Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2880
Age : 38
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France (Marianne2.fr)

le Mar 24 Fév 2009, 01:06
Un article repris du journal Marianne à propos de la video surveillance... et qui a généré plus de 60 commentaires sur le site marianne2.fr


Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France
Par Sylvain Lapoix (Mardi 17 Février 2009)

Dans une interview donnée à France Soir, la ministre de l’Intérieur promet de tripler le nombre de caméras de surveillance sur la voie publique en 2009. Un mode de lutte contre la délinquance pourtant considéré depuis longtemps comme inefficace et coûteux par les Anglosaxons qui ont abusé de ces méthodes.

Pour Michèle Alliot-Marie, lutter contre le sentiment d’insécurité, c’est comme rétablir la confiance sur les marchés financiers : ça se fait à coups de gros chiffres ! Dans une interview accordée à France Soir lundi 16 février, MAM a donc annoncé son plan de vidéosurveillance en ces termes : « triplement des caméras sur la voie publique », passage de 20000 à 60000 objectifs, « 555 millions d’euros consacrés sur cinq ans au développement des nouvelles technologies »… Pourtant, il est désormais acquis que les caméras de surveillance coûtent très cher, pour un résultat très proche de zéro.


La Grande-Bretagne : une caméra pour 14 habitants, 3% des crimes résolus
« Si les caméras garantissaient la sécurité des citoyens, Londres, la ville des cinglés de l’objectif avec quelques 500000 caméras, serait la ville la plus sûre du monde. Mais ce n’est pas le cas », juge dans un article du quotidien The Guardian Bruce Schneier, le « pape de la sécurité » américain. A raison d’une caméra pour 14 habitants, la Grande-Bretagne est le plus grand laboratoire de surveillance au monde et montre à ce titre des résultats plutôt décevant.

Selon un rapport de New Scotland Yard, la police anglaise, seuls 3% des délits de rue auraient été résolus grâce aux milliards de livres de matériel vidéo déployés sur le territoire. Même à titre préventif : les caméras n’ont pas de rôle dissuasif. Si une caméra pour 14 habitants est sans effet, on peut douter qu’une pour 1000 (comme le prévoit MAM) soit plus efficace. En cause, la qualité de l’image, le manque de lumière, le manque de coopération des malfrats qui refusent de bien rester face à l’objectif… et l’impossibilité de mettre un policier derrière chaque écran de contrôle. Des problèmes que seules les nouvelles générations de caméras « intelligentes » pourront résoudre, d’ici quelques années et quelques milliers d’euros de plus (par pièce).


41% de croissance pour le marché de la vidéosurveillance entre 2003 et 2012
A quoi serviront donc ces boîtes métalliques semées au coin de rues ? A rassurer les gens, probablement. Raison pour laquelle Michèle Alliot-Marie a signé un décret le 22 janvier pour faciliter l’accès à ce matériel : la mesure prévoit de faciliter les procédures administratives pour les établissements publics ou privés disposant de moins de 8 caméras. Autant dire, d'aider les épiceries et les boulangeries à vidéosurveiller à fond.


L'évolution du marché de la vidéosurveillance entre 2003 et 2012. Capture d'écran : MSI-etudes.fr Un bien beau cadeau, même si les professionnels du secteur n’en demandaient pas tant : le business est plus que lucratif ! Selon une étude MSI datée de mai 2008, le secteur a connu entre 2003 et 2007 une augmentation de 41%. Et le meilleur est à venir : entre 2003 et 2012 (cf. le graphique), le cabinet d'études prédit un doublement du marché du matériel de vidéosurveillance et une multiplication par 5 du marché des logiciels !




.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France (Marianne2.fr)

le Ven 27 Fév 2009, 13:47
Je ne suis pas un fana de la vidéo surveillance mais je me refuse à la parer de tous les maux dont on l'accuse dès lors que les garanties prévues par la loi sont respectées (pas d'intrusion dans le domaine privé, indication par des panneaux des endroits surveillés ainsi, effacement des bandes au bout d'un court délai)

Certes, il y a relativement peu de crimes et délits élucidés directement (encore que 4%, ce n'est pas rien). Mais combien d'agressions ou de comportements transgressifs évités parce que les gens se savent surveillés, ce qui permet théoriquement aux forces de l'ordre de se concentrer ailleurs? Là on touche au domaine de la prévention.

Personnellement, à Meaux, je reconnais faire un léger détour, quand je rentre tard la nuit de la gare, pour passer par les zones "filmées" même si je ne suis pas parano ni spécialement trouillard**. Et à supposer qu'on ait les moyens de les payer, je préfère cela que de devoir montrer patte blanche à un policier posté tous les cent mètres! Et s'il y a un incontestable désir de sécurité manifesté par les citoyens de la ville (une nette majorité a plébiscité celui-ci, on peut le déplorer et estimer que c'est le résultat d'une certaine démagogie mais c'est comme ça) certaines "casseroles" soulevées à tort ou à raison contre la police municipale font que je préfère encore des caméras à une supposée garde prétorienne

** Je sors aussi la nuit dans des métropoles brésiliennes éminemment dangereuses et sans surveillance vidéo. Disons que quand on peut se protéger autant le faire, quand c'est impossible il faut vivre quand même.

*********************

Je vais prendre des exemples précis
.

La Française disparue à Budapest et retrouvée morte dans le Danube - considérée pour le moment comme noyée (suicide? accident? précipitation?) c'est quand même bien une caméra qui l'a filmée à l'entrée du pont, qui a permis de circonscrire les recherches à partir d'un certain point et je suis persuadé que la famille regrette que le pont n'ait pas été lui aussi sous surveillance vidéo!

Sans cette caméra, on n'aurait rien su, et le doute, l'absence, l'angoisse persisteraient. A mon avis l'incertitude perpétuelle est pire que le deuil. Et on a un point de départ pour une enquête, même ténu...

Autre exemple. Dans un certain quartier de Paris que je ne citerai pas pour ne pas donner d'indication aux pervers qui d'aventure ne le connaîtraient pas, des mômes - immigrants clandestins ou bien des fugueurs à la recherche d'un peu d'argent pour atteindre Calais ou un autre point, d'un endroit pour se laver et entretenir leurs fringues, pour manger, se font draguer par des types qui vont monnayer leurs faveurs (ce qui est parfaitement dégueulasse en plus d'être illégal, puisqu'il n'y a pas de consentement quand il y a rétribution, en ce qui concerne les mineurs de 15 à 18 ans).

Il ne me déplairait pas que des caméras puissent permettre de démarrer une "filoche" pour repérer ces pervers et les choper en flagrant délit, une fois la "prime" remise (évidemment, le sort des clandestins pose problème... encore qu'un mineur isolé n'est pas expulsable; il est évident que dans ma philosophie on ferait tout pour l'insérer et lui donner sa chance en l'éloignant des salopards qui l'exploitent - à commencer par les passeurs, les proxénètes, les marchands de sommeil, les esclavagistes - et non pas le parquer jusqu'au jour anniversaire de ses 18 ans pour le mettre dans un avion sans se préoccuper de son sort)
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2880
Age : 38
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France (Marianne2.fr)

le Ven 27 Fév 2009, 15:13
Est-ce vraiment la video surveillance qui est remise en cause ici ? J'en ai pas l'impression. C'est plutôt l'excès, les dérives de ce qui n'est qu'une technique, et pas forcément des plus fiable ni des plus responsabilisantes.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France (Marianne2.fr)

le Ven 27 Fév 2009, 15:52
Mais où est l'excès, qui le définit? Si seulement 1% du territoire est "couvert", les délits, crimes et incivilités se commettront sur les 99% restant... La surveillance accrue des routes, c'est quand même des milliers de morts et d'invalides en moins. Je fais partie de ceux qui pensent que ça vaut le coup.

Récemment un ardent militant anti caméras (on se dispute gentiment là dessus) me parlait de ses espaces "facebook, myspace", de ses banques partagées de photos, etc. lol!

Avant de critiquer les aspects tentaculaires de nos sociétés (et il faut évidemment rester vigilants), veillons à ne pas nous exposer avec complaisance quand ce n'est pas exhibitionnisme!! C'est une des raisons pour lesquelles j'ai fermé mon blog. Et comme je n'ai pas d'obligation professionnelle, je résilierai mon abonnement de téléphonie portable qui en dit bien plus sur moi que des caméras ici ou là! En plus, ça me fera gganer de l'argent...

Vous verrez que quand les nouvelles rames du réseau SNCF seront camérisées, on y fumera beaucoup moins dedans, on tirera beaucoup moins le signal d'alarme, on emm... beaucoup moins les femmes seules, etc. Évidemment, trois contrôleurs par rame ce serait plus humain et tout aussi efficace... mais est-on prêt à payer le prix, par les impôts ou le prix du voyage?
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2880
Age : 38
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France (Marianne2.fr)

le Ven 27 Fév 2009, 16:10
Oui et on peut aussi ne plus prendre le train pour ne pas "risquer" de se faire enmmerder.

Je ne sais pas si démissionner de tout et vivre caché est la meilleure solution non plus. C'est l'un des effets pervers de cette attitude sécuritaire (caméra, internet). En voulant protéger, faire de la prévention si on en vient a décourager toute initiatives ne faut il pas s'inquiéter ?

J'imagine que comme vous, la caméra, le gendarme, la loi ne sont pas ni des ocntraintes ni des ennemies, puisque je les suis, et comme on dit "je n'ai rien à me reprocher". Mais quand j'ai l'impression que même en étant droit dans mes bottes un supplément de "loi" semble venir menacer ce que je pourrais faire : ce FORUM par exemple, ou ne serait-ce que naviguer sur internet comme je le souhaite, je pense que j'ai le droit de m'iniquiéter aussi. Et c'est sans doute là qu'est l'exces.

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France (Marianne2.fr)

le Ven 27 Fév 2009, 16:44
Mais ce forum n'est menacé par aucune loi, que je sache!

En revanche, avec les dérives de la Toile, son absence de cadrage (je ne dis pas de censure) vous savez fort bien qu'on peut vous "tuer" de réputation sans que vous soyez à même de vous défendre, vous, le faible.

Parce que pour obtenir une réquisition permettant de connaître les IP des diffamateurs, des insulteurs, des menteurs, des apologistes de la violence contre vous (dans le pire des cas) il faut d'abord que vous ayez vent des faits: sauf à tout surveiller c'est impossible. Ensuite il faut avoir les moyens et l'énergie de prendre un avocat pour déposer plainte... Le fort peut se le permettre... contre vous ou moi si nous commettons une imprudence sans intention de nuire. Le faible, non.

Exemple. Grébert a fini par gagner son procès quand on a insinué qu'il était pédophile, mais d'une part sa notoriété déjà obtenue n'en faisait pas un faible lambda, d'autre part la corporation des journalistes l'a aidé, enfin... je demeure persaudé que comme toujours ça a laissé des traces même limitées, selon le bon vieil adage il n'y a pas de fumée sans feu Moi, à ce niveau de combat et comme je n'avais pas son désir de passer en politique comme il a fini par le faire, j'aurais craqué et laissé tomber.

Une fois encore, la liberté (relative) de la Toile avantage les costauds ou les plus acharnés au détriment des faibles, des petits. Les complotistes, les sectes, les illuminés, les fanatiques en politique ont un avantage décisif sur les gens normaux: les seconds ne mettent pas leur vie dans leur forum, les autres y consacrent tous leurs instants, parfois en réseaux coordonnés. Essayez donc de vous en prendre à une certaine église de la **** et vous verrez ce qui vous tombera sur la tronche!!


******************

Pour en revenir à l'initiative citoyenne qui serait bridée par l'emprise des autorités, je suis bien d'accord sur le fait qu'il ne faut pas qu'on vive sous une chape de plomb. Mais c'est quoi, prendre des initiatives citoyennes dans les cas que je décris?
Aller se faire casser la gueule en protestant si on n'est pas de taille? (mon cas)
Faire comme aux USA, s'armer tous au cas où?
Se payer son garde du corps si on a les moyens?

Je préfère encore une société où ce sont les gens habilités à ça et payés pour qui font régner la loi et l'ordre... tout en regrettant que leurs priorités soient souvent loin des miennes.
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2880
Age : 38
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France (Marianne2.fr)

le Ven 27 Fév 2009, 17:03
Vous avez raison sur ces rapports de forces et sur les dangers qui menancent. Par contre je ne suis pas du tout sur qu'une loi ne pourrait pas menacer ce forum. Je n'ai pas dit qu'elle le faisait aujourd'hui. Je n'ai pas dit qu'elle pourrait le faire directement non plus a l'avenir. Pas directement. Et je ne pense pas être parano non plus quand je dis ça. ^^

Quant à renoncer devant les choses parce qu'on vous a calomnié, fait pression sur vous, ou mis en position de faiblesse... je trouve ça terrible de devoir en arriver là. Le pouvoir quand il est utilisé à fin de nuisance, en devient méprisable. Mais vous feriez le choix de vous y plier ? d'abandonner ?

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 1500
Age : 66
Localisation : meaux
Date d'inscription : 17/01/2009
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Vidéosurveillance : on y renonce partout, sauf en France (Marianne2.fr)

le Ven 27 Fév 2009, 19:10
Fabien B. a écrit:Vous avez raison sur ces rapports de forces et sur les dangers qui menancent. Par contre je ne suis pas du tout sur qu'une loi ne pourrait pas menacer ce forum. Je n'ai pas dit qu'elle le faisait aujourd'hui. Je n'ai pas dit qu'elle pourrait le faire directement non plus a l'avenir. Pas directement. Et je ne pense pas être parano non plus quand je dis ça. ^^

Quant à renoncer devant les choses parce qu'on vous a calomnié, fait pression sur vous, ou mis en position de faiblesse... je trouve ça terrible de devoir en arriver là. Le pouvoir quand il est utilisé à fin de nuisance, en devient méprisable. Mais vous feriez le choix de vous y plier ? d'abandonner ?


Ah! Qu'un jour un pouvoir soit tenter de mettre une chape sur la Toile, je ne dirai pas le contraire. Mais justement liberté n'est pas licence et de la licence nait la situation où la majorité des citoyens acceptent la restriction des libertés.

Et actuellement, la Toile c'est plus la licence que la liberté. Alors si on ne cadre pas un peu tout ça pour limiter les abus que j'ai cités plus haut (et il y en a d'autres) on aura la privation de liberté. J'ai parlé d'encadrement par des règles objectives, pas de censure préalable évidemment!

Je vais faire un parallèle: la suppression de la liberté d'amender autant qu'ils le souhaitent qui était laissée aux députés, suppression voulue par Copé, est scandaleuse.

Mais tout le monde s'en fout parce que les gesticulations imbéciles des parlementaires (de tous bords) qui sont allés jusqu'à déposer 150.000 amendements contre un projet de loi dont 149.500 dilatoires, voire grotesques (!!!) ont créé une situation telle que la plupart des citoyens jugent cela soit nécessaire, soit y sont indifférents.

Un pouvoir pas trop débile et potentiellement liberticide laissera le n'importe quoi fleurir sur la Toile sans aucune censure. Puis devant l'exaspération il cognera, fort, sur tout le monde sans distinction.


Quant à moi, est-ce que je renoncerais dans la situation décrite? Je le dis franchement: peut être. Tout dépendrait des soutiens - au moins moraux - que je recevrais. En cas d'adhésion sinon massive du moins significative, je prendrais des risques; dans l'indifférence, je me sentirais le droit à être indifférent aussi, et à cultiver mon jardin. Je n'aurais pas répondu cela il y a longtemps, mais j'ai appris (hélas?) à relativiser les choses et l'influence qu'on a sur elles... pour avoir pris quelques sales coups qui me donnent le droit de ne pas rougir de mon possible attentisme actuel.

D'ailleurs si je prends du champ par rapport à la blogosphère, c'est bien parce que je sens de l'indifférence - due certainement en grande partie à mon incapacité à susciter plus d'implication de la part de mes lecteurs.

Finalement, à mes yeux et compte tenu de ce que je veux faire de ma vie, ça ne valait plus le coup.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum