PORTAILAccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
 

 CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageAuteur
MessageSujet: CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)   Mer 08 Avr 2009, 16:29

C'est devenu une habitude chaque année de nous ressortir la liste des bons et surtout des mauvais lycées de France. On se souvient du lycée Jean Vilar de Meaux arrivé avant dernier du classement national l'an dernier. Qu'en est-il cette année ? et bien c'est à voir sur le site de l'express > http://www.lexpress.fr/palmares/lycees/liste.asp?id=77

Si ce classement est un indicateur comme un autre sur l'état de l'éducation nationnale et de l'enseignement des lycées, il ne me semble pas pertinent à bien des titres, ne visant que le chiffre et oubliant tout le reste. S'instéresse-t-il par exemple à ce qu'on apprend dans les lycées? comment on l'apprend ? Montre-t-il un objectif d'apprentissage et disant si tel lycée y adhère et tel autre on ? Dit-il que lorsqu'on sort d'un lycée de banlieue pas vraiment aidé avec le bac on est peut-etre pas moins méritant qu'en sortant d'Henri IV (après tout le bac est le même pour tous non ?) Est-ce que le lycée ne fait que des têtes bien pleines ? de laculture de mase? est-ce que 'cest réellement son role ?

Bref les chiffres...

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)   Jeu 09 Avr 2009, 12:02

Très vaste débat, mais sans accabler J. Vilar dont la direction et une bonne partie de l'équipe éducative s'impliquent de façon exceptionnelle (cf entre autres le reportage de Fr3 sur l'option grec ancien, dont les élèves iront visiter les Hellènes pendant les vacances de Pâques), je ne peux pas - hélas! - laisser dire que le bac est le même pour tous les élèves. "Seule la vérité est révolutionnaire, camarades"... (citation de Lénine, qui était lui même un fichu menteur comme bien d'autres)

Depuis que les lycéens passent en général leur examen dans les lycées où ils étudient, les jurys en principe souverains appliquent en pratique officieusement une sorte de péréquation pour que les résultats ne soient pas trop mauvais, pas trop éloignés de la moyenne nationale.

Il n'est pas rare du tout de voir certains correcteurs incités vivement à relever de un ou deux points leur note, pour permettre de passer un barrage fatidique (ça ne se fait pas que pour le bac d'ailleurs...) Un bon truc bien connu des professeurs qui ont assez de bouteille pour ne pas craindre de (petites) représailles mesquines et qui ne veulent pas s'emmerder avec des corrections d'examen, c'est de ne pas céder à ce genre de "suggestion": on y gagne la certitude quasi avérée de ne plus être convoqué les années suivantes (ou alors, de façon très démagogique et tout aussi destructrice parce que cela dévalorise complètement la valeur des diplômes, de noter tout le monde entre 12 et 19) Pour avoir refusé de composer de cette manière et de faire valider des cursus de professeurs des écoles sortant de l'IUFM, et totalement dysorthographiques (gênant quand on doit apprendre pendant quarante ans à lire et écrire à de jeunes élèves), j'ai gagné une dispense de correction, pendant toutes les années suivantes.

Cette remarque ne vise pas à dévaloriser J Vilar et les lycées comparables. Parce qu'on peut aussi à l'opposé énoncer qu'étudier dans un bahut où par le fait de la réalité sociologique,il y a moins d'émulation et obtenir des résultats malgré tout dénote un certain volontarisme tout à fait estimable.

C'est la parabole de l'athlète qui court le 100 m en 9'' 69 avec un entraînement optimal, sur une piste en tartan remarquable, avec des chaussures parfaites, opposé au clampin qui fait la même distance en 12 secondes, mais en pataugas avec un sac de 30kg sur le dos. Je ne suis pas sûr que le premier soit le plus "méritant"...
benjamin
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)   Jeu 09 Avr 2009, 12:11

"Cette remarque ne vise pas à dévaloriser J Vilar et les lycées comparables. Parce qu'on peut aussi à l'opposé énoncer qu'étudier dans un bahut où par le fait de la réalité sociologique,il y a moins d'émulation et obtenir des résultats malgré tout dénote un certain volontarisme tout à fait estimable.

C'est la parabole de l'athlète qui court le 100 m en 9'' 69 avec un entraînement optimal, sur une piste en tartan remarquable, avec des chaussures parfaites, opposé au clampin qui fait la même distance en 12 secondes, mais en pataugas avec un sac de 30kg sur le dos. Je ne suis pas sûr que le premier soit le plus "méritant"..."



C'est tout à fait ça que je notais (enfin je pensais)... je l'ai peut-etre mal exprimé. Il me semble qu'il y a un mérite a avoir eu son bac dans un contexte où on n'est pas beaucoup aidé, et souvent dans un milieu ou on n'a pas les meilleures conditions pour étudier.

Après, quelle est la valeur du bac ? quelle est la valeur de l'enseignement au lycée ? Qu'est ce qu'on "forme" comme personne au lycée ?... c'est autre chose.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)   Ven 10 Avr 2009, 10:27

La valeur du bac? proche du zéro absolu.

Du coup, comme c'est un passeport pour entrer à l'université, celle-ci est totalement dévalorisée (il suffit de voir l'incroyable proportion d'étudiants largués sans rien après un ou deux ans d'études: du coup, ceux qui ont le plus de chances de s'en sortir sont les élèves de prépa, d'IUT qui sélectionnent, etc. Or ces cursus sont incompatibles avec la possibilité de travailler à temps partiel pour financer ses études.

A l'université de Marne la Vallée, on a du mettre en place des "tuteurs" pour apprendre aux "étudiants" comment s'organiser, prendre des notes, les classer, etc. Je peux vous jurer qu'il y a une quarantaine d'années, on savait faire cela dès la seconde...

C'est comme cela que par esprit démocratique démagogique on recrée une sélection de facto par l'argent et le milieu social.

Le plus caricatural, ce sont les études de médecine. Avec un bac, même littéraire obtenu d'extrême justesse, on peut entrer à la fac. Mais le concours, à l'issue de la première année, recale de 85 à 95% d'impétrants. Et parmi les étudiants il y a ceux qui peuvent se payer des séries de "conférences" privées (jusqu'à 5.000 euros l'année) pour passer le dit concours, et ceux qui sont condamnés à le préparer dans des amphis surchargés, souvent en visio-conférence, avec les redoublants ou les privilégiés qui foutent un souk monstre (comme ils ont déjà la matière, ils perturbent le cursus pour désavantager les nouveaux) Franchement, ne vaudrait-il pas mieux n'entrer en fac de médecine qu'avec un bac à dominante scientifique obtenu avec mention (premier filtre) et passer un concours préparé dans des conditions normales, avec un taux de réussite, disons, de 50%?

Je sais, ce que je dis n'est pas dans l'air du temps, n'est pas politiquement correct. Mais une chose est sûre, c'est que si le nombre d'étudiants augmente sans cesse (ce qui est un bien), la proportion de "fils et filles du peuple" qui s'en sortent grâce aux études baisse. Il n'est que de voir, à gauche comme à droite, la proportion de plus en plus faible de dirigeants politiques issus de classes sociales modestes, qui va sans cesse en décroissant alors que la plupart des dirigeants de la IIIe république étaient d'extraction très modeste (quelques exceptions notoires: Blum à gauche, Tardieu à droite)

Et croyez bien que les dirigeants politiques "progressistes", les bobos de tout acabit, qui chantent les vertus de la démocratisation (comme ils disent) de l'enseignement font tout, absolument tout, pour en protéger leur propre progéniture (c'est comme le logement social: on en veut partout... sauf près de chez soi)

Dis-moi où tu fais étudier tes gosses, dis-moi en parallèle ce que tu préconises en matière d'éducation, et je déterminerai avec précision ton degré de faux-culterie.
Evil or Very Mad

benjamin
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)   Sam 11 Avr 2009, 12:41

Et sans compter ce que porte comme savoir l'école, le lycée : jusqu'au bac (hormis filière pro ?) on n'étudie pas pour avoir un métier, ou même un travail. C'est plus du gavage de cerveau de connaissances générales et abstraites souvent. On ne forme pas non plus ni des citoyens (dans l'esprit d'une école républicaine), pas plus qu'on essaie de faire des adultes, qu'on développe le sens critique, ou qu'on donne un savoir penser, une vraie culture... l'impression que l'on consomme l'école comme n'importe quoi d'autre.
Enfin il serait peut-etre temps que notre société se repenche sur les fondamentaux de l'école (à moins qu'on le sache tacitement). Et je ne parle pas des fondamentaux de l'enseignement. Mais de ce que la société attends de l'école (pas de faire du babysitting) : pourquoi les enfanyts doivent aller a l'école (et pas parce qu'on n'a pas le choix) ? Et qu'est ce qu'elle doit apporter aux enfants et à la société ? ça ne devrait pas être compliqué de dire ce genre de chose en termes simple : la société veut une école comme ceci, pour faire cela, parce que... etc. si ? C'est déjà fait ? certainement (on ne va pas réinventer l'eau tiede). Mais il serait bon qu'on nous le rappelle. Parce que je sens que tout le monde est perdu sur ces questions : les enfants, les parents, les profs...

Il n'y a pas un ouvrage de référence en matière d'école ? un ouvrage qui répondrait à ces questions (toujours les mêmes entre parenthèse)...

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr


Dernière édition par Fabien B. le Mer 15 Avr 2009, 11:46, édité 1 fois
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)   Sam 11 Avr 2009, 13:21

Il y en a des tonnes, et des tas d'idéologies différentes

Très facile, agréable, didactique, je recommanderais "chagrin d'école", de Pennac. Pour commencer.
benjamin
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)   Mer 15 Avr 2009, 11:51

Je ne pense pas qu'il s'agisse d'idéologie quant à définir le rôle de l'école... c'est vraiment une définition type dictionnaire, ou sur le modele des articles des déclaration des droits de l'homme et du citoyen. fait dans un style lapidaire. L'idée de l'école !
Après comment on dispense le savoir, l'enseignement, comment on définit le rôle éducatif, c'est autre chose. sans doute que dans une définition commune de l'école on devrait pouvoir laisser une large liberté au façon de faire. après tout qaund on regarde comment ça fonctionne aujourd'hui, seul le résultat compte , la méthode importe peu. (me semble-t-il)

En attendant c'est acheté (le livre de Pennac) : il était en bonne pace sur les présentoirs de la FNAC. Je vais m'empresser de le lire !

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Fabien B.
Meldois
Meldois
avatar

Masculin Nombre de messages : 2832
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.meauxleforum.com
Revenir en haut Aller en bas
 

CLASSEMENT DES LYCEES DE FRANCE 2009 (par l'Express)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meaux ! le forum.fr :: MEAUX, LES HABITANTS :: EDUCATION, ENSEIGNEMENT, RECHERCHE-