Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2854
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Communiqué de la Ville de Meaux sur son site, suite à l'affaire "Copé-CocaCola"

le Ven 10 Oct 2014, 23:01
Je n'ai pas vraiment compris, ni le "dossier" du Point, ni l'objet de la réaction à ce dossier de JFC sur le site de la Ville de Meaux, de savoir qui ou quoi on met en cause et à quel titre (et sincèrement je m'en fous... et je suis sur que je ne suis pas le seul). Mais si Le Point accuse la "Ville de Meaux", et que ces accusations sont fausses, il n'est pas plus simple que la Ville porte plainte contre le Point pour diffamation ? Que de "monter un dossier" à la va vite (et qui a quelle valeur ?) et de le publier sur le site officiel de la Ville ? Et à qui est-ce que l'on répond ? Aux meldois, au Point, aux journalistes, aux intéressés ? Comprends pas... Enfin la ville a un service juridique pour ce genre de chose, pourquoi ne s'en sert-elle pas ? Il sera toujours temps de communiquer plus tard... Après la lettre du Maire de Juin dernier sur l'affaire Bygmalion, tout ça me laisse perplexe. Comprends pas...

-----------

La réponse de JFC sur le site de la Ville >

Réponse de Jean François Copé
Trop, c’est trop !

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Le Point n°2195 du 9 octobre 2014 publie un article intitulé « Coca-Cola, Copé et Bygmalion, un cocktail explosif ».

Cet article est un cas d’école de désinformation, de manipulation, d’insinuation et d’amalgame.

Sans aucune vérification et multipliant les informations fausses, tronquées ou biaisées, sans aucun discernement ni contre-enquête, cet article a donné lieu à un certain nombre de reprises sur Internet ainsi que sur les chaînes d’informations en continue.

Un grand quotidien national a même évoqué sur son site Internet l’exposition au Musée de la Grande Guerre d’une « bouteille de Coca-Cola géante » !

Trop, c’est trop. Ces méthodes qui n’ont pour seul objectif que de nuire et de détruire, doivent cesser grâce au rétablissement de la vérité, en toute transparence. Les équipes de la Ville de Meaux et de la Communauté d’Agglomération, gravement mises en cause dans Le Point, ont constitué un dossier reprenant chaque élément de cet article, en y apportant des réponses précises et documentées. Ces éléments ont été collectés en quelques heures seulement.

Il ne s’agit en aucun cas d’un communiqué de presse ou d’une réaction. Il s’agit simplement d’un dossier rassemblant des faits complets et objectifs, accompagnés de preuves concrètes, afin de vous laisser la possibilité de vous faire votre propre jugement en toute connaissance de cause.

Soyez assurés, Madame, Mademoiselle, Monsieur, de mon engagement total au service de notre territoire.

Jean-François COPÉ

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
avatar
Meldois
Meldois
Masculin Nombre de messages : 2854
Age : 37
Localisation : Meaux
Date d'inscription : 16/09/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.meauxleforum.com

Re: Communiqué de la Ville de Meaux sur son site, suite à l'affaire "Copé-CocaCola"

le Lun 13 Oct 2014, 00:39
Article du LeParisien.fr   > 


Les étroites relations entre Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion
Publié le 09.10.2014

Le Point dévoile un «cocktail explosif» ce jeudi entre Jean-François Copé, Coca-Cola et Bygmalion. D'après l'hebdomadaire, Jean-François Copé, ancien président de l'UMP, aurait entretenu une relation très étroite avec la firme américaine.

Une relation qui aurait même eu une influence en 2008 en plein débat sur la taxe sur les sodas...

Tout démarre avec l'affaire de la bouteille Coca-Cola. Selon Le Point, le musée de la Grande Guerre de Meaux (Seine-et-Marne), ville dont Jean-François Copé est le maire depuis 1995, aurait reçu 50 000 euros de la part de Coca-Cola afin qu'un modèle en verre, tout à fait ordinaire mais daté de 1917, soit exposé. D'après nos informations, il n'y a toutefois pas de rapport établi entre entre la bouteille, achetée au prix de 38 euros (hors frais de port), et le mécénat entre le musée et plusieurs partenaires, d'un montant de 3 millions d'euros et dont Coca-Cola fait partie à hauteur de, effectivement, 50 000 euros.

Copé et la présidente de Coca-Cola se connaissent bien

Mais Le Point ne s'arrête pas là. L'hebdomadaire rappelle que, depuis 2005 et le lancement du festival Musik'Elles de Meaux, Coca-Cola est devenu un partenaire actif de la ville avec des échanges de marchandises, voire de sommes d'argent pouvant atteindre jusqu'à 30 000 euros par an. La relation entre Jean-François Copé et Coca-Cola aurait été permise grâce à Dominique Reiniche, à la tête de Coca-Cola Company Europe entre 2005 et 2014. L'ancien chef de l'UMP et la femme d'affaires ont mené un combat commun au moment où lui, comme député, proposait une loi visant à imposer 40 % de femmes au sein des conseils d'administration des grandes groupes.

Depuis, ils ne se seraient plus quittés. Au même moment, rappelle Le Point, Coca-Cola est en combat avec une jeune députée UMP, Valérie Boyer, qui souhaite taxer les sodas trop sucrés. Alors président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé aurait exercé une influence non négligeable sur la députée en la menaçant de retailler sa circonscription. «Elle s'est abstenue au moment de voter son propre amendement», se souvient Yves Bur, un ancien député UMP interrogé par l'hebdomadaire. Malgré tout, la taxe sur les sodas sera adoptée mais en 2011 après plusieurs rebondissements.

Coca-Cola et Bygmalion


L'histoire entre Coca-Cola et Jean-François Copé ne s'arrête pas là. Lorsque celui-ci prend la tête de l'UMP en 2012, le groupe Coca-Cola devient client de... Bygmalion, la société de communication aujourd'hui mise en cause dans une affaire de fausses factures lors de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. La firme aurait versé au moins 120 000 euros sur les comptes de Bygmalion. Une somme qui pourrait intéresser les enquêteurs de l'affaire explique Le Point. D'autant qu'en avril dernier, au moment où éclate l'affaire, Dominique Reiniche, la proche de Jean-François Copé, a quitté Coca-Cola...

.......................................................
QUI NE DIT MEAUX CONSENT...
http://www.meauxleforum.fr
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum