèges. Comme la gauche se taie ou bégaie sur ce sujet comme sur d'autres, la droite a en pplus un boulevard.

Les privilèges de 2009
, c'est le fait, pour certains, de par leur naissance et leur statut social, d'être à peu près assuré de réussir dans la vie ou du moins de tracer son chemin sans trop souffrir.

L'élitisme républicain tant stigmatisé en 1968, finalement, permettait un brassage social bien plus grand que notre système. C'était la méritocratie qui comptait avant tout (même si d'aucuns étaient plus avantagés que d'autres) Combien y-a-t-il de politiques issus de catégories modestes, de nos jours? Qui entrait à l'ENA à sa création, qui y entre aujourd'hui?

Sous la IIIe République, c'était la majorité (ce qui ne veut pas dire qu'ils étaient forcément excellents parce qu'issus de ces catégories) Il y avait deux exceptions notables, des grands bourgeois: Tardieu à droite, Blum à gauche. Guère plus.

De nos jours, à part Emmanuelli dont la mère faisait des ménages ou Juppé, qui vient vraiment du peuple?

On en arrive même à rétablir de facto la succession familiale avec les fils et fille de - en politique, dans le cinéma, la chanson, les affaires, la haute fonction publique, etc.


(humble suggestion: si vous voulez répondre à ce commmentaire sur les privilèges, je fais un copier-coller pour ouvrir un nouveau sujet)
Visiteur
Visiteur
Masculin Nombre de messages : 19
Age : 41
Localisation : meaux
Date d'inscription : 01/08/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Mar 11 Aoû 2009, 14:13
Pour être président de la république il est important d'avoir un fief local ou l'on est incontesté et c'est le cas avec Meaux ( malheureusement ou heureusement celon les opinions). Cependant, il manque quand même à JFC un poste important car Ministre du Budget est quand même sous la houlette du Minefi. Cependant, c'est un fin stratège, mais je ne sais pas comment il est perçu au sein de l'UMP car c'est pas le pote à Sarkozy ni à Xavier Bertrand qui sont à des postes clés succeptible de le calmer rapidement par le biais de leur réseau.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: On parle longuement de JF Copé dans l'hebdomadaire "Marianne" cette semaine

le Mar 11 Aoû 2009, 14:33
tinkiete a écrit:Pour être président de la république il est important d'avoir un fief local ou l'on est incontesté et c'est le cas avec Meaux ( malheureusement ou heureusement celon les opinions). Cependant, il manque quand même à JFC un poste important car Ministre du Budget est quand même sous la houlette du Minefi. Cependant, c'est un fin stratège, mais je ne sais pas comment il est perçu au sein de l'UMP car c'est pas le pote à Sarkozy ni à Xavier Bertrand qui sont à des postes clés succeptible de le calmer rapidement par le biais de leur réseau.

Giscard n'avait pas d'implantation, ni Pompidou

Ce n'est pas Meaux qui va lui apporter une grosse plus value, parce que le fief est certes important sur le plan de la symbolique mais il n'amène pas beaucoup d'avantages matériels (rien à voir avec la ville de Paris ou de Bordeaux..).Meaux, ça paye son chauffeur et peut être deux ou trois secrétaires à titre privé. Guère plus. Chirac avait des valises de grosses coupures, des centaines de contractuels, il pouvait s'attacher la reconnaissance de dizaines de milliers de gens en filant un logement, un boulot (la cellule corrézienne de l'hôtel de ville), une sinécure, en invitant à des voyages, etc;

Pour le budget, vous êtes dans l'erreur. C'est, avec l'Intérieur, le poste le plus stratégique car on sait exactement qui possède quoi, qui trafique avec qui, quels liens existent entre qui et qui, etc. par l'intermédiaire des contributions et des douanes. Cela donne d'excellents moyens de chantage et de persuasion. Cela permet de se faire des alliés (par obligation), de tuer qui dérange, de protéger certains, etc.

Tous les Présidents, sans exception, ont nommé là des hommes dont ils étaient parfaitement sûrs, des fidèles à tout crin.

Vous croyez que si Dray avait accepté le ministère de l'Intérieur que lui a proposé Sarkozy, TRACFIN aurait livré son dossier au procureur? (procureur d'ailleurs sous l'autorité du garde des Sceaux...) Darcos a d'ailleurs vendu la mêche avec ses gros sabots, en pétant un plomb à propos des mouvements lycéens: il a dit en substance que ceux qui en tiraient les ficelles devraient se méfier et que d'ailleurs bientôt certains s'en mordraient les doigts. 3 jours après, Révélation de l'affaire Dray dont chacun sait qu'il manipule en partie ces mouvements qu'il a contribué à créer...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum