Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Testing (pour s''amuser un peu...) pharmacies de Meaux et pilule anti obésité.

le Mer 13 Mai 2009, 16:45
Pour rire et parce que comme la pilule Ali (c), produit anti-obésité, j'aime bien faire ch... le monde (pour cette dernière c'est au sens propre, pour moi c'est au sens figuré)

J'ai testé quatre pharmacies. Les quatre étaient prêtes à me vendre la "pilule miracle", sans aucun questionnaire préalable.

On nous a seriné que l'automédication était acceptable, si on faisait confiance aux potards qui, c'est juré, ont été sensibilisés et formés à la vente de ce produit. Or dans le cas qui nous intéresse, ce médicament peut être très agressif.

Tout d'abord et c'est "marginal", s'il n'est pas accompagné d'un régime très strict, il provoque des "diarrhées grasses, des flatulences" (merci pour la vie sociale... sunny )

Plus grave: il est incompatible avec la prise concomitante de nombreux médicaments (contraception, maladies cardio-vasculaire, hypertension, maladies mentales, etc.) qui ne feront que passer, sans agir sur l'organisme.

Bonjour, dans ces conditions, pour le service d'auxiliaire médical que le pharmacien est sensé apporter dès lors qu'il se contente d'encaisser le bénéfice! Autant dans ce cas vendre ce machin dans les épiceries, il sera peut être en promotion...

Ah! si certains d'entre vous ont envie malgré tout de se procurer la pilule "miracle", un conseil: il n'y a pas de prix fixé, et les pharmacies s'exonèrent souvent de l'obligation d'afficher clairement les tarifs. De l'une à l'autre, il peut y avoir des variations de plus de 20%, sur un prix d'achat plus que conséquent. Faites donc jouer la concurrence!

On parle beaucoup, sur le blog parent et sur ce forum, du rôle joué par les commerces de proximité. Les officines, contrairement aux autres commerces, bénéficient d'une sorte de clientèle garantie, avec le quorum prévu pour les autorisations d'implantation, et de revenus garantis en grande partie par le financement public - les médicaments étant remboursés dans une grande proportion.

C'est avec ce genre de comportement qu'elles scient la branche sur laquelle elles sont assises. Les logiciels de contrôle permettent de déceler facilement les prescriptions aberrantes d'une part, d'autre part si les potards ne jouent pas le rôle de conseil, de vigilance qui leur est dévolu, on ne voit pas pourquoi ils conserveraient le monopole de la distribution des médicaments... d'autant plus qu'ils empiètent allègrement sur les secteurs de la parfumerie, du cosmétique, de hygiène corporelle et domestique, etc.

Gare aux représailles... et pas sûr que l'opinion les suivra!
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum