Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

La Ville de Meaux choisit Educastream

le Mer 29 Avr 2009, 20:19
Source : buzzibuzz.com

"La Ville de Meaux choisit Educastream

La Ville de Meaux choisit Educastream pour la mise en place des visioconférences de cours d’anglais dans toutes ses écoles primaires !
Educastream, le n°1 du soutien scolaire par visioconférence a remporté le 15 mars 2009 l’appel d’offre lancé par la Ville de Meaux (Marché adapté N°09042) pour la mise en place d’un « service d’assistance à l’apprentissage de l’anglais par visioconférence » pour environ 1000 élèves (30 classes de cycle 3). Ces cours d’anglais se dérouleront d’avril 2009 à juin 2010.

Des cours d’anglais Educastream dans les écoles de Meaux

Educastream assurera le déploiement technique, la formation des personnels des écoles, la délivrance du service de cours d’anglais par visioconférences entre ses intervenants basés en Angleterre et les classes d’élèves, l’assistance et la supervision ainsi que la mise à disposition de ses ressources pédagogiques de soutien scolaire.
Tous les élèves bénéficieront hebdomadairement de cours d’anglais par visioconférences avec un des intervenants « Educastream », en direct d’Angleterre dès la rentrée des vacances de Pâques !

Des cours d’anglais et de maths pour tous

Educastream est la première entreprise en France dont les services sont utilisés par l’Education Nationale durant le temps scolaire. Ses cours d’anglais et de maths intéressent non seulement l’Education Nationale mais aussi les familles et des entreprises en France et en Europe. La demande d’interventions dans les écoles, de soutien scolaire aux familles et de formation à l’anglais des adultes est toujours plus forte. L’expertise d’Educastream dans ses trois domaines d’activité est très appréciée.

Educastream, n°1 du soutien scolaire par visioconférence

Educastream est une entreprise qui révolutionne les cours d’anglais et l’enseignement des mathématiques. En utilisant une plateforme multimédia sur IP très innovante et des standards pédagogiques et techniques de très grande qualité, Educastream redéfinit l’industrie du soutien scolaire et de l’enseignement de l’anglais aux adultes.

Pour en savoir plus sur les cours de soutien scolaire, les interventions dans les écoles ou les cours pour adultes dispensés par Educastream :
01 80 82 54 80
http://www.educastream.com "

Ce communiqué qui ne ressemble pas du tout à une publicité déguisée (^^), attire l'attention sur une pratique éducative sur laquelle vous avez peut-etre un avis ? moi aucun ^^


.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Modérateur
Modérateur
Masculin Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 13/10/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://graal.over-blog.net

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Jeu 30 Avr 2009, 06:55
Je crois qu'il est difficile d'avoir un avis tranché sur la question. Après on peut être plutôt pour ou plutôt contre. Mais là n'est pas la question. Ce qu'il faut c'est d'attendre de voir si ca va marcher, comment ca va être organisé et mis en place dans les écoles. Eh puis il y aura toujours de toute façon des mécontents. En tout cas moi je suis plutôt pour ce genre d'action qui met en avant l'innovation. Après tout, il est pas si loin le temps où il n'y avait pas d'ordinateur dans les écoles. Maintenant ca se généralise. En tout cas, dans les écoles anglaises, il arrive que les élèves apprennent le français sur des ordinateurs via des sites en ligne où il y a des exercices à compléter. En France, la pratique s'est répandue à travers les fameuses séances de "modules". Alors maintenant, avant d'émettre un avis favorable ou défavorable sur cette nouvelle méthode, j'attends effectivement de voir ce que ça va donner!!!

.......................................................
Khrist
http://graal.over-blog.net
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Sam 02 Mai 2009, 17:19
Ca sera difficile d'évaluer pédagogiquement le dispositif : qui intervenait auparavant dans les classes pour faire ces heures ? leur prof habituel (même sans certification ? le prof habituel avec un certification en anglais ? un prof d'anglais de collège/ou de lycée ? une personne d'origine ou qui a vécu ds le monde anglo-saxon ? rien ?

Il est plus intéressant d'étudier la question par rapport au coût de cette opération..... et la, mystère, naturellement. En tout cas, coup médiatique réussi, et c'est l'occasion de montrer que Meaux est une municipalité moderne

Et si ce dispositif coûte plus cher que de payer des intervenants vraiment formés dans les classes, on cherchera le bénéfice pédagogique mais ne doutera pas de son efficacité économique..........
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Sam 02 Mai 2009, 19:47
L'enseignement de l'anglais à l'école primaire, en général, c'est d'une nullité crasse... donc pourquoi ne pas faire appel à des intervenants extérieurs pour rétablir un semblant d'égalité?

Cela dit, je demeure persuadé qu'on ne peut vraiment bien apprendre une langue étrangère qu'en maîtrisant initialement la langue maternelle - ou vernaculaire. Or les horaires dévolus à l'enseignement du français (langue complexe à appréhender s'il en est, c'est ce qui fait son charme, sa précision et sa richesse) ne cessent de diminuer depuis quatre décennies. Un lycéen de terminale a ainsi perdu, en quarante ans, environ 800 heures sur l'ensemble de sa scolarité, soit plus d'une année scolaire - toutes matières confondues.

Toutefois, il existe un CNPD (national), des CRDP (régionaux), des CDDP (départementaux) et on peut se demander pourquoi ces organismes ne proposent pas eux même des formations adaptées. Ou on les fait travailler, ou on les laisse disparaître...
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Sam 02 Mai 2009, 23:05
Pour répondre à votre première question, Benjamin, c'est très simple : Educastream va être payé par la ville (qui n'a aucune obligation de le faire). Mais comme des cours de langues vivantes sont désormais obligatoires en primaire, c'est théoriquement à la charge de l'Education Nationale de payer des intervenants.

Bien sûr, la mairie aurait pu payer des intervenants extérieurs diplômés (pour moins cher à mon avis) qui seraient intervenu physiquement dans les classes. Mais je suis sûr qu'on va me démontrer que le virtuel c'est mieux.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Sam 02 Mai 2009, 23:53
Donc ce serait une tentative de privatisation de l'école publique ? En plus des chambres d'étudiant en charge de la ville alors qu'elles sont a la charge de l'université, tout ça ne me semble pas aller dans une direction très heureuse... tiens, d'un seul coup je pense à l'hôpital de Meaux, et ça me donne des sueures froides pale .

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Dim 03 Mai 2009, 15:33
Non, ce n'est pas vraiment une privatisation. C'est plutôt lié à la radinerie de l'Etat et aux efforts d'aubaine que se livrent les collectivités territoriales (pour dire à quel point elles sont belles, utiles, et elles servent à quelque chose). revenons au sujet : les petits meldois auraient eu des cours d'anglais puisque c'est dans les programmes nationaux de l'Education Nationale, mais à Meaux, ils ont la chance d'avoir un dispositif high-tech (payé par la commune) pour effectuer ces apprentissages. Mais c'est vrai qu'au final c'est une entreprise qui empoche l'argent des contribuables
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Dim 03 Mai 2009, 15:45
je me suis laissé allé a faire un amalgame... c'était juste pour la réaction. Mais c'est une question aussi.

Quant à ce que la collectivité peut soutraiter ? "That is the question !" Very Happy Est-ce que le temps scolaire, ou la politique jeunesse s'y prêtent ?

La soutraitance à un but unique : faire baisser le cout du service... mais avec quelle contrepartie ? Après tout on a ce qu'on paye. La soutraitance (à tort à travers) n'a pas pour moi de vertue particulière. Que des problèmes au final, et une tendance à tirer tout vers le bas.


Dernière édition par Fabien B. le Mar 05 Mai 2009, 15:43, édité 1 fois

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Mar 05 Mai 2009, 14:24
Il faut rétablir quand même la vérité des faits à partir de la loi: la commune n'a aucune obligation légale, à financer l'enseignement en lui même (elle doit fournir des locaux sûrs, les entretenir, les chauffer, etc, financer le fonctionnement de l'école en fonction des priorités de son budget: l'écart de financement par élève est considérable, d'une commune à l'autre et ce n'est pas toujours, très loin de là, les villes les plus riches qui donnent le plus)

A partir du moment où l'enseignement des langues vivantes est rendu obligatoire par l'éducation nationale, c'est normalement à elle de former les enseignants pour qu'ils l'assument. Ensuite les écoles qui gèrent leur budget décideront d'affecter le pourcentage de leurs ressources qu'elles affecteront à cet enseignement.

Si une commune finance cet enseignement ce n'est pas au titre de ses obligations, mais parce que la municipalité l'a décidé au nom de sa compétence universelle.

En toute objectivité, le principe étant que celui qui paye commande, on ne peut pas lui dénier le droit formel de choisir son système... Le recours à l'audio-visuel plutôt qu'à des intervenants physiques d'une part, le choix de s'adresser à une structure privée plutôt que de demander au CDDP (par exemple) de fournir les référents d'autre part, est un choix politique.

En l'occurrence, qu'une municipalité de droite qui s'assume comme telle et dont la légitimité n'est pas en cause (voir les résultats aux dernières élections) ait une politique de droite n'est in fine pas scandaleux. Cela, c'est pour les principes.


Ensuite, on peut bien entendu - même si on est dans la minorité - contester l'opportunité de ce choix politique, comme d'ailleurs dans tous les domaines. Estimer par exemple que l'enseignement de l'anglais à l'école primaire n'est pas la priorité et qu'il vaudrait mieux mettre de l'argent ailleurs. Ou que si la municipalité le prend en charge, elle devrait le faire sous d'autres modalités.

Sur un plan strictement personnel et au vu de mon expérience professionnelle, je préfère un système qui donne à l'enseignant des outils qu'il peut utiliser pour étayer son travail, plutôt qu'une délégation à des intervenants extérieurs (sachant que dans le cadre du travail collectif et du projet d'école, des échanges de service sont toujours possibles entre enseignants, que ce soit pour assurer un enseignement didactique ou pour mettre en place une pédagogie différenciée)

Mais je préférerais que les instances dont c'est la vocation (CNDP, CRDP, CDDP) et qui sont dans le giron de l'éducation nationale, dirigés par des enseignants fournissent ces outils. Seulement, à partir du moment où l'éducation nationale se défausse de ses responsabilités en ne fournissant pas elle même les outils... elle n'est pas en mesure d'imposer quoi que ce soit à la puissance payante... et ça ne vaut pas que pour l'enseignement des langues! (NB: il en va de même pour l'EPS, la musique, l'organisation des classes transplantées, etc. Oui, une municipalité peut sous-traiter)

A noter que, sur un plan strictement légal, l'enseignant étant responsable de ses choix comme de ses résultats, si une équipe pédagogique estime qu'elle a les moyens de se passer des services offerts par la municipalité pour l'enseignement de l'anglais, le maire n'aura aucune autorité pour les imposer. Mais il lui serait légalement possible de ne pas financer d'alternative.

Il serait intéressant de savoir si une concertation a été organisée, et si les prestations offertes par la commune répondent à un souhait d'enseignants en nombre conséquent. Dans l'affirmative et au vu de ce qui précède, on ne voit pas ce que l'on pourrait objecter.


A noter enfin qu'enseigner est un métier qui doit être appris (même si, je le sais fort bien par mon vécu professionnel ce n'est pas toujours le cas, euphémisme). Je ne suis pas du tout certain que recruter des intervenants qualifiés sur le plan disciplinaire (bonne connaissance de l'anglais... c'est bien le moins) et sur le plan pédagogique serait: aisé ; économiquement raisonnable. D'autant plus qu'il faut obtenir un agrément pour les intervenants permanents... pour des raisons élémentaires de sécurité au sens large puisqu'on parle de gens à qui on confie des enfants.
Visiteur
Visiteur
Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 20/12/2008
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Mar 05 Mai 2009, 20:07
Je suis tout à fait d'accord avec vous Benjamin, et tout est exprimé d'une manière très pédagogique Smile
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Jeu 21 Mai 2009, 17:48
Le Parisien d'hier parle de la mise en place de ces cours, signalant que les enfants bénéficient aisni d'un professeur compétent avec "l'accent d'Oxford", et cela c'est le positif - de même que la possibilité de réagir oralement ou avec l'ordinateur.

Les séquences sont à un rythme hebdomadaire (45mn) et cela, c'est beaucoup plus négatif. A l'école primaire, du fait de l'organisation "un maître référent pour une classe" il est beaucoup plus aisé de mettre en place des bouleversements d'emplois du temps et d'organiser des "stages d'immersion"

Je m'explique: 45 mn par semaine, cela fait environ 30h par an. Il vaudrait mieux regrouper 15h, à raison de 3 par jour, pour créer une véritable immersion, le reste du temps, sur l'année, étant consacré à garder ce qui fut acquis. Là, on progresse en langue vivante, pas à raison de trois quart d'heures par semaine!

Bref, si le labo était réservé à deux classes (une le matin, l'autre l'après midi) par quinzaine, ce serait plus "payant"

Je scolarisais des collégiens pas correspondance au CNED (en portugais), je regroupais les cours de cette manière: une semaine sur trois, 50% du temps consacré à la LV, le reste du temps, juste un peu "d'entretien". Et le résultat était nettement plus probant.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2862
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Ven 22 Mai 2009, 00:12
Je le vois comme une "fausse bonne idée". Ou une bonne intention. Sans doute sincère, mais...


Dernière édition par Fabien B. le Ven 22 Mai 2009, 17:01, édité 1 fois

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Ville de Meaux choisit Educastream

le Ven 22 Mai 2009, 11:39
Comme je dis, l'utilisation des intervenants extérieurs permettait le stage en quasi immersion. Pour ne pas "effrayer" les gens, je parlais de mi temps, mais l'idéal eut été du "tout anglais" pendant deux semaines.

Là, 45mn par ci par là, c'est totalement inefficace. Dommage.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum